Grand prêtre d'Amon

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Grand prêtre.
Grand prêtre d'Amon
R8U36T8nimn
n
N5
Hem netjer Tepi en amon

Le grand prêtre d'Amon (Hem netjer Tepi en amon, premier prophète d’Amon) est le plus haut rang de prêtre dans le sacerdoce du dieu Amon. Les premiers grands prêtres d'Amon apparaissent au début de la XVIIIe dynastie. Le sacerdoce d'Amon augmente en puissance au cours de cette dynastie par l'importance des hommages au dieu Amon d'Hatchepsout et surtout Thoutmôsis Thoutmôsis III[1].

Le sacerdoce d'Amon à Thèbes avait quatre classement de grands prêtres[2] :

  • Le grand prêtre d'Amon à Karnak (tepy netjer hm en Amon), appelé également premier prophète d'Amon.
  • Le second prêtre d'Amon à Karnak (netjer hm sen-nu en Amon), aussi appelé second prophète d'Amon.
  • Le troisième prêtre d'Amon à Karnak (kemet hm Netjer-nu en Amon), aussi appelé troisième prophète d'Amon.
  • Le quatrième prêtre d'Amon à Karnak (hm nourris Netjer-nu en Amon), aussi appelé quatrième prophète d'Amon.

Le pouvoir de la prêtrise Amon a été temporairement réduite pendant la période amarnienne. Un prêtre nommé Maya est cependant nommé en l'an 4 d'Akhénaton. Ce dernier a retiré le nom d'Amon des monuments au cours de son règne (ainsi que les noms de plusieurs autres divinités). Après la mort d'Akhénaton, Amon est rétabli à la première place parmi les cultes en Égypte.

Le grand-prêtre d'Amon à Thèbes est nommé par le roi. Il n'était pas rare que ce poste soit détenu par des dignitaires qui occupaient des postes supplémentaires dans l'administration du pharaon. Plusieurs des grands prêtres de l'époque de Ramsès Ramsès II ont également été vizir[3].

Durant les XXIe et XXIIe dynasties, le grand prêtre d'Amon est un prêtre-roi de la ville de Thèbes.

Sous Ramsès Ramsès XI, le général Hérihor devient premier prophète d'Amon et maître des biens du clergé du dieu de Thèbes. Vers -1080, la dynastie ramesside s'éteint et Smendès, de Tanis, fonde dans le delta du Nil la XXIe dynastie.

Mais les descendants d'Hérihor font de Thèbes et sa région un « royaume » presque indépendant. Ce royaume va exister dans un climat où régneront querelles internes (déportation vers les oasis) et pillages de tombes ; la nécessité se fera de cacher les momies royales.

Trois des « grands prêtres-rois » font écrire leur nom dans un cartouche, à la manière des pharaons, pour marquer ainsi leur pouvoir. Ces pontifes seront quand même sous la suzeraineté de Tanis.