Gaulois (peuples)

Article général Pour un article plus général, voir Peuples celtes.
 Pour les Gaulois à partir du Ier siècle av. J.-C., voir l'article Gallo-Romains.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gaulois.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2009).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section «  Notes et références » (, comment ajouter mes sources ?).

Carte de la Gaule et de ses principales régions selon Jules César avant sa conquête complète (58 av. J.-C.) : Gaule celtique (Celtica), Gaule belgique (Belgica), Gaule aquitaine ( Aquitania), Gaule narbonnaise (Narbonensis) et Gaule cisalpine (Cisalpina).

Les Gaulois constituent l'ensemble des peuples protohistoriques habitant la Gaule, telle qu'elle fut définie par Jules César. Hormis les Aquitains, ils se rattachaient à la civilisation celtique, jusqu'à ce que les processus d'acculturation liés au commerce et à la conquête romaine, n'en fassent des gallo-romains.

Les Gaulois étaient composés de nombreux peuples qui se comprenaient, et pensaient descendre d'une même souche dont ils connaissaient la généalogie. À ces liens de filiation, réels ou mythiques, qui leur créaient des obligations de solidarité, s'ajoutaient des alliances qui mettaient certains d'entre eux dans la clientèle d'un autre pour former des fédérations comme celles des Arvernes et des Éduens. Chacun de ces peuples était divisé en civitates, identifiés par un chef-lieu et un territoire, appelé en latin pagus, lui-même subdivisé en vicus, correspondant à peu près aux cantons, en France, par exemple.

Les civilisations gauloises sont rattachées, en archéologie, pour l'essentiel, à la civilisation celtique de La Tène (du nom d'un site découvert au bord du lac de Neuchâtel, en Suisse). La civilisation de la Tène s'épanouit sur le continent au Second âge du fer (Tène I), et disparut en Irlande durant le haut Moyen Âge (Tène IV).

Étymologie

Articles détaillés : Celtes et Gaule#Étymologie.

Les Gaulois se nommaient eux-mêmes « Celtes » ou « Celtae » [n 1] en leurs langues ou plus exactement "Keltoï" écrit en alphabet grec. Pour la Gaule ils disaient "Keltiia" et selon Jean-Paul Savignac aussi Litaouî = la (terre) large, par opposition à Iouerio = la terre entourée d'eau qui désignait les îles brittoniques.

. Selon Jules César, la Gaule était habitée par trois principaux peuples : Celtae, Belgae et Aquitani [n 1].

« L’ensemble de la Gaule est divisé en trois parties : l’une est habitée par les Belges, l’autre par les Aquitains, la troisième par le peuple qui, dans sa langue, se nomme Celtes, et, dans la nôtre, Gaulois. »

—  Commentaires sur la Guerre des Gaules I-1, Jules César

Les Grecs nommaient dès le VIIe siècle VIIe siècle av. J.-C. (période de la colonisation européenne de Grecs de l' époque archaïque) les Gaulois Κελτοι (orthographe d' Hécatée de Milet ou d' Hérodote, transcrite en Celtæ comme l'écrit Jules César pour faire référence aux habitants de la Gaule centrale) ou encore Κέλται (orthographe d' Aristote ou de Plutarque) puis au IIIe siècle IIIe siècle av. J.-C. (période de l'invasion par le chef celte Léonorios de la Thrace) l'ethnonyme Γαλάται, pluriel de Γαλάτης, Galátai / Galátēs, que l'on peut rendre en français par Galates, désignant aussi bien chez les Grecs et Romains les Celtes d’Orient puis l'ensemble des Celtes. La simplification de Galátai en Galli, pluriel de Gallus, habitants de la Gallia « Gaule », a longtemps été donnée pour expliquer l'étymologie du nom Gaulois [1], hypothèse considérée sans fondement aujourd'hui, sur la base des développements de la philologie et de la linguistique moderne.

Les Germains appelaient ces Celtes *Walχisk [2] « étranger » [3] devenu en allemand moderne Welsch, un terme souvent péjoratif par lequel les Allemands désignaient les populations non germaniques, et devenu en slave Valaque pour désigner les non slaves [4]. Les Germains ( Angles, Saxons et Jutes) arrivés sur le sol britannique au Ve siècle de notre ère ont utilisé ce même terme pour qualifier les Celtes du Pays de Galles : Welsh, et de Wales leur pays. De même, le français Gaule et gaulois procède du même terme germanique utilisé par les locuteurs de langue francique : walhisk « roman » , dérivé de walha « les Romans » faisant référence aux tribus ne parlant pas le francique, cependant il y a eu métathèse de [l], d'où Wahla > *Gwaula > Gaule [5].

Le nom latin de Gallus « Gaulois » a été associé à la Renaissance à son homophone gallus « coq » (ancien français jal, jau « coq »), devenu ainsi l'animal emblématique de la France [6].

Other Languages
беларуская: Галы
brezhoneg: Galianed
català: Gals
čeština: Galové
Deutsch: Gallier
English: Gauls
Esperanto: Gaŭloj
español: Pueblos galos
eesti: Gallid
Gaeilge: Gallaigh
galego: Galos
עברית: גאלים
hrvatski: Gali
Հայերեն: Գալլեր
italiano: Galli
日本語: ガリア人
ქართული: გალები
한국어: 갈리아인
Latina: Galli
Lëtzebuergesch: Gallier
lietuvių: Galai
latviešu: Galli
македонски: Гали
Nederlands: Galliërs
norsk bokmål: Gallere
Picard: Gauloés
polski: Galowie
português: Gauleses
русский: Галлы
sicilianu: Galli
srpskohrvatski / српскохрватски: Gali
slovenščina: Galci
српски / srpski: Гали
Türkçe: Galyalılar
українська: Галли
oʻzbekcha/ўзбекча: Gallar
中文: 高卢人