Grand Boulevard

Ne doit pas être confondu avec le boulevard périphérique de Lille.
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Grands Boulevards de Paris ou Grand Boulevard de Chicago.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Avenue de la République.
Grand Boulevard
image illustrative de l’article Grand Boulevard
Le Grand Boulevard à hauteur de Marcq-en-Barœul, en 2012.
De gauche à droite, il y a la voie lente vers Lille, la piste cyclable à double sens, la voie rapide, le tramway et la voie lente vers le Croisé-Laroche.
Situation
Coordonnées50° 39′ 54″ nord, 3° 06′ 08″ est
PaysDrapeau de la France France
RégionNord-Pas-de-Calais
TenantLille
AboutissantRoubaix
Tourcoing
Morphologie
TypeBoulevard
FormeY
Longueur14,5 km
Largeur50 m
Histoire
Création

Géolocalisation sur la carte : Métropole européenne de Lille

(Voir situation sur carte : Métropole européenne de Lille)
Grand Boulevard

Le Grand Boulevard est une voie française en Y de la métropole européenne de Lille reliant Lille à Roubaix et Tourcoing, par le lieu-dit du Croisé-Laroche à Marcq-en-Barœul. Inauguré le 4 décembre 1909, ce boulevard est d'origine multimodal ; il comporte une route pour les voitures rapides, une pour les voitures lentes, une pour les cavaliers, une pour les cyclistes et des rails pour le tramway de l'Électrique Lille-Roubaix-Tourcoing d'Alfred Mongy. Large de 50 mètres et long de 14 500 mètres, le boulevard est conçu par le docteur Bécour, qui souhaitait que les ouvriers aient un lieu pour se détendre.

Au fil des années, le boulevard est devenu une autoroute urbaine. Les voies centrales et latérales s'agrandissent, des mini-tunnels sont créés, la voie cavalière, et certains arbres sont enlevés, ce qui rend le boulevard de plus en plus déserté par les habitants. Au lieu de rapprocher les habitants, comme cela était à l'origine, le boulevard fait une barrière entre les deux côtés de la route. Depuis le centenaire de la voie, certains élus ayant perçu ce dysfonctionnement cherchent à le réhabiliter. Les habitations autour du boulevard sont également modifiées et aménagées afin de contrer cette pollution, qui les dénature. Depuis quelques années, les acteurs du secteur essayent de se le réapproprier.

Caractéristiques

Tracé

Photo du panneau d'entrée de ville de Wasquehal sur la route nationale 350A à proximité du tramway.
Le Grand Boulevard et le Mongy à l'entrée de la ville de Wasquehal, en 1951, sur la route nationale 350A.

À l'origine, le Grand Boulevard relie les trois communes de Lille, Roubaix et Tourcoing à travers champs, sans tenir compte des communes traversées. Le Grand Boulevard prend la forme d'un « Y » et commence à Lille pour traverser La Madeleine, et arriver sur Marcq-en-Barœul, repartir sur Lille et terminer la partie commune jusqu'à Marcq-en-Barœul (au lieu-dit du Croisé-Laroche) où il se sépare en deux nouvelles grandes avenues. En direction de Tourcoing, le Grand Boulevard traverse Wasquehal, Marcq-en-Barœul à nouveau, et Mouvaux. Pour la branche de Roubaix, la route traverse Wasquehal, Flers-lez-Lille (devenue en 1970 Villeneuve-d'Ascq) et Croix[1].

Dénomination

Le terme « Grand Boulevard » est communément utilisé pour désigner l'ensemble de ces avenues qui furent ouvertes en même temps. Tandis qu'à sa construction, le boulevard est appelé par Théophile Bécour, le « boulevard du XXe siècle », à son inauguration, le boulevard est surnommé « Champs Élysées du Nord »[2]. Sur certaines anciennes cartes postales les noms de « Nouveau Boulevard » et parfois de « Boulevard des Trois-Villes » sont écrits[3]. Avec le développement de l'automobile dans les années 1970, le boulevard était surnommé : « Boulevard de la Mort »[4].

Après la construction, chaque commune décida de la nomination de la rue. Ainsi, en 1909, à Lille, le boulevard prend le nom de « boulevard Carnot », entre le théâtre et les enceintes fortifiés. Ce nom fut repris à La Madeleine et à Mouvaux[3]. À Marcq-en-Barœul, tout part du Croisé-Laroche, nommé « Place des Trois-Villes », y compris la numérotation des habitations. Les boulevards s'appellent Lille, Roubaix et Tourcoing, sauf entre Buisson et Saint-Maur où le boulevard garde le nom de « Boulevard Carnot »[3]. En 1935, le conseil général du Nord demande l'unification des noms de rue : « avenue de la République » pour le tronçon La Madeleine - Croisé-Laroche ; « avenue de la Marne » en allant vers Tourcoing et « avenue des Flandres » en allant vers Roubaix[3]. En 1933, la partie entre Lille et Tourcoing est intégrée à la route nationale 350, et celle entre le Croisé-Laroche et Roubaix est intégrée à la route nationale 350A, puis est renommée route nationale 450 en 1978. Après la réforme des routes nationales de 2005, ces portions de route appartiennent au département du Nord et sont renommées respectivement route départementale 660 et route départementale 670.

Other Languages