Gamal Abdel Nasser

Wikipédia:Bons articles Vous lisez un « bon article ».
Arabic albayancalligraphy.svg Cette page contient des caractères arabes. Testez votre navigateur afin de vérifier qu'ils s'affichent correctement. En cas de problème, consultez la page d'aide à l'affichage des caractères Unicode.
Page d'aide sur les redirections « Nasser » redirige ici. Pour les autres significations, voir Nasser (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir an-Nasir et Gamal Abdel Nasser (navire).
Gamal Abdel Nasser
جمال عبد الناصر
Illustration.
Gamal Abdel Nasser en 1968.
Fonctions
Président de la République arabe unie[N 1]

(14 ans, 3 mois et 2 jours)
Élection
Réélection
Vice-présidentAbdel Hakim Amer
Abdel Latif Boghdadi (en)
Hassan Ibrahim (en)
Zakaria Mohieddin
Ali Sabri
Hussein el-Shafei (en)
Anouar el-Sadate
Premier ministreAli Sabri
Zakaria Mohieddin
Mohammad Sedki Sulayman (en)
Lui-même
PrédécesseurLui-même
(président du Conseil révolutionnaire)
Mohammed Naguib
SuccesseurAnouar el-Sadate
Président du Conseil de commandement révolutionnaire de la République d'Égypte
(chef de l'État, de facto)

(1 an, 7 mois et 12 jours)
Premier ministreLui-même
PrédécesseurMohammed Naguib
(président de la République et du Conseil de commandement révolutionnaire)
SuccesseurLui-même
(président de la République)
Premier ministre égyptien

(3 ans, 3 mois et 9 jours)
PrésidentLui-même
PrédécesseurMohammad Sedki Sulayman (en)
SuccesseurAli Sabri

(8 ans, 5 mois et 11 jours)
PrésidentMohammed Naguib
Lui-même
PrédécesseurMohammed Naguib
SuccesseurAli Sabri

(11 jours)
PrésidentMohammed Naguib
PrédécesseurMohammed Naguib
SuccesseurMohammed Naguib
Secrétaire général
du Mouvement des non-alignés

(5 ans, 10 mois et 29 jours)
PrédécesseurJosip Broz Tito
SuccesseurKenneth Kaunda
Biographie
Nom de naissanceGamal Abdel Nasser Hussein
Date de naissance
Lieu de naissanceAlexandrie (Égypte)
Date de décès (à 52 ans)
Lieu de décèsLe Caire (Égypte)
Nationalitéégyptienne
Parti politiqueUnion socialiste arabe
ConjointTahia Kazem
EnfantsHoda
Mona
Khalid
Abdel Hamid
Abdel Hakim
ReligionIslam sunnite

Signature de Gamal Abdel Nasserجمال عبد الناصر

Gamal Abdel NasserGamal Abdel Nasser
Premiers ministres égyptiens
Présidents de la République arabe unie

Gamal Abdel Nasser Hussein (arabe : جمال عبد الناصر حسين), né le à Alexandrie et mort le au Caire, est un homme d'État égyptien. Il fut le second président de la République d'Égypte de 1956 à sa mort. Après une carrière militaire, il organisa en 1952 le renversement de la monarchie et accéda au pouvoir. À la tête de l'Égypte, il mena une politique socialiste et panarabe appelée nassérisme. Il est aujourd'hui considéré comme l'un des dirigeants les plus influents du XXe siècle.

Nasser fut très tôt impliqué dans la lutte contre l'influence britannique en Égypte. Il intégra ensuite l'armée en 1938 et participa à la guerre israélo-arabe de 1948-1949. Déçu par la monarchie et souhaitant réformer la société égyptienne, Nasser fonda le mouvement des officiers libres qui renversa le roi Farouk en 1952. Après une lutte de pouvoir contre ses anciens associés, dont le président Mohammed Naguib, il prit le contrôle du gouvernement. Un référendum en 1956 permit l'adoption d'une nouvelle Constitution, la première de l'ère républicaine et l'accession de Nasser à la présidence.

La neutralité de l'Égypte durant la Guerre froide causa des tensions avec les puissances occidentales qui refusèrent de financer la construction du barrage d'Assouan. Nasser répliqua en nationalisant la compagnie du canal de Suez en 1956. Le Royaume-Uni, la France et Israël organisèrent une offensive pour reprendre le contrôle du canal mais furent contraints de se replier sous la pression conjointe des États-Unis et de l'Union soviétique. Cet incident accrut considérablement la popularité de Nasser dans le monde arabe et ses discours pour une union panarabe culminèrent avec la création de la République arabe unie avec la Syrie en 1958.

En 1962, Nasser adopta des mesures socialistes et mena des réformes pour moderniser l'Égypte. Malgré les revers à sa vision panarabe, comme la dissolution de l'union avec la Syrie et la guerre du Yémen, ses partisans prirent le pouvoir dans plusieurs pays arabes. Il fut élu président du mouvement des non-alignés en 1964 et, l'année suivante, réélu président après avoir empêché tous ses opposants de se présenter. Après la défaite de l'Égypte lors de la guerre des Six Jours en 1967, il démissionna avant de renoncer du fait des manifestations demandant son maintien au pouvoir. Après le conflit, il se nomma premier ministre, lança des attaques pour reprendre les territoires perdus, dépolitisa l'armée et promit une libéralisation politique. Après la fin du sommet de la Ligue arabe en 1970, il succomba à une crise cardiaque. Cinq millions de personnes assistèrent à ses funérailles au Caire et le monde arabe fut en deuil.

Nasser reste au début du XXIe siècle un symbole de la dignité arabe du fait de ses efforts pour une plus grande justice sociale et sa défense du panarabisme, de la modernisation de l'Égypte et de l'anti-impérialisme. Ses détracteurs ont critiqué son autoritarisme, son populisme, les violations des droits de l'homme par son régime et son échec à créer des institutions civiles durables. Les historiens considèrent Nasser comme une figure centrale de l'histoire moderne du Moyen-Orient et du XXe siècle.

Jeunesse

Photographie d'un garçon portant une veste, une chemise blanche avec une cravate noire et un fez
Nasser en 1931

Gamal Abdel Nasser est né le 15 janvier 1918 à Bakos dans les faubourgs d'Alexandrie ; il était le premier fils de Fahima et d'Abdel Nasser Hussein[1]. Son père était un employé de la poste[2] né à Beni Mur en Haute-Égypte mais qui avait grandi à Alexandrie[1] tandis que la famille de sa mère venait de Mallawi dans l'actuel gouvernorat de Minya[3]. Ses parents s'étaient mariés en 1917[3] et ils eurent deux autres fils : Izz al-Arab et al-Leithi[1]. La famille de Nasser déménageait fréquemment au gré des affectations de son père ; elle s'installa à Assiout en 1921 puis à Khatatba (en) où le père de Nasser dirigeait un bureau de poste. Nasser fut scolarisé dans une école pour les enfants des employés du chemin de fer jusqu'en 1924 lorsqu'il fut envoyé vivre chez son oncle paternel au Caire[4].

Nasser resta en contact épistolaire avec sa mère et il lui rendait visite pendant les vacances mais il cessa de recevoir des lettres à la fin du mois d'avril 1926. À son retour à Khatatba, il apprit que sa mère était morte après avoir donné naissance à son troisième frère, Shawki, et que sa famille lui avait caché l'information[5],[6]. Nasser déclara plus tard que « perdre sa mère fut un traumatisme profond que le temps n'a pas soulagé[7] ». Il adorait sa mère et fut très affecté quand son père se remaria avant la fin de l'année[5],[8],[9].

En 1928, Nasser s'installa à Alexandrie chez son grand-père maternel[6],[7]. Il étudia un temps dans un internat à Helwan avant de revenir à Alexandrie en 1933 lorsque son père fut transféré dans les services postaux de la ville[6],[7]. Nasser s'impliqua très tôt dans l'activisme politique[6],[10]. Après avoir assisté à des affrontements entre des manifestants et la police sur la place Manshia d'Alexandrie[7], il rejoignit la manifestation sans connaître son objectif[11]. La protestation, organisée par le parti nationaliste Jeune Égypte, exigeait la fin de l'influence étrangère en Égypte à la suite de l'abrogation de la Constitution de 1923 par le premier ministre Ismaïl Sidqi (en),[7]. Nasser fut arrêté et passa la nuit en détention[12] avant d'être récupéré par son père[6].

Scan d'un document écrit en arabe
Numéro de novembre 1935 du journal Al-Gihad dans lequel le nom de Nasser est entouré en rouge.

Lorsque son père fut transféré au Caire en 1933, Nasser le suivit et il étudia à l'établissement al-Nahda al-Masria[7],[13]. Il écrivit des articles dans le journal de l'école et participa à des pièces de théâtre scolaires dont une sur le philosophe français Voltaire intitulée Voltaire, l'homme de la Liberté[7],[13]. Le 13 novembre 1935, il mena une manifestation étudiante contre l'influence britannique à la suite d'une déclaration du secrétaire d'État britannique Samuel Hoare dans laquelle il rejetait l'idée d'une restauration de la Constitution de 1923[7]. Deux manifestants furent tués et Nasser fut légèrement blessé à la tête par une balle[12]. L'incident lui valut de figurer pour la première fois dans la presse ; le journal nationaliste Al Gihad rapporta que Nasser fut l'un des meneurs de la manifestation et qu'il avait été blessé[7],[14]. Le 12 décembre, le nouveau roi Farouk délivra un décret restaurant la Constitution[7]. En raison de ses nombreuses activités politiques, Nasser n'assista qu'à 45 jours de classe durant sa dernière année de collège[15],[16]. Il s'opposa au traité anglo-égyptien de 1936 qui prolongeait le maintien d'une partie des bases britanniques dans le pays[7]. L'accord était cependant approuvé par la quasi-totalité des forces politiques égyptiennes et l'agitation diminua sensiblement. Nasser reprit ses études à al-Nahda al-Masria[15] et quitta l'école avec l'équivalent du brevet[7].

Selon l'historien Saïd K. Aburich, Nasser ne fut pas affecté par ses fréquents déménagements qui élargirent son horizon et lui firent prendre conscience des divisions de la société égyptienne. Il consacrait beaucoup de temps à la lecture en particulier en 1933 car il vivait non loin de la bibliothèque nationale. Il avait lu le Coran, les hadîths de Mahomet, les sahabas de ses compagnons[17] et les biographies de chefs nationalistes comme Napoléon, Atatürk, Bismarck, Garibaldi ainsi que l'autobiographie de Winston Churchill[7],[12],[18],[19]. Il fut fortement influencé par le nationalisme égyptien défendu par l'homme politique Mustafa Kamil, le poète Ahmed Chawqi[17] et son instructeur de l'académie militaire, Aziz Ali al-Misri (en), auquel Nasser exprima sa gratitude dans un entretien en 1961[20]. Il indiqua par la suite que le roman La conscience retrouvée dans lequel Tawfiq al-Hakim avait écrit que le peuple égyptien n'avait besoin que « d'un homme qui représenterait tous leurs désirs et sentiments et qui serait leur symbole » lui avait servi d'inspiration au moment de la révolution de 1952[18].

Other Languages
azərbaycanca: Camal Əbdül Nasir
Bikol Central: Gamal Abdel Nasser
беларуская (тарашкевіца)‎: Гамаль Абдул Насэр
čeština: Gamál Násir
Esperanto: Naser
Bahasa Indonesia: Gamal Abdul Nasir
македонски: Гамал Абдел Насер
Bahasa Melayu: Gamal Abdel Nasser
مازِرونی: جمال عبدالناصر
Nederlands: Gamal Abdel Nasser
norsk nynorsk: Gamal Abd al-Nasser
português: Gamal Abdel Nasser
srpskohrvatski / српскохрватски: Gamal Abdel Nasser
Simple English: Gamal Abdel Nasser
slovenščina: Gamal Abdel Naser
Soomaaliga: Jamaal Cabdinaasir
српски / srpski: Гамал Абдел Насер
Basa Sunda: Jamal Abdul Nasir
oʻzbekcha/ўзбекча: Jamol Abdul Nosir
Tiếng Việt: Gamal Abdel Nasser
粵語: 納薩