Geneviève Gaillard

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gaillard.
Geneviève Gaillard
Fonctions
Députée de la 1re circonscription des Deux-Sèvres

(20 ans et 8 jours)
Élection 1er juin 1997
Réélection 16 juin 2002
17 juin 2007
17 juin 2012
Législature XIe, XIIe, XIIIe et XIVe
Groupe politique SOC (1997-2007)
SRC (2007-2016)
SER (2016-2017)
Prédécesseur Jacques Brossard ( UDF)
Successeur Guillaume Chiche ( REM)
Maire de Niort

(6 ans et 7 jours)
Élection 16 mars 2008
Prédécesseur Alain Baudin ( PS)
Successeur Jérôme Baloge ( PR)
Conseillère générale des Deux-Sèvres
élue dans le canton de Niort-Est

(5 ans, 11 mois et 21 jours)
Prédécesseur André Clert ( PS)
Successeur Geneviève Rizzi ( PS)
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Niort ( Deux-Sèvres)
Nationalité Française
Parti politique Parti socialiste
Père René Gaillard
Diplômée de École nationale vétérinaire de Toulouse
Profession Vétérinaire

Geneviève Gaillard, née le à Niort dans les Deux-Sèvres, est une vétérinaire et femme politique française, membre du Parti socialiste. Elle est députée des Deux-Sèvres depuis 1997 et a été maire de Niort de 2008 à 2014.

Biographie

Fille de René Gaillard ( 1918- 1985), maire de Niort et député ( PS) des Deux-Sèvres, elle est diplômée de l' École nationale vétérinaire de Toulouse en 1974 [1]. Elle a également obtenu un Diplôme d'études approfondies (DEA) en écologie microbienne, passé à Lyon en 1983. Sa carrière professionnelle l'a menée successivement au laboratoire de pathologie aviaire de Saint-Brieuc, au laboratoire national des médicaments vétérinaires de Fougères, puis à Niort, dans les laboratoires de l' Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) [2].

Membre du PS, elle est conseillère municipale (1989-1995), puis adjointe au maire de Niort, et conseillère générale des Deux-Sèvres (1992-1998). Elle est élue députée dans la 1re circonscription des Deux-Sèvres pour la XIe législature ( 1997- 2002) où elle bat le député UDF sortant Jacques Brossard, ramenant dans le camp socialiste le siège que la gauche avait perdue en 1993, lorsque le maire de Chauray avait battu Bernard Bellec, maire PS de Niort, avec 60 % des suffrages.

En 2000, elle est candidate pour avoir l'investiture socialiste pour les municipales de 2001 à Niort mais elle est écartée par les militants qui lui préfèrent le maire sortant Bernard Bellec.

Elle est ensuite réélue députée en 2002 et en 2007.

En 2004, elle siège dans la commission Coppens, chargée de rédiger la Charte de l'environnement, loi constitutionnelle promulguée en 2005.

En 2007, elle est élue vice-présidente du groupe socialiste de l' Assemblée nationale, chargée de l' environnement et de l' économie sociale.

Les militants socialistes de Niort l'ont désignée le pour être leur tête de liste lors des élections municipales de mars 2008, aux dépens du maire sortant (PS), Alain Baudin, aussi candidat à l'investiture de son parti. Sa désignation comme tête de liste est confirmée par le bureau national du PS réuni le .

Lors du 2e tour des élections municipales de mars 2008, sa liste obtient 50,91 % des voix aux dépens de la liste du maire sortant Alain Baudin (27,28 %) et de la liste de Marc Thébault (21,81 %). Elle est élue maire de Niort à l'occasion du premier conseil municipal de la nouvelle majorité.

Elle est membre du groupe d'études sur le problème du Tibet de Assemblée nationale [3].

Dans le Grenelle de l'environnement, elle a coordonné en 2011 pour la commission du développement durable de l'Assemblée nationale un rapport adopté le 6 avril intitulé « pour une politique audacieuse et intégrée de conservation et de reconquête de la biodiversité », avec plusieurs propositions innovantes telles que la création de servitudes écologiques, une meilleure reconnaissance du rôle des collectivités et un objectif de baisse progressive puis de gel de l' artificialisation des sols [4]. Ce travail visait à faire un point sur les moyens d'observer, restaurer et gérer la biodiversité, en tenant compte du constat d'échec dressé par l'ONU, la France et l'Europe des politiques existantes visant à enrayer l'érosion de la biodiversité. Le rapport fait des propositions sur la gouvernance et la réglementation ; l' aménagement du territoire ; restructuration de la recherche scientifique, de la collecte et du partage des connaissances en évoquant les enjeux, contraintes et limites économiques propres à ce domaine.

Le 17 juin 2012, elle est réélue une quatrième fois députée de la première circonscription des Deux-Sèvres avec 56,20 % des voix face à Jérôme Baloge, candidat du Parti radical valoisien (43,80 % des voix).

À la suite du décès d'Alain Mathieu, elle est élue présidente de la Communauté d'agglomération de Niort le 2 juillet 2012. Début 2014, elle cède la présidence à Pascal Duforestel, élu lors du Conseil communautaire du 24 janvier 2014.

Le 23 mars 2014, elle est battue lors du premier tour des élections municipales à Niort en obtenant 20,35 % des voix contre son adversaire radical valoisien Jérôme Baloge qui obtient plus de 54 % des voix.

Other Languages