George Ier (roi de Grande-Bretagne)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir George George Ier et Georges de Grande-Bretagne.
George Ier
George Ier par Godfrey Kneller, 1714
George Ier par Godfrey Kneller, 1714
Titre
Roi de Grande-Bretagne et d'Irlande
[1]
(12 ans, 10 mois et 10 jours)
Couronnement
en l' Abbaye de Westminster
Premier ministre Robert Walpole
Prédécesseur Anne
Successeur George II
Électeur de Hanovre
[1]
(29 ans, 4 mois et 19 jours)
Prédécesseur Ernest-Auguste
Successeur George II
Héritier présomptif du trône de Grande-Bretagne

(1 mois et 24 jours)
Monarque Anne
Prédécesseur Sophie de Bohême
Successeur George, prince de Galles
Biographie
Dynastie Maison de Hanovre
Nom de naissance Georg Ludwig
Date de naissance [1]
Lieu de naissance Hanovre ( Brunswick-Lunebourg)
Date de décès (à 67 ans)
Lieu de décès Osnabrück ( Brunswick-Lunebourg)
Sépulture Herrenhausen
Père Ernest-Auguste de Hanovre
Mère Sophie de Bohême
Conjoint Sophie-Dorothée de Brunswick-Lunebourg
Enfants George II Red crown.png
Sophie-Dorothée de Hanovre

Signature de George Ier

George Ier (roi de Grande-Bretagne)
Monarques de Grande-Bretagne

George Ier (né Georg Ludwig, 28 mai 1660 - 11 juin 1727 [1]) fut roi de Grande-Bretagne du 1er août 1714 jusqu'à sa mort. Il fut antérieurement élevé à la condition de duc de Brunswick-Lunebourg ( Hanovre) puis de prince-électeur du Saint-Empire romain germanique à partir de 1698.

George naquit à Hanovre (actuellement en Allemagne) et hérita des titres et des terres du duché de Brunswick-Lunebourg à la mort de son père et de ses oncles. Une série de guerres européennes étendit ses domaines allemands et en 1708 il devint prince-électeur de Hanovre. À l'âge de 54 ans, après la mort de la reine Anne de Grande-Bretagne, George monta sur le trône britannique en tant que premier monarque de la Maison de Hanovre. Même si plus de 50 nobles catholiques avaient des liens de parenté plus étroits avec la reine Anne que lui, l' Acte d'établissement de 1701 les excluait de la succession du fait de leur religion. George était donc le plus proche parent protestant d'Anne. En réaction, les légitimistes jacobites tentèrent de le renverser pour le remplacer par le demi-frère catholique d'Anne, Jacques François Stuart, mais ils échouèrent.

Durant le règne de George Ier, les pouvoirs de la monarchie diminuèrent et le Royaume-Uni commença une transition vers un système moderne de cabinet mené par un premier ministre. Vers la fin de son règne, le pouvoir effectif appartenait à Robert Walpole, le premier véritable Premier ministre du Royaume-Uni. George Ier mourut lors d'un voyage dans son Hanovre natal, où il fut inhumé. Son fils lui succéda sous le nom de George II.

Jeunesse

George est né le 28 mai 1660 à Hanovre dans le Saint-Empire romain germanique [2]. Il était le fils aîné d' Ernest-Auguste, duc de Brunswick-Lunebourg et de son épouse Sophie de Rhénanie-Palatinat. Sophie était la petite-fille de Jacques Ier d'Angleterre de par sa mère, Élisabeth d'Angleterre [3].

Durant la première année de sa vie, George était le seul héritier des territoires allemands de son père et de ses trois oncles sans enfants. En 1661, le frère de George, Frédéric-Auguste, naquit et les deux garçons (appelés Görgen et Gustchen dans la famille) furent élevés ensemble. Leur mère fut absente pendant près d'un an (1664-1665) car elle se trouvait en convalescence en Italie, mais elle correspondait régulièrement avec les gouvernantes de ses fils et elle s'impliqua largement dans l'éducation de ses enfants [4]. Après son retour, Sophie eut cinq autres enfants avec Ernest-Auguste. Dans ses lettres, Sophie décrivait George comme un enfant responsable et consciencieux qui servait d'exemple pour ses jeunes frères et sœurs [5].

En 1675, le plus vieil oncle de George mourut sans héritiers mais ses deux autres oncles s'étant mariés leurs possessions passeraient à leurs enfants s'ils en avaient. Le père de George l'emmenait chasser et chevaucher et l'introduisit aux questions militaires ; inquiet de son futur incertain, Ernest-Auguste emmena George, alors âgé de 15 ans, combattre dans la guerre de Hollande avec l'objectif délibéré de tester et d'entraîner son fils au combat [6].

En 1679, un autre oncle mourut sans enfants et Ernest-Auguste devint le duc régnant du Calenberg- Göttingen et de sa capitale de Hanovre. Le dernier oncle de George, Georges-Guillaume de Celle, avait épousé sa maîtresse afin de légitimer sa seule fille, Sophie-Dorothée de Celle, et il semblait peu probable qu'il eût d'autres enfants. D'après la loi salique, la succession était limitée à la lignée mâle et l'héritage de ces territoires par George et ses frères semblait assurée. En 1682, la famille accepta le principe de primogéniture, ce qui signifiait que George hériterait de tous les territoires sans avoir à les partager avec ses frères [7].

Other Languages
български: Джордж I
čeština: Jiří I.
eesti: George I
客家語/Hak-kâ-ngî: George 1-sṳ (Yîn-koet)
Հայերեն: Գեորգ I
Bahasa Indonesia: George I dari Britania Raya
ქართული: ჯორჯ I
한국어: 조지 1세
lietuvių: Jurgis I
latviešu: Džordžs I
македонски: Џорџ I
संस्कृतम्: जार्ज १
srpskohrvatski / српскохрватски: George I od Velike Britanije
српски / srpski: Џорџ I
粵語: 佐治一世