Grand Prix automobile de Belgique

Grand Prix de Belgique
Tracé de la course
Données de course
Nombre de tours 44
Longueur du circuit 7,004  km
Distance de course 308,176  km
Conditions de course
Résultats
Vainqueur 2017 Drapeau : Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
h 24 min 42 s 820
(vitesse moyenne : 218,183 km/h)
Pole position 2017 Drapeau du Royaume-Uni Lewis Hamilton,
Mercedes,
min 42 s 553
(vitesse moyenne : 245,867 km/h)
Record du tour en course 2017 Drapeau de l'Allemagne Sebastian Vettel,
Ferrari,
min 46 s 577
(vitesse moyenne : 236,584 km/h)

Le Grand Prix de Belgique est une course automobile qui fait partie du championnat du monde de Formule 1. Cette course s'est disputée au cours de l'histoire sur cinq circuits différents : le circuit d'Anseremme-Dinant, le circuit de Nivelles, le circuit de Zolder, le circuit du bois de la Cambre, le plus célèbre et le plus utilisé de tous étant le circuit de Spa-Francorchamps. Ce dernier a eu deux versions, la première jusqu'en 1970 et la seconde sous une forme modifiée et raccourcie après 1983. Ce circuit est considéré comme une des plus belles épreuves de la saison par les pilotes et les spectateurs.

Depuis 1922, aucun pilote ou constructeur belge n'a réussi à s'imposer lors du Grand Prix de Belgique.

Historique

Le premier Grand Prix national belge, ou Coupe du Roi des Belges, se dispute les 20 et 21 juillet 1912, sur deux jours en Formule libre, en totalisant près de 1 160 kilomètres en 17 heures 30' de course [1]. Il est organisé par le Royal Automobile Club de Belgique (RACB), créé en 1898, qui récidive en 1913 (août), puis 1922 (en Sport).

Spa-Francorchamps est utilisé pour la première fois en 1921 et est intégré au championnat du monde de Formule 1 dès sa création en 1950 et jusqu'en 1970, à l'exception de trois années.

Les champions du monde Giuseppe Farina, Alberto Ascari, Juan Manuel Fangio, Jack Brabham, Graham Hill et John Surtees y ont tous remporté des victoires. Le pilote le plus à l'aise sur ce circuit fut Jim Clark qui remporta quatre victoires de 1962 à 1965,alors qu'il disait détester cette piste.

La piste est réputée dangereuse et, en 1960, Alan Stacey et Chris Bristow y trouvent la mort dans des accidents séparés. En 1970, il devient clair que les vitesses excessives atteintes sur le circuit augmentent les risques d'accident : Pedro Rodríguez atteint la vitesse moyenne de 240 km/h et le déplacement du grand Prix sur un autre circuit est décidé. Nivelles, près de Bruxelles, accueille la course en 1972 et 1974 avant de tomber dans l'oubli. En 1973, la course a lieu à Zolder, dans la partie flamande au nord de Liège. Si ce circuit n'est pas comparable à Spa-Francorchamps, il est préférable à celui de Nivelles.

Bien que sa piste se détériore au fil du temps, Zolder accueille le Grand Prix de Belgique de 1975 à 1982. En 1982, Gilles Villeneuve meurt lors d'un accident et, dès l'année suivante, le Grand Prix revient à Francorchamps.

En 1983, après une absence de 13 ans, Spa fait son retour au championnat. Pour ce faire, la piste a été réduite à 6,97 km et supprimant la section la plus dangereuse est remplacée par une piste construite spécialement qui comporte plusieurs virages dont le double gauche de Pouhon.

En 1992, l'Allemand Michael Schumacher remporte sa première victoire, un an seulement après ses débuts sur ce même tracé. En 1994, Schumacher passe en tête sous le drapeau à damier mais est disqualifié à cause d'un fond plat aux dimensions illicites.

En 1998, la pluie tombe abondamment sur le circuit ardennais et provoque au départ un carambolage qui cause la destruction de plus de la moitié des monoplaces (13/22) et conduit à un deuxième départ. Peu après celui-ci, Mika Häkkinen est éliminé au virage de la Source et Damon Hill, sur Jordan Mugen-Honda, est en tête. Michael Schumacher réussit à le dépasser mais s'encastre dans la monoplace de David Coulthard en lui prenant un tour : Hill remporte le Grand Prix, signant avec l'aide de son équipier Ralf Schumacher un doublé historique pour son écurie.

En 2000, le GP est marqué par le dépassement de Mika Häkkinen sur Michael Schumacher, dans la ligne droite menant aux Combes à quatre tours du but : Schumacher dépasse le retardataire Ricardo Zonta par la gauche et Häkkinen opte pour la droite : il parvient ainsi à doubler les deux monoplaces en une seule accélération, à plus de 330 km/h.

En 2003, la course est annulée pour cause de législation anti-tabac. Grâce à un arrangement, le Grand Prix revient en 2004 et il consacre, tout comme l'année suivante, Kimi Räikkönen, sur McLaren- Mercedes.

Le Grand Prix n'est pas inscrit au calendrier 2006 mais au programme du championnat 2007 à la suite de la réalisation de grands travaux d'aménagement au niveau des stands, du virage de la Source et de la chicane de l'arrêt de bus.

En 2007, le Grand Prix change de sponsor : Internationale Nederlanden Groep remplace la bière australienne Foster's. Kimi Räikkönen s'impose sur sa Ferrari. En 2009, Giancarlo Fisichella crée la surprise en hissant sa modeste Force India en pole position. Le lendemain, il parvient à suivre la cadence de Räikkönen (qui signe la seule victoire de l'année pour Ferrari) et termine deuxième de l'épreuve à moins d'une seconde du Finlandais.

L'édition 2012 est marquée par un carambolage au premier tour impliquant Lewis Hamilton, Fernando Alonso, Sergio Pérez et Romain Grosjean, condamné à une course de suspension et à 50 000 $ d'amende. Ce carambolage prive par ailleurs Fernando Alonso d'un troisième sacre mondial.

L'édition 2014 est marquée, quant à elle, par l'accrochage au deuxième tour entre les deux Mercedes de Nico Rosberg et Lewis Hamilton. Rosberg crevant la roue arrière droite d'Hamilton. Après la course, une réunion de crise se déroule dans le stand Mercedes et Rosberg admettra, à demi-mot, qu'il a volontairement accroché Hamilton. Cet épisode est peut-être l'une des raisons pour lesquelles, à la fin de la saison, Lewis Hamilton sera sacré champion et pas Nico Rosberg.

Other Languages