Grèce

Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles ayant des titres homophones, voir Graisse et Groupement de recherche et d'études pour la civilisation européenne.

République hellénique

Ελληνική Δημοκρατία (el)

Ellinikí Dhimokratía (el)

Drapeau
Drapeau de la Grèce
Blason
Armoiries de la Grèce
Devise nationale Ελευθερία ή θάνατος
( Elefthería í thánatos)
(En grec : La liberté ou la mort)
Hymne national Ímnos is tin Elevtherían ( Hymne à la Liberté)
Administration
Forme de l'État République parlementaire
Président de la République Prokópis Pavlópoulos
Président du Parlement Níkos Voútsis
Premier ministre Aléxis Tsípras
Langues officielles Grec
Capitale Athènes

38° 00′ N, 23° 42′ E

Géographie
Plus grande ville Athènes
Superficie totale 131 957  km2
( classé 97e)
Superficie en eau 0,86 %
Fuseau horaire UTC +2 ( EET, heure d'hiver)
UTC+3 ( EEST, heure d’été)
Histoire
Indépendance de l’ Empire ottoman
Proclamation
Démographie
Gentilé Grec
Population totale (2011) 10 815 197 [1]  [2] hab.
( classé 74e)
Densité 85,3 hab./km2
Économie
PIB nominal ( 2014) en diminution 238,023 milliards de $
- 1,77% ( 45e)
PIB (PPA) ( 2014) en augmentation 284,255 milliards de $
+ 2,24% ( 50e)
PIB nominal par hab. ( 2014) en diminution 21 653,081 $
- 1,14% (39e)
PIB (PPA) par hab. ( 2014) en augmentation 25 858,773 $
+ 2,89% (45e)
Taux de chômage ( 2014) Decrease Positive.svg 26,491% de la pop.active
- 3,55%
Dette publique brute ( 2014) Nominale :
Decrease Positive.svg 317,309 milliards d'
- 0,58%
Relative :
Increase Negative.svg 177,188% du PIB
+ 1,28%
IDH ( 2013) en diminution 0,853 (très élevé) ( 29e)
Monnaie Euro [N 1] ( EUR​)
Divers
Code ISO 3166-1 GRC, GR​
Domaine Internet .gr
Indicatif téléphonique +30

La Grèce, en forme longue la République hellénique, en grec ancien et katharévousa Ἑλλάς / Hellás, en grec démotique Ελλάδα / Elládha et Ελληνική Δημοκρατία / Ellinikí Dhimokratía, est un État d’ Europe du Sud et membre de l' Union européenne, situé dans l'extrême Sud des Balkans. Sa capitale et sa plus grande ville est Athènes.

La Grèce, d'une superficie de 131 957 km2 pour un peu moins de onze millions d'habitants, partage des frontières terrestres avec l’ Albanie, l' Ancienne République yougoslave de Macédoine [N 2], la Bulgarie et la Turquie et partage des frontières maritimes avec l' Albanie, l' Italie, la Libye, l' Égypte et la Turquie, cette dernière source de contentieux. La mer Ionienne à l'ouest et la mer Égée à l'est, parties de la mer Méditerranée, encadrent le pays dont le cinquième du territoire est constitué de plus de 9 000 îles et îlots dont près de 200 sont habités. De plus, 80 % de son territoire est constitué de montagnes dont la plus haute est le mont Olympe avec 2 917 mètres.

La Grèce est membre de l’ OTAN depuis 1952 [N 3], de l’ Union européenne depuis 1981 et de la zone euro depuis 2001.

L'histoire de la région qui constitue son territoire actuel est très riche. La Grèce antique, avec ses cités, sa philosophie, sa démocratie ou son théâtre, a fortement influencé l' Empire romain et est devenue, depuis la Renaissance, l'un des modèles de culture européenne et de la civilisation occidentale moderne. En s' hellénisant, l' Empire romain d'Orient est devenu un empire grec, tout comme ses États successeurs ( Trébizonde, Épire, Mistra ou Doros). L'influence et la présence grecques tout au long de ses périodes dépassèrent les limites du territoire actuel : cités et populations grecques d' Asie mineure et du pourtour de la mer Noire, Empire de Nicée, despotat de Dobrogée au XIVe siècle ou principautés de Valachie et de Moldavie à l'époque phanariote au XVIIIe siècle.

C’est au début des années 1830 que le premier État grec indépendant de l'ère moderne vit le jour, à la suite d'une guerre d'indépendance contre l' Empire ottoman.

Géographie

Article détaillé : Géographie de la Grèce.
La Grèce vue par satellite

La Grèce est située à l'extrémité sud de la péninsule des Balkans, approximativement entre 34°48′ à 41°45′ de latitude nord et de 19°00′ à 28°30′ de longitude est. Elle a une superficie de 131 957 km2 (3,3 % de la superficie de l' Union européenne). Ses côtes sont longues de 15 000 km [3], [4], [5].

Son territoire comprend trois unités géographiques : la Grèce continentale, la presqu'île du Péloponnèse et les îles qui représentent un cinquième de la superficie totale du pays. Les côtes grecques sont bordées à l'ouest par la mer Ionienne et à l'est par la mer Égée où se trouvent la majorité des îles grecques. Les seules îles de l'Égée à ne pas être grecques sont Imbros et Ténédos [6]. Le nombre d'îles en Grèce varie selon la définition choisie : 9 841 selon l'Ambassade de Grèce en France [4] ou 3 000 dont 777 dignes d'intérêt selon certains guides [7]. Au recensement de 2001, 169 îles étaient habitées, mais un tiers d'entre elles comptaient moins de cinquante habitants. La taille de ces îles habitées va de 3 km2 pour la plus petite Délos (qui jouit d'un statut particulier [N 4]) à 8 263 km2 pour la Crète [6]. Aucun point de la Grèce n’est éloigné de plus de 80 km de la mer, dans le Péloponnèse et la Grèce Centrale cette distance n'est même que d'une cinquantaine de kilomètres. De fait, il n’existe pas de montagne en Grèce d’où la mer ne puisse être aperçue [4], [5].

La Grèce a des frontières terrestres avec l’ Albanie (216 km), la Macédoine (qu'elle reconnaît uniquement sous le nom de « Ancienne République Yougoslave de Macédoine », ou ARYM, en anglais FYROM) (245 km), la Bulgarie (474 km) et la partie européenne de la Turquie (203 km) [3]. Le pays a des frontières maritimes avec l'Albanie, l' Italie, la Libye, l' Égypte et la Turquie, cette dernière source de contentieux.

Relief

La Grèce est située à la rencontre des plaques tectoniques africaine et eurasiatique. Durant le mésozoïque, elle était recouverte par l'océan Téthys dont la Méditerranée est un vestige. Le rapprochement entre les plaques a créé le mouvement alpin dont les montagnes de Grèce font partie. Ce mouvement a entraîné la fracture de la plaque eurasiatique créant la plaque de la mer Égée. Il a aussi créé d'immenses nappes de charriage qui font que l'ouest de la Grèce est constitué de calcaire et flysch plissés et l'est de massifs cristallins et métamorphiques [3], [8]. Le mouvement tectonique se poursuit (4 cm par an) et est cause de tremblements de terre réguliers : la moitié des secousses annuelles en Europe ont lieu en Grèce. Les Cyclades (excepté le volcanisme de Santorin) sont les moins menacées par les séismes. Deux failles sont très actives : la première parcourt l'Égée d'est en ouest (de Rhodes à l'ouest de la Crète) puis remonte le long du Péloponnèse jusqu'à Corfou ; la seconde va des Dardanelles aux Sporades puis rejoint le golfe de Corinthe. Le tremblement de terre de Céphalonie et Zante du atteignit 7,2 sur l' échelle de Richter et fit 476 morts. Trois ans plus tard, Amorgos fut touchée par un séisme de magnitude 7,5 et eut à déplorer 53 morts [3], [9].

Le mouvement alpin et les charriages se sont accompagnés durant les trois derniers millions d'années de la création de failles nombreuses ainsi que de fossés d'effondrement envahis principalement par la mer, mais entraînant aussi la mise en place du réseau hydrographique actuel. À la fin de la glaciation de Würm, la remontée des eaux d'une centaine de mètres a dessiné les côtes actuelles, ainsi que les plaines littorales et les deltas des fleuves [8].

Entre 70 % et 80 % du territoire grec est montagneux, ce qui fait de la Grèce le sixième pays le plus montagneux d' Europe. Cependant, ces montagnes, plutôt massives aux pentes abruptes, sont considérées comme d'altitude « moyenne ». 43 % des communes grecques sont situées au-dessus des 800 mètres d'altitude, donc en « montagne » et 27 % sont en « semi-montagne » (entre 400 m et 800 m d'altitude) [6]. Vingt-neuf sommets dépassent les 2 000 mètres d'altitude. Le mont Olympe est le point culminant de Grèce avec ses 2 917 mètres au-dessus du niveau de la mer [6], [8].

Les monts du Pinde forment la chaîne centrale du pays, avec une hauteur moyenne de 2 650 mètres. Seul le col de Qatara (« malédiction » en français) permet de les franchir, à 1 700 mètres d'altitude. Ils sont, avec les massifs du Parnon et du Taygète dans le Péloponnèse et des Lefká Óri en Crète, puis les îles de Karpathos et Rhodes une prolongation de l' arc alpin et des Alpes dinariques. Le nord de la Grèce présente une autre chaîne de montagnes, les monts du Rhodope, entre 1 800 et 2 300 mètres d'altitude, à cheval sur la Macédoine orientale et la Thrace [3], [6], [8].

On trouve en Grèce de nombreux canyons et autres paysages karstiques, dont les Météores et les gorges de Vikos.

La plaine littorale d'Argolide.

Les zones de plaine ou de faible pente sont relativement rares en Grèce (20 à 30 % de la superficie) [6]. Les grandes plaines alluviales se trouvent principalement en Thessalie, en Macédoine et en Thrace et le long de la côte orientale du Péloponnèse. En raison des mouvements tectoniques du pliocène et du quaternaire, elles sont généralement peu étendues : la largeur de la plaine de Macédoine n'excède jamais les 100 km. Dans les plaines, l'eau a longtemps posé problème. Dans les poljés (bassins du Stymphale, de Tripoli ou du Copaïs par exemple), les katavothres (ponors) étaient (avant les travaux du XIXe siècle) incapables d'évacuer les pluies d'hiver qui créaient des lacs saisonniers et des marais. Les grandes plaines (Thessalie, Macédoine et Thrace) sont coupées par de petits reliefs montagneux qui obligent les eaux de pluie d'hiver à s'écouler dans d'étroites gorges. Avant les travaux d'aménagement, elles étaient retenues en amont des gorges, créant aussi des lacs saisonniers. D'importants travaux de drainage et irrigation ont été menés depuis le milieu du XIXe siècle et se sont accélérés d'abord dans les années 1920 puis les années 1960 afin de rendre les plaines grecques utilisables pour la culture et plus seulement l'élevage comme c'était traditionnellement le cas [6], [10].

Climat

Diagramme climatique d'Athènes.

La Grèce a un climat typiquement méditerranéen (hivers doux et humides et étés chauds et secs). Cependant, on trouve une variété de sous-climats liés au relief ; les chaînes du Pinde, Taygète, Parnon et Lefká Óri bloquant les influences venues de l'ouest et plus chargées en précipitations [11], [12].

Les hivers sont plus froids sur le nord du pays : isotherme de janvier à °C sur les Rhodopes, °C sur l'ensemble des plaines du nord, °C en Thessalie, 10 °C pour la Grèce centrale et la région d'Athènes et isotherme de janvier à 13 °C pour la Crète et les Cyclades. Cette situation est liée à l'influence des Balkans au nord et de l'Afrique au sud. Le relief joue à nouveau un rôle pour les différences de température l'été. Le nord-est reste le plus frais (isotherme de juillet à 24 °C pour la Thrace) mais aussi le nord-ouest (isotherme à 25 °C pour l'Épire et toute la côte ionienne). La Thessalie (et jusqu'à Thessalonique au nord), la Grèce centrale, l' Attique et tout le Péloponnèse sont dans l'isotherme à 27 °C, avec une bulle à 28 °C pour la Laconie. Les vents du nord rafraîchissent les températures pour l'Égée [11], [12].

Le versant ouest ionien ( Épire, Étolie-Acarnanie, ouest du Péloponnèse et ouest de la Crète) est le plus arrosé, avec une pluviométrie entre 1 000 et 1 400 mm de pluie par an. Le nord-est du pays ( Thrace, Chalcidique, est de l' Eubée parfois jusqu'à Tinos et Andros) reçoit des dépressions lui assurant une pluviométrie de 800 à 1 400 mm de pluie par an, en fonction de l'altitude. La région la plus sèche va donc de l' Attique aux Cyclades (400 à 600 mm de pluie par an) [11], [12].

Fleuves et lacs

La Grèce est un pays qui souffre du manque d'eau alors qu'il reçoit en moyenne le double de précipitations des autres pays méditerranéens. En effet, la population et l'activité touristique se concentrent dans la zone la plus sèche : Attique et Cyclades. De plus, les activités humaines ont accentué les phénomènes : déforestation et bétonnage empêchent l'absorption et accentuent les risques d'inondations ; l'irrigation massive ( maïs et coton), mais souvent avec des installations anciennes qui fuient, les golfs et piscines ainsi que le tourisme prélèvent une part importante de l'eau ; la gestion de l'eau au XXe siècle (assèchement des zones humides, barrages, pompage de nappes trop près de la mer entraînant des remontées d'eau saline ou utilisation massive d'engrais polluant la ressource) a obéré l'approvisionnement au début du XXIe siècle. Cependant, la situation semble s'améliorer : retraitement et meilleure gestion agricole et humaine [13].

La formation de fleuves est limitée par la rareté de précipitations et le morcellement du relief. Les grands fleuves sont ainsi assez peu nombreux et certains trouvent parfois leur source à l'extérieur du territoire grec. Il y a cinq grands fleuves au nord : l' Axios (source en ARYM, 87 km en Grèce et se jette dans le golfe Thermaïque), l' Évros (source en Bulgarie, 204 km en Grèce et se jette en mer de Thrace), le Nestos (source en Bulgarie, 130 km en Grèce et se jette en mer de Thrace) et le Strymon (source en Bulgarie, 118 km en Grèce et se jette dans le golfe Strymonique) ; l' Aliakmon coule intégralement en Grèce : il est le plus long du pays avec 297 km (ou 312 km selon les sources) et se jette dans le golfe Thermaïque. L' Achéloos, long de 217 km (ou 280 km selon les sources) coule intégralement en Grèce occidentale et se jette dans le golfe de Patras près de Missolonghi. Le Pénée en Thessalie est le dernier fleuve qui dépasse les 200 km de longueur. Tous sont utilisés pour l'irrigation et l' hydroélectricité et leur cours est émaillé de barrages [4], [14].

Il y a en Grèce vingt et un lacs, dont quatorze artificiels, qui recouvrent une superficie de 59 900 hectares. Ils se trouvent dans une grande moitié nord du pays.

Faune et flore

La forêt couvre un cinquième du territoire du pays. Parmi les 200 espèces d'arbres, les principaux sont le pin, l' olivier, le peuplier argenté, le cyprès, le châtaignier et le sapin [15]. Ses 65 000 km2 sont largement inférieurs aux surfaces des autres pays européens et constamment menacés par la pression immobilière et les incendies de forêts (tels ceux de 2007). Huit mille hectares sont encore une forêt primaire, principalement dans les Rhodopes [16].

La Grèce est un des pays méditerranéens qui a le mieux conservé sa biodiversité. Plus de 6 000 végétaux sont recensés dont 4 050 espèces sauvages dont 800 sont protégés. On compte aussi 900 espèces animales dont deux cents protégées. Certaines sont endémiques ou dont les derniers représentants sont en Grèce ( Phoque moine de Méditerranée, tortue carette) ; 28 des 36 espèces d'aigles européens vivent dans le ciel de Grèce [4], [16].

La protection de la nature est un phénomène ancien (1932 : premières lois de protection ; 1937 : premiers parcs nationaux). En 2009, le pays compte neuf parcs nationaux et dix réserves aquatiques. Quatre cents zones supplémentaires ont été protégées dans le cadre du plan européen Natura 2000. Cependant, la réalité est différente : les activités humaines (chasse, agriculture, immobilier, tourisme, etc.) empiètent sans grande crainte de représailles légales sur les zones protégées [16].

Other Languages
Acèh: Yunani
адыгабзэ: Урымые
Afrikaans: Griekeland
Alemannisch: Griechenland
አማርኛ: ግሪክ (አገር)
aragonés: Grecia
Ænglisc: Grēcland
العربية: اليونان
ܐܪܡܝܐ: ܝܘܢ
مصرى: اليونان
asturianu: Grecia
авар: Греция
Aymar aru: Grisya
azərbaycanca: Yunanıstan
تۆرکجه: یونان
башҡортса: Греция
Boarisch: Griachaland
žemaitėška: Graikėjė
Bikol Central: Gresya
беларуская: Грэцыя
беларуская (тарашкевіца)‎: Грэцыя
български: Гърция
भोजपुरी: यूनान
Bislama: Greece
বাংলা: গ্রিস
བོད་ཡིག: ཀེ་རི་སི།
বিষ্ণুপ্রিয়া মণিপুরী: গ্রীস
brezhoneg: Gres (bro)
bosanski: Grčka
буряад: Греци
català: Grècia
Mìng-dĕ̤ng-ngṳ̄: Hĭ-lé-nà̤
нохчийн: Греци
Cebuano: Gresya
ᏣᎳᎩ: ᎪᎢᎯ
کوردیی ناوەندی: یۆنان
corsu: Grecia
qırımtatarca: Yunanistan
čeština: Řecko
kaszëbsczi: Greckô
словѣньскъ / ⰔⰎⰑⰂⰡⰐⰠⰔⰍⰟ: Грьци
Чӑвашла: Греци
Cymraeg: Gwlad Groeg
Deutsch: Griechenland
Zazaki: Yunanıstan
dolnoserbski: Grichiska
ދިވެހިބަސް: ޔޫނާން
ཇོང་ཁ: གྲྀས
eʋegbe: Greece
Ελληνικά: Ελλάδα
English: Greece
Esperanto: Grekio
español: Grecia
eesti: Kreeka
euskara: Grezia
estremeñu: Grecia
فارسی: یونان
suomi: Kreikka
Võro: Kreeka
føroyskt: Grikkaland
arpetan: Grèce
Nordfriisk: Griichenlönj
furlan: Grecie
Frysk: Grikelân
Gaeilge: An Ghréig
Gagauz: Grețiya
贛語: 希臘
Gàidhlig: A' Ghrèig
galego: Grecia
Avañe'ẽ: Gyresia
गोंयची कोंकणी / Gõychi Konknni: ग्रीस
ગુજરાતી: ગ્રીસ
Gaelg: Yn Ghreag
Hausa: Greek
客家語/Hak-kâ-ngî: Hî-lia̍p
Hawaiʻi: Helene
עברית: יוון
हिन्दी: यूनान
Fiji Hindi: Greece
hrvatski: Grčka
hornjoserbsce: Grjekska
Kreyòl ayisyen: Grès
Հայերեն: Հունաստան
interlingua: Grecia
Bahasa Indonesia: Yunani
Interlingue: Grecia
Igbo: Greece
Ilokano: Gresia
Ido: Grekia
íslenska: Grikkland
italiano: Grecia
日本語: ギリシャ
Patois: Griis
la .lojban.: xesygu'e
Basa Jawa: Yunani
ქართული: საბერძნეთი
Qaraqalpaqsha: Yunanistan
Taqbaylit: Legrig
Адыгэбзэ: Алыджей
Kongo: Gelesi
Gĩkũyũ: Ngiriki
қазақша: Грекия
kalaallisut: Grækerit Nunaat
ភាសាខ្មែរ: ក្រិច
ಕನ್ನಡ: ಗ್ರೀಸ್
한국어: 그리스
Перем Коми: Эллада
къарачай-малкъар: Греция
Ripoarisch: Jrihscheland
Kurdî: Yewnanistan
коми: Эллада
kernowek: Pow Grek
Latina: Graecia
Ladino: Gresia
Lëtzebuergesch: Griicheland
лезги: Греция
Luganda: Buyonaani
Limburgs: Griekeland
Ligure: Greçia
lumbaart: Grecia
lingála: Gresi
لۊری شومالی: یوٙنان
lietuvių: Graikija
latgaļu: Grekeja
latviešu: Grieķija
мокшень: Грекмастор
Malagasy: Grisy
олык марий: Греций
Māori: Kirihi
македонски: Грција
മലയാളം: ഗ്രീസ്
монгол: Грек
मराठी: ग्रीस
Bahasa Melayu: Greece
Malti: Greċja
Mirandés: Grécia
မြန်မာဘာသာ: ဂရိနိုင်ငံ
مازِرونی: یونان
Dorerin Naoero: Grit
Nāhuatl: Grecia
Napulitano: Grecia
Plattdüütsch: Grekenland
Nedersaksies: Griekenlaand
नेपाली: यूनान
नेपाल भाषा: ग्रीस
Nederlands: Griekenland
norsk nynorsk: Hellas
norsk bokmål: Hellas
Novial: Grekia
Nouormand: Grêce
Sesotho sa Leboa: Greece
Chi-Chewa: Greece
occitan: Grècia
Livvinkarjala: Gretsii
Oromoo: Giriik
ଓଡ଼ିଆ: ଗ୍ରୀସ
Ирон: Грекъ
ਪੰਜਾਬੀ: ਯੂਨਾਨ
Pangasinan: Gresia
Kapampangan: Gresya
Papiamentu: Gresia
Picard: Grèche
Norfuk / Pitkern: Griese
polski: Grecja
Piemontèis: Grecia
پنجابی: یونان
Ποντιακά: Ελλάδα
پښتو: يونان
português: Grécia
Runa Simi: Grisya
rumantsch: Grezia
Kirundi: Ubugiriki
română: Grecia
armãneashti: Gârția
tarandíne: Grecie
русский: Греция
русиньскый: Ґреція
Kinyarwanda: Ubugereki
संस्कृतम्: यवनदेशः
саха тыла: Греция
sardu: Grèghia
sicilianu: Grecia
Scots: Greece
سنڌي: يونان
sámegiella: Greika
srpskohrvatski / српскохрватски: Grčka
සිංහල: ග්‍රීසිය
Simple English: Greece
slovenčina: Grécko
slovenščina: Grčija
Gagana Samoa: Eleni
chiShona: Greece
Soomaaliga: Giriiga
shqip: Greqia
српски / srpski: Грчка
Sranantongo: Grikikondre
SiSwati: IGrikhi
Seeltersk: Griechenlound
Basa Sunda: Yunani
svenska: Grekland
Kiswahili: Ugiriki
ślůnski: Grecyjo
తెలుగు: గ్రీస్
tetun: Grésia
тоҷикӣ: Юнон
Türkmençe: Gresiýa
Tagalog: Gresya
Tok Pisin: Gris
Türkçe: Yunanistan
Xitsonga: Greece
татарча/tatarça: Греция
chiTumbuka: Greece
Twi: Hela
удмурт: Греция
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: گرېتسىيە
українська: Греція
اردو: یونان
oʻzbekcha/ўзбекча: Yunoniston
vèneto: Gresia
vepsän kel’: Grekanma
Tiếng Việt: Hy Lạp
West-Vlams: Grieknland
Volapük: Grikän
Winaray: Gresya
Wolof: Girees
吴语: 希腊
хальмг: Грисин Орн
მარგალური: საბერძნეთი
ייִדיש: גריכנלאנד
Yorùbá: Gríìsì
Vahcuengh: Sihla
Zeêuws: Griek'nland
中文: 希腊
Bân-lâm-gú: Hi-lia̍p
粵語: 希臘
isiZulu: IGreki