Gendarmerie nationale française

Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres articles nationaux ou selon les autres juridictions, voir Gendarmerie.

Gendarmerie nationale
Logo de l'organisation
Situation
CréationMaréchaussée: Moyen Âge[1]
Gendarmerie nationale : 1791
TypeGendarmerie
SiègeDrapeau de la France Issy-les-Moulineaux et Paris (Place Beauvau)
LangueFrançais
Budget8,3 milliards [2]
Organisation
MembresFIEP
Force de gendarmerie européenne
Effectifs100 000 personnels civils et militaires
MinistresChristophe Castaner (Intérieur)

Florence Parly (Armées) pour partie

Directeur généralRichard Lizurey (général d'armée)
Organisations affiliéesMinistère de l'Intérieur

Ministère des Armées


Site webwww.gendarmerie.interieur.gouv.fr
Deux gendarmes motocyclistes de la région de gendarmerie départementale « Île-de-France » encadrant un gendarme de la Garde républicaine.
Gendarmes mobiles - 14 juillet à Paris.
Escadron de cavalerie de la Garde républicaine.
Musée de la Gendarmerie nationale, Melun (77)

La Gendarmerie nationale française[a] est une force armée chargée des missions de police et placée sous la tutelle du ministère de l'Intérieur. Contrairement aux policiers, ses membres sont des militaires. Héritière de la Maréchaussée, la Gendarmerie est l'une des plus anciennes institutions françaises[1]. De nombreux pays dans le monde ont adopté le principe d'une force de police à statut militaire directement inspirée par la Gendarmerie française[3].

La Gendarmerie est habituellement chargée de la sécurité dans les zones rurales et dans les zones périurbaines, alors que la Police nationale est chargée de cette mission dans les zones urbaines. Les deux forces ont ainsi chacune une zone de responsabilité propre, dites ZGN pour la Gendarmerie nationale, ou ZPN pour la Police nationale. La ZGN représente environ 50 % de la population française et 95 % du territoire national.

La Gendarmerie assure trois types de missions :

Depuis 2009, la Gendarmerie nationale, qui fait partie des forces armées françaises[5] est rattachée au ministère de l'Intérieur aux côtés de la Police nationale et de la Sécurité Civile. Placée sous l'autorité budgétaire et opérationnelle de ce ministère, elle conserve néanmoins son statut militaire. Certaines unités sont placées pour emploi au ministère des Armées, comme les gendarmeries[a] spécialisées, le département Gendarmerie du service historique de la Défense et comme certains personnels détachés. La Gendarmerie nationale et ses personnels restent cependant sous la tutelle de ce dernier ministère concernant le statut militaire de l'Arme et de la majorité de ses effectifs, les missions militaires et les opérations extérieures (« Opex » dans le jargon militaire) pour les missions de prévôté et autres.

Sainte Geneviève est la patronne des gendarmes[6].

Le musée de la Gendarmerie nationale qui présente l'histoire de l'institution depuis l'époque de la Maréchaussée jusqu'à nos jours est situé à Melun.

Sommaire

Other Languages