George II (roi de Grande-Bretagne)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Georges II et Georges de Grande-Bretagne.
George II
George II par Thomas Hudson, 1744
George II par Thomas Hudson, 1744
Titre
Roi de Grande-Bretagne
Électeur de Hanovre

(33 ans, 4 mois et 14 jours)
Couronnement
en l' Abbaye de Westminster
Premier ministre Robert Walpole
Spencer Compton
Henry Pelham
Thomas Pelham-Holles
William Cavendish
Prédécesseur George George Ier
Successeur George III
Prince héritier de Grande-Bretagne

(12 ans, 10 mois et 21 jours)
Monarque George George Ier
Prédécesseur George, électeur de Hanovre
Successeur Frédéric, prince de Galles
Biographie
Dynastie Maison de Hanovre
Nom de naissance George Augustus
Date de naissance [1]
Lieu de naissance Palais de Herrenhausen, Hanovre ( Calenberg)
Date de décès (à 76 ans)
Lieu de décès Palais de Kensington ( Londres, Grande-Bretagne)
Sépulture Abbaye de Westminster
Père George George Ier de Grande-Bretagne
Mère Sophie-Dorothée de Brunswick-Lunebourg
Conjoint Caroline d'Ansbach
Enfants Frédéric, prince de Galles
Anne de Hanovre
Amélie de Hanovre
William, duc de Cumberland
Louise de Hanovre

Signature de George II

George II (roi de Grande-Bretagne)
Monarques de Grande-Bretagne

George II (né Georg August, 10 novembre 1683 [1] - 25 octobre 1760) fut roi de Grande-Bretagne, duc de Brunswick-Lunebourg ( Hanovre) et prince-électeur du Saint-Empire romain germanique du 22 juin 1727 à sa mort.

George II fut le dernier monarque britannique né hors de Grande-Bretagne puisqu'il était né et avait grandi dans le Hanovre. En 1701, sa grand-mère, Sophie de Hanovre, devint la seconde dans l' ordre de succession au trône britannique après l'exclusion d'environ 50 héritiers catholiques du fait de l' Acte d'établissement de 1701 qui réservait la succession aux protestants. Après les morts de Sophie et d' Anne de Grande-Bretagne, son père George George Ier, électeur de Hanovre, accéda au trône. Dans les premières années du règne de son père, George était associé aux politiciens de l'opposition jusqu'à ce qu'ils rejoignent le parti au pouvoir en 1720.

Devenu roi en 1727, George II influa peu sur la politique intérieure du pays qui était largement contrôlée par le Parlement de Grande-Bretagne. En tant qu'électeur, il passa douze étés au Hanovre où il disposait d'un plus grand contrôle sur la politique gouvernementale. Durant la guerre de Succession d'Autriche, George participa à la bataille de Dettingen en 1743 devenant ainsi le dernier monarque britannique à mener une armée au combat. En 1745, les partisans du prétendant catholique au trône, Jacques François Stuart, tentèrent de le renverser lors de la dernière révolte jacobite. George II avait des relations difficiles avec son fils aîné, Frédéric, qui soutenait l'opposition parlementaire. Frédéric mourut soudainement en 1751 et c'est le fils de ce dernier qui devint l'héritier au trône, puis finalement roi en 1760 sous le nom de George III.

Jusqu'au milieu du XXe siècle, les études historiques considéraient George II avec dédain du fait de ses maîtresses, de son impatience et de sa muflerie. Depuis lors, certains historiens ont ré-évalué son héritage et concluent qu'il avait eu une certaine influence dans la politique étrangère et les nominations militaires.

Jeunesse

Le jeune George représenté avec sa mère, Sophie-Dorothée de Brunswick-Lunebourg et sa sœur Sophie-Dorothée de Hanovre, vers 1691

George est né dans la ville de Hanovre en Allemagne en 1683 et était le fils de George Louis, prince héréditaire de Brunswick-Lüneburg (par la suite George George Ier de Grande-Bretagne) et de son épouse Sophie-Dorothée de Brunswick-Lunebourg. Les deux parents de George commirent l'adultère et en 1694 leur mariage fut dissous sous prétexte que Sophie avait abandonné son mari [2]. Elle fut confinée au château d'Ahlden et se vit refuser l'accès à ses deux enfants, George et sa sœur Sophie-Dorothée de Hanovre, qu'elle ne revit probablement jamais [3].

Jusqu'à l'âge de quatre ans, George parlait uniquement en français, la langue de la diplomatie à la cour mais il apprit également l'allemand avec l'un de ses tuteurs, Johann Hilmar Holstein [4]. Il reçut des cours d'anglais et d'italien et il étudia la généalogie, l'histoire et les tactiques militaires avec un intérêt particulier [5].

En 1702, Anne Stuart, monta sur les trônes d' Angleterre, d' Écosse et d' Irlande. Aucun de ses enfants ne survécut et d'après l' Acte d'établissement, le Parlement d'Angleterre désigna la protestante la plus proche dans sa famille, la grand-mère de George, Sophie et ses descendants, comme héritiers d'Anne dans les royaumes d'Angleterre et d'Irlande. Par conséquent, après sa grand-mère et son père, George était le troisième dans l' ordre de succession pour succéder à Anne dans l'un des deux royaumes. Il fut naturalisé anglais en 1705 et devint chevalier de la Jarretière en 1706 ainsi que duc et marquis de Cambridge, comte de Milford Haven, vicomte de Northallerton et baron de Tewkesbury dans la pairie d'Angleterre [6]. L'Angleterre et l'Écosse s' unirent en 1707 pour former le Royaume de Grande-Bretagne et acceptèrent conjointement la succession établie par l'Acte d'établissement [7].

Other Languages
български: Джордж II
brezhoneg: George II
čeština: Jiří II.
eesti: George II
فارسی: جرج دوم
客家語/Hak-kâ-ngî: George 2-sṳ (Yîn-koet)
ქართული: ჯორჯ II
한국어: 조지 2세
lietuvių: Jurgis II
संस्कृतम्: जार्ज २
srpskohrvatski / српскохрватски: George II od Velike Britanije
Gagana Samoa: Siaosi II
српски / srpski: Џорџ II
粵語: 佐治二世