Gilet pare-balles

Agent de police en uniforme portant un gilet pare-balles réglementaire et un fusil d'assaut, dans une rue.
Un policier londonien portant un gilet pare-balles.
Équipements de combat saisis par la police, exposés sur une table.
Gilets pare-balles (en haut) et armes, lors d'une saisie.

Un gilet pare-balles est un équipement principalement destiné à protéger le thorax, l'abdomen et le dos contre le tir d'armes à feu en absorbant l'impact de la balle. De nos jours, les gilets sont fabriqués avec des fibres tissées serrées, principalement le Kevlar, il est utilisé en général par l'armée et les forces de l'ordre (Police, Gendarmerie, Douane, Surveillant pénitentiaire...). Ce type de gilet peut alors protéger celui qui le porte contre les projectiles d'armes de poing et de fusils, ainsi que les shrapnels de certains dispositifs explosifs comme les grenades. Des plaques de métal ou de céramique peuvent être glissées dans des pochettes prévues à cet effet sur le devant et à l'arrière des gilets, afin de leur permettre d'arrêter des munitions d'une puissance supérieure à la protection offerte par le seul gilet, au détriment du poids du gilet, qui peut être augmenté de plusieurs kilogrammes par les plaques. Les forces de police portent généralement le gilet seul, tandis que les plaques de céramique ou de métal sont utilisées par les armées nationales ou les forces spéciales d'intervention policière, tels les SWAT américains ou le GIGN, la BRI ou encore le RAID français.

Other Languages