GameCube

Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou une de ses sections doit être recyclé (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. Discutez des points à améliorer en page de discussion ou précisez les sections à recycler en utilisant .

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section «  Notes et références » (, comment ajouter mes sources ?).

GameCube
GameCube

Fabricant Nintendo
Type Console de salon
Génération Sixième

Date de sortie
  • Japon 14 septembre 2001
  • États-Unis Canada 18 novembre 2001
  • Europe 3 mai 2002
  • Australie 17 mai 2002
Fin de production 30 novembre 2007
Processeur Gekko
Média Nintendo Game Disc de 1,5 Go
Carte mémoire GameCube
Contrôleurs Manette de jeu, Wavebird
Service en ligne Plusieurs jeux jouables online
Unités vendues (Chiffres Nintendo de fin de commercialisation) [1]
  • Sortie internationale 21,74 millions
  • États-Unis 12,94 millions
  • Japon 4,04 millions
  • Europe 4,77 millions
Jeu le plus vendu Super Smash Bros. Melee (7,07 millions d'unités vendues)

Précédent Nintendo 64 Logo GameCube

GameCube
Wii Suivant

La (ou le [2]) GameCube (ニンテンドーゲームキューブ, Nintendō Gēmukyūbu ?, Nintendo Gamecube) est une console de jeux vidéo de salon du fabricant japonais Nintendo, sortie en 2001 ( 2002 en Europe), développée en association avec IBM, NEC et ATI. Ce fut la dernière des consoles de sixième génération, qui comporte la PlayStation 2 de Sony, la Xbox de Microsoft, et la Dreamcast de Sega.

Historique

Genèse : Project Dolphin

C'est courant 1998 que l'on entend parler pour la première fois de la GameCube. À l'époque, un nouveau développeur de jeux vidéo, Retro Studios basé à Austin au Texas, annonce la signature d'un contrat d'exclusivité avec Nintendo afin de produire des jeux (les futurs Metroid Prime) non pas sur la Nintendo 64 mais sur la console devant lui succéder.

Lors de l' E3 de 1999, Howard Lincoln, président de Nintendo of America, annonçe que Nintendo est en train de développer une console en collaboration avec ATI et IBM. Il parle alors du projet sous le nom de Project Dolphin et parle d'une sortie mondiale fin 2000 [3], [4]. L'année 2000 n'est faite que de reports et d'annonces contradictoires de la part de Nintendo (par exemple sur la question de la lecture de DVD vidéos ou la connexion à Internet). Lors de l' E3 2000, on apprend que la machine sera présentée en août lors du traditionnel salon Nintendo Space World. C'est donc le 24 août 2000 que la machine est officiellement présentée avec son nouveau nom, la GameCube [5], [6], ainsi que diverses démos et vidéos dont certaines deviendront plus tard des mythes (comme Super Mario 128 ou la version « photoréaliste » de The Legend of Zelda).

La présentation de la GameCube a suscité de nombreux espoirs chez tous les fans de la firme, compte tenu notamment de l'annonce du retour de franchises célèbres (Mario, Zelda, Metroid…) et de l'abandon du support cartouche, qui équipait toutes les consoles de salon de Nintendo jusqu'alors.

Les premiers jeux sont présentés en versions jouables pour la première fois lors de l' E3 2001 [7].

Sortie de la console

Lors du Nintendo Space World d'août 2000, Nintendo annonce la sortie de la GameCube pour juillet 2001 au Japon et pour octobre de la même année aux États-Unis [6]. Finalement la console ne sort que le 14 septembre 2001 au Japon [8], le 18 novembre 2001 aux États-Unis [9] et le 3 mai 2002 en Europe [10].

Pour sa sortie européenne, Nintendo avait annoncé un prix de 249 euros mais il fut ramené à 199 euros quelques jours avant son lancement afin de concurrencer une récente baisse de prix de la Xbox.

Lors de l' E3 2002, Nintendo présenta au public les « Game Giants » ( Super Mario Sunshine, The Legend of Zelda: The Wind Waker, Star Fox Adventures et Metroid Prime), à savoir quatre jeux à fort potentiel devant soutenir la console durant sa première année de vie ; malheureusement, les Games Giants arrivèrent au compte-goutte et certains se révélèrent décevants pour les fans de la firme. À Noël 2002, la console se retrouva avec pour seul jeu fort Star Fox Adventures qui s'avèrera être le dernier jeu de Rareware pour une console de salon Nintendo. À partir de cette période, le grand public se rendit compte que le syndrome de la Nintendo 64 (jeux sortant au compte-goutte) risquait de réapparaître et commença à délaisser la console.

Lancement de Phantasy Star Online début 2003, premier jeu jouable en ligne de la console.

Lors de l' E3 2003, Nintendo mise toute sa politique la connectivité entre la GameCube et la Game Boy Advance et annonce des partenariats avec Namco, Konami et Sega pour le développement de nouveaux jeux.

Pour Noël 2003, le prix de la console est ramené à 99 euros en Europe et 99 dollars aux États-Unis dans le but de faire grimper les ventes, de plus en plus faibles.

Lors de l' E3 2004, Nintendo présenta une nouvelle gamme de jeux forts pour sa console avec notamment The Legend of Zelda: Twilight Princess. Ce jeu attendu comme un messie devait à l'origine sortir pour Noël 2005, malheureusement quelques mois avant sa sortie, Nintendo décida de le reporter à un vague 2006 et de développer en parallèle une version sur sa nouvelle console : la Wii. L'année 2007 marqua la fin de vie de la console, très peu de jeux sortirent sur ce support et Nintendo abandonna tous ses projets pour les reporter sur la Wii, mis à part The Legend of Zelda : Twilight Princess (qui sortira sur les deux supports).

Fin de la console

Malgré ses excellents jeux, la GameCube ne rencontra pas le succès de ses devancières, avec 5 ans sur le marché des consoles de jeux, elle ne totalise que le score de 22 millions d'unités écoulées. Ce succès modéré s'explique en partie du fait du désintérêt des éditeurs tiers pour la machine. Les sorties de jeux (en France) en attestent : 150 jeux sortis la première année de commercialisation (du 3 mai 2002 au 2 mai 2003), 111 la deuxième année, 80 la troisième, 63 la quatrième. L'un des derniers jeux majeurs développés pour cette console fut The Legend of Zelda: Twilight Princess, sorti en France le , et disponible également sur le successeur de la GameCube, la Wii.

La Wii peut lire ses jeux et recevoir ses manettes et cartes mémoires [11]. Subsiste l'intérêt du Game Boy Player, non compatible avec la Wii, afin de jouer aux jeux Game Boy sur la télévision.

Fin novembre 2007, Nintendo of America a annoncé l'arrêt définitif de la production de la console [réf. nécessaire].

Other Languages
bosanski: GameCube
Ελληνικά: Nintendo GameCube
English: GameCube
galego: GameCube
עברית: Nintendo GameCube
Bahasa Indonesia: Nintendo GameCube
íslenska: GameCube
ქართული: GameCube
Bahasa Melayu: Nintendo GameCube
Nederlands: Nintendo GameCube
norsk nynorsk: Nintendo GameCube
norsk bokmål: Nintendo GameCube
polski: GameCube
português: Nintendo GameCube
русский: Nintendo GameCube
Scots: GameCube
srpskohrvatski / српскохрватски: Nintendo GameCube
Simple English: Nintendo GameCube
slovenčina: Nintendo GameCube
українська: Nintendo GameCube
中文: GameCube
粵語: GameCube