Galiote

Galiotte, extraite du Dictionnaire de la Marine de Willaumez, 1831

Le nom galiotte, galiote, a été utilisé pour désigner trois navires de haute mer différents, ainsi qu'un type de bateau fluvial.

Navires de mer

Navire français (au centre) attaqué par deux galiotes barbaresques. (vers 1615)
Chébec espagnol d'Antoine Barcelo (au centre) attaqué par deux galiotes algériennes (1738).

En Méditerranée ( e - e siècle)

Cela désigne à l'origine une sorte de navire à rames, connu aussi sous le nom de demi-galère, puis, à partir du e siècle, un voilier. La galiote porte 2 mâts avec voiles latines et 16 rangs de rames, environ. Elle est utilisée par Venise comme par les barbaresques.

En Mer du Nord (XVIIe siècle)

Une galiote désigne un type de navire de commerce, à voile, hollandais, de 50 à 300 tonneaux, autant arrondi à l'avant qu'à l'arrière. Elles possédaient un fond à peu près plat, permettant de naviguer dans des eaux peu profondes. Les galiotes faisaient du cabotage en Mer du Nord et en mer Baltique. Pour éviter de trop dériver, à cause de leur fond plat, les galiotes portaient fréquemment une, ou deux, dérives latérales (voir également Scute).

Dans les marines de guerre ( e - e siècle)

Une galiote à bombes désigne un type de navire de guerre, dérivé de la galiote du commerce, portant un ou plusieurs mortiers et destiné au bombardement de villes côtières (ancêtre du monitor)

En France elle fut inventée par Bernard Renau d'Eliçagaray en 1682.

La première, la Bombarde fut construite à Dunkerque, les trois suivantes au Havre et la dernière à Dunkerque. La Foudroyante entrée en service en 1695 jaugeait 445 tonneaux. Elles furent utilisées avec succès au siège d'Alger le 28 juillet 1682. [réf. nécessaire]

La marine du roi en possédait 10 jusqu'en 1689. Il n'y en avait plus que 8 en 1696 [1].

Les britanniques lancent leur première galiote en 1687, HMS Salamander, sur un modèle similaire aux galiotes françaises [2]. En 1688, est lancé HMS Firedrake [2]. Chacun porte une paire de mortiers en bronze de 12 1/4 pouces [2]. Ces navires ne donnant pas vraiment satisfaction, 4 autres seront construits à partir de 1693 [2]. En 1703, 3 d'entre eux ont été perdus en mer et le quatrième détruit par une explosion [2].

Durant la guerre de la Ligue d'Augsbourg, 8 navires sont achetés et convertis en galiotes [2]. En 1695, neuf autres navires sont transformés [2]. En 1703, seuls trois sont encore opérationnels [2].

Other Languages
Bahasa Banjar: Galiut
bosanski: Galijaca
català: Galiota
čeština: Galeota
Deutsch: Galiot
English: Galiot
español: Galeota
suomi: Kaljuutti
עברית: גאליוט
hrvatski: Galiot
italiano: Galeota
日本語: ガリオット
한국어: 갤리엇
Nederlands: Galjoot
norsk: Galiot
polski: Galeota
русский: Галиот
srpskohrvatski / српскохрватски: Galijaca
svenska: Galliot
українська: Галіот