Grand prêtre de Ptah

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grand prêtre.
Relief représentant Chedsounéfertoum, grand prêtre de Ptah sous le règne de Sheshonq Sheshonq Ier

Le grand prêtre de Ptah a occupé une place essentielle dans l'administration de l' Égypte antique. Nommé par Pharaon lui-même, il le remplaçait dans l'accomplissement des rites sacrés et quotidiens qui se déroulaient dans les temples et se trouvait à la tête des clergés de la région memphite.

Il dirigeait également l'un des plus importants sanctuaires du pays ayant sous ses ordres toute une armée de fonctionnaires chargés de gérer les propriétés du domaine du dieu Ptah qui à la fin du Nouvel Empire représentait encore le troisième domaine divin du Double-Pays après ceux des dieux Amon de Thèbes et de d' Héliopolis.

Origines

Les Grands prêtres de Ptah portaient le titre de :

G36
r
x
r
p
D40
Z3 U24 w t A1 Z3

abrégé en :

G36 S42 U24

(our kherepou hemout en transcription), c'est-à-dire « Le plus grand des chefs des artisans » ou « Le plus grand des directeurs des artisans ».

Ce titre apparu à l' Ancien Empire, trouverait ses origines à la IIIe dynastie, pendant laquelle on assiste à une multiplication des titres honorifiques des hauts personnages de l'État, multiplication qui évolue parallèlement à la consolidation du pouvoir royal. Ainsi, un certain Khâbaousokar dont on a retrouvé le mastaba à Saqqarah portait le titre de « Directeur d'artisans spécialisés », ce qui ferait de lui l'un des prêtres du clergé memphite les plus anciens dont on ait conservé la trace, bien qu'il se trouvât sous l'autorité du grand prêtre, qui reste inconnu jusqu'à présent pour cette période. À moins que le pontificat memphite n'ait pris sa forme définitive au cours de la IVe dynastie. En effet, les premières mentions de son existence remontent au règne de Mykérinos au cours duquel les prêtres de Ptah semblent prendre de plus en plus d'importance à la cour de Pharaon [1].

On pourrait y voir cette fois une évolution parallèle au développement de l'architecture et des arts en raison des commandes royales et de celles de la cour qui souhaitait rejoindre son souverain y compris dans l'au-delà. Les nécropoles de Saqqarah et de Gizeh étaient déjà des centres de production artistique en pleine croissance à cette période, nécessitant une administration bien établie afin de gérer l'ensemble de ces chantiers qui se succédaient au rythme des règnes glorieux de souverains divins.

Les grands prêtres de Memphis dirigeaient cette administration, contrôlaient ces chantiers, et d'eux dépendaient l'exécution des statues, stèles fausse-porte, sarcophages et autres décorations des tombeaux. Le premier et le plus élevé de leurs titres était d'ailleurs celui de plus grand chef (ou directeur) des artisans dans la double maison du grand château de Ptah.