Groupe Les Républicains (Assemblée nationale)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Groupe Les Républicains.
Groupe Les Républicains
Image illustrative de l'article Groupe Les Républicains (Assemblée nationale)
Chambre Assemblée nationale
Législature(s) XIIe, XIIIe, XIVe, XVe ( Cinquième République)
Fondation
Ancien(s) nom(s) Groupe de l'Union pour la majorité présidentielle
Groupe de l'Union pour un mouvement populaire
Partis membres Les Républicains
Divers droite
Président Christian Jacob
Député de Seine-et-Marne ( 4e)
Représentation
100 / 577
Positionnement Centre droit à Droite
Idéologie Gaullisme [1], [2], [3],
Conservatisme [4], [5]
Démocratie chrétienne [3]
Libéralisme [3]
Centrisme [3]
Libéral-conservatisme [6], [7], [8], [3]
Site Web deputes-les-republicains.fr

Le groupe Les Républicains [9], anciennement groupe de l'Union pour la majorité présidentielle puis groupe de l'Union pour un mouvement populaire [9], est un groupe parlementaire français de droite à l' Assemblée nationale composé majoritairement de députés du parti Les Républicains, anciennement UMP.

Historique

Logotype avant 2015.

Le groupe a été constitué à l' Assemblée nationale au début de la XIIe législature de la Ve République le sous l'appellation « Union pour la majorité présidentielle », avant de prendre le nom du nouveau parti Union pour un mouvement populaire le . Il succède aux groupes Rassemblement pour la République (RPR) et Démocratie libérale et indépendants (DLI) de la précédente législature, tout en rassemblant une grande partie des députés qui siégeaient jusque là au groupe de l' Union pour la démocratie française (UDF). Après les élections législatives de 2007, il est reformé le , puis à nouveau le après les élections de juin 2012.

Il rassemble les élus :

Groupe majoritaire à l'Assemblée nationale sous les XIIe et XIIIe législatures, il est présidé par Christian Jacob à partir de 2010. Au , il compte 307 membres et 7 apparentés [10]. À l'ouverture de la XIVe législature, le groupe, désormais dans l'opposition parlementaire, comprend 185 membres et 11 apparentés [11]. Christian Jacob est reconduit à sa présidence.

Le , 43 députés UMP créent une Amicale gaulliste de l'Assemblée nationale afin de « nourrir la réflexion » lors du congrès de l'UMP de novembre 2012 [12].

Le , François Fillon fonde, avec 67 députés, un nouveau groupe, le Rassemblement-UMP, en attendant que le président contesté de l'UMP, Jean-François Copé, organise une nouvelle élection pour la présidence du parti [13], [14]. Le groupe R-UMP compte, au 29 novembre, 69 membres et deux apparentés [15]. Ce groupe est dissous le à la suite de la conclusion d'un accord entre copéistes et fillonistes.

En juin 2014, après révélé des liens importants du Groupe avec Bygmalion, le journal en ligne Mediapart révélè que le Groupe UMP a accordé un prêt de 3 millions d'euros au parti UMP alors qu'il est essentiellement financé par une dotation de l’Assemblée nationale (3 millions d’euros par an pour le Groupe UMP) qui est exclusivement destinée à « assurer leur fonctionnement [16] » [17].

Logotype de 2015 à 2017.

Le 2 juin 2015, le groupe UMP est renommé groupe « Les Républicains », suivant le changement de nom du parti.

Après les élections législatives de 2017, seuls 112 députés LR sont élus, ce total comprenant aussi des investitures LR-UDI, ce qui constitue un « revers historique » [18], soit moins que le plancher historique de 158 des élections de 1981 [19]. Le 21 juin les « constructifs » ne souhaitent pas rejoindre le groupe et créent, avec les élus UDI, le groupe Les Constructifs : républicains, UDI, indépendants. Le groupe LR compte donc 100 députés à l'Assemblée nationale, dont 95 élus Les Républicains et 5 apparentés divers droite, ils sont qualifiés de « Républicains historiques ». Son président, Christian Jacob, réélu le 20 juin 2017 face à Damien Abad, obtient 62 voix à 32 pour le second.

Le 27 juin 2017, le candidat LR à la présidence de l'Assemblée nationale, Jean-Charles Taugourdeau, recueille 94 voix [20]. Lors du vote de confiance au gouvernement Philippe gouvernement Philippe II, 23 députés votent contre la confiance, 75 s'abstiennent [21]. Les députés du groupe LR présentent en moyenne les revenus annuels les plus élevés des groupes parlementaires [22].