Georges Guynemer

Georges Guynemer
Georges Guynemer
Guynemer en 1917.

Nom de naissanceGeorges Marie Ludovic Jules Guynemer
Naissance
Paris (16e, Seine)
Décès (à 22 ans)
Poelkapelle (Belgique)
Mort au combat
OrigineDrapeau de la France France
ArmeAéronautique militaire
GradeCapitaine
Années de service1914-1917
ConflitsPremière Guerre mondiale
Faits d'armes53 victoires aériennes homologuées et
35 victoires probables
DistinctionsLégion d'honneur (officier)
Médaille militaire
Croix de guerre avec 25 palmes
Croix de Saint-Georges russe, Ordre de l'Étoile de Kara-Georges avec épées (Serbie) et croix de Danilo Ier (Monténégro)

Georges Guynemer (prononcé [ɡinmɛʁ]), né le à Paris (16e arrondissement)[1] et mort au combat le à Poelkapelle (Belgique), est l'un des pilotes de guerre français les plus célèbres[2] de la Première Guerre mondiale[3].

Capitaine dans l'aviation française, il remporte 53 victoires homologuées, plus une trentaine de victoires probables en combat aérien. Volant sur différents types de Morane-Saulnier, de Nieuport, de SPAD (VII, SPAD XII canon, SPAD XIII). Fait notable, il survit huit fois après que son avion a été abattu. Il est affecté durant sa carrière à l'escadrille Numéro 3 (MS 3, N 3 puis SPA 3), dite « Escadrille des Cigognes », unité de chasse la plus victorieuse des ailes françaises entre 1914 et 1918.

Sa devise est « Faire face » et ses avions sont habituellement peints en jaune et baptisés « Vieux Charles ». Sa postérité vaut à Georges Guynemer de devenir le héros emblématique de l'École de l'Air, à Salon-de-Provence.

Other Languages