Gérard Cherpion

Gérard Cherpion
Illustration.
Gérard Cherpion en 2016.
Fonctions
Député français
En fonction depuis le
(16 ans et 2 jours)
Élection16 juin 2002
Réélection17 juin 2007
17 juin 2012
18 juin 2017
Circonscription2e des Vosges
LégislatureXIIe, XIIIe, XIVe, XVe
PrédécesseurClaude Jacquot

(4 ans et 19 jours)
Élection28 mars 1993
Circonscription2e des Vosges
LégislatureXe
PrédécesseurChristian Pierret
SuccesseurChristian Pierret
Conseiller régional de Lorraine
puis du Grand Est
En fonction depuis le
(26 ans, 2 mois et 25 jours)
Élection22 mars 1992
Réélection15 mars 1998
28 mars 2004
21 mars 2010
13 décembre 2015
PrésidentGérard Longuet
Jean-Pierre Masseret
Philippe Richert
Jean Rottner
Vice-président du conseil régional d'Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine
délégué à l'emploi, la formation et l'apprentissage

(1 an, 9 mois et 16 jours)
PrésidentPhilippe Richert
Vice-président du conseil régional de Lorraine
chargé de l’apprentissage et de la formation

(6 ans et 12 jours)
PrésidentGérard Longuet
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissanceDombasle-sur-Meurthe (Meurthe-et-Moselle, France)
NationalitéDrapeau de la France Française
Parti politiqueRPR, UMP, LR
Diplômé deUniversité Nancy-I
ProfessionPharmacien

Gérard Cherpion, né le à Dombasle-sur-Meurthe (Meurthe-et-Moselle), est un homme politique français, membre du RPR, de l'UMP puis de LR. Élu dans les Vosges, il est député de 1993 à 1997 et depuis 2002.

Biographie

Carrière professionnelle

Gérard Cherpion est assistant à la faculté de pharmacie de Nancy de 1972 à 1973, puis pharmacien à Fraize (Vosges) jusqu'en 2005.

Carrière politique

Il est élu pour la première fois député dans la deuxième circonscription des Vosges sous l'étiquette de l'Union pour la France (alliance RPR-UDF) à l'occasion des élections législatives de 1993, avec 50,41 % des suffrages, face au socialiste sortant Christian Pierret[1]. Mais lors des législatives de 1997, dans un contexte national favorable à la gauche, il est battu face à ce dernier, recueillant 41,62 % au second tour de scrutin[2].

En 2002, candidat sous la bannière de l'Union pour la majorité présidentielle (UMP), il parvient à reconquérir son siège de député avec 52,53 % des voix face au député sortant et maire de Fraize, Claude Jacquot[3].

Gérard Cherpion se représente aux élections législatives des 10 et 17 juin 2007 sous l'étiquette Union pour un mouvement populaire, avec pour suppléant Roland Bedel, maire de Sainte-Marguerite et conseiller général des Vosges (canton de Saint-Dié-Est). En ballotage favorable au premier tour (43,92 %) face à son éternel rival, le maire de Saint-Dié Christian Pierret (28,75 %), il est réélu en réalisant son meilleur score : 54,99 % des suffrages exprimés[4].

Au sein de l'UMP, il appartient au mouvement libéral des Réformateurs, conduit par Hervé Novelli.

Lors de l'élection régionale de 2010 en Lorraine, il est tête de liste départementale pour l'UMP dans les Vosges. La liste UMP recueille 33,93 % des suffrages au second tour, affaiblie par le maintien de la liste du Front national qui obtient 17,58 %[5]. Il est réélu conseiller régional de Lorraine, mandat qu'il occupe depuis 1992.

En 2011, il est l'auteur et le rapporteur d'une proposition de loi sur « le développement de l'alternance, la sécurisation des parcours professionnels et le partage de la valeur ajoutée ». Adoptée par l'Assemblée nationale puis par le Sénat en juillet 2011, elle prévoit notamment le relèvement de 3 % à 4 % du quota obligatoire de salariés en alternance dans les entreprises de plus de 250 salariés et l'abaissement de l'âge minimum pour entrer en apprentissage[6].

Gérard Cherpion est candidat à sa réélection à l'occasion des élections législatives de 2012. Lors du second tour, il est réélu, avec 50,88 % des voix, face au socialiste Jack Lang, jusqu'ici député du Pas-de-Calais.

Il soutient Jean-François Copé pour la primaire présidentielle des Républicains de 2016[7].

Candidat aux élections législatives de juin 2017, il est réélu député lors du second tour sous l'étiquette Les Républicains, face à la candidate de la majorité présidentielle[8].

Il parraine Laurent Wauquiez pour le congrès des Républicains de 2017, scrutin lors duquel est élu le président du parti[9].

Other Languages