Front de l'Ouest (Première Guerre mondiale)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Front de l'Ouest.
Front de l'Ouest
Description de cette image, également commentée ci-après
Pendant la majeure partie de la Première Guerre mondiale, les forces alliées et allemandes se livrent à une guerre de tranchées défensive, tout au long du Front de l'Ouest. Ici une tranchée britannique sur la Somme en 1916, par Ernest Brooks.
Informations générales
Date
(4 ans, 3 mois et 1 semaine).
Lieu Belgique, Nord-Est de la France et Alsace-Moselle.
Issue

Victoire des Alliés.

Belligérants
Alliés

Drapeau de la France France
Drapeau de l'Empire britannique Empire britannique
 • Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud[1]
 • Drapeau de l'Australie Australie[2]
 • Drapeau du Canada Canada[3]
 • Drapeau de l'Empire britanniques des Indes Raj britannique
 • Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande[4]
 • Dominion of Newfoundland Red Ensign.svg Terre-Neuve
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la Belgique Belgique
Drapeau du Royaume d'Italie Royaume d'Italie
Drapeau du Portugal Portugal

Drapeau de la Thaïlande Siam
Empires centraux
Drapeau de l'Empire allemand Empire allemand
Drapeau de l'Autriche-Hongrie Autriche-Hongrie
Commandants
Pas de commandement unifié jusqu'à 1918, puis
Drapeau de la France Ferdinand Foch
Drapeau de l'Empire allemand
Helmuth von Moltke
Erich von Falkenhayn
Paul von Hindenburg
Erich Ludendorff
Wilhelm Grœner
Pertes
7 947 000 morts, blessés, capturés et disparus5 603 000 morts, blessés, capturés et disparus

Première Guerre mondiale

Le front de l'Ouest est le théâtre principal de la Première Guerre mondiale. Après le déclenchement de la guerre en 1914, l'armée allemande ouvre le front par l'invasion du Luxembourg et de la Belgique, puis en gagnant le contrôle militaire d'importantes régions industrielles de France. L'avancée allemande est ensuite arrêtée avec la bataille de la Marne. Après l'infructueuse course à la mer, les deux camps creusent une ligne fortifiée de tranchées, qui s'étend de la mer du Nord à la frontière entre la France et la Suisse. Dès lors, cette ligne reste essentiellement inchangée pendant une majeure partie du conflit mondial.

Entre 1915 et 1917, plusieurs grandes offensives ont lieu le long de ce front. Les tactiques offensives des armées reposent principalement sur des bombardements d'artillerie lourdes et des assauts d'infanterie massifs. Toutefois, la combinaison de tranchées, de nids de mitrailleuse, de fils de fer barbelés, et de tirs d'artillerie inflige de lourdes pertes aux attaquants, de même que les contre-attaques défensives. Par conséquent, aucune avancée significative n'est réalisée par aucun des deux camps. Parmi ces offensives, les plus coûteuses en hommes sont la bataille de Passchendaele avec environ 600 000 morts, la bataille de Verdun avec plus de 700 000 morts et enfin la bataille de la Somme où les pertes excèdent le million, pour les deux camps combinés.

Dans un effort pour sortir de l'impasse, ce front a vu l'introduction de nouvelles technologies militaires, notamment des gaz toxiques, des avions et des chars. Mais ce n'est qu'après l'adoption de meilleures tactiques qu'un certain degré de mobilité est restauré. L'offensive du printemps allemande de 1918 est rendue possible par la signature du traité de Brest-Litovsk, signalant le retrait russe de la guerre et, subséquemment, la clôture définitive du Front de l'Est. Désormais focalisées sur un seul théâtre de la guerre, les armées allemandes, usant de récentes tactiques d'infiltration, gagnent environ 97 kilomètres à l'ouest, ce qui marque l'avancée la plus significative par l'un des deux belligérants depuis le début de la guerre en 1914. Par cette offensive majeure menée par Ludendorff, les armées allemandes réussissent presque à réaliser une percée dans les rangs alliés.

Malgré la nature stable et stagnante du front de l'Ouest, il se révèle être l'un des théâtres d'opérations les plus décisifs de la Grande Guerre. L'inexorable avancée des armées alliées à partir de mi-1918 pousse les commandants allemands à croire que la défaite devient inévitable, et conduit ainsi le gouvernement à négocier un armistice le , qui met fin aux combats sur le Front de l'Ouest, et à la Première Guerre mondiale. Les termes et conditions de la paix sont ensuite fixés définitivement avec la signature du traité de Versailles en 1919, qui impose entre autres des indemnités de réparation à l'Allemagne, désormais une république.

Other Languages
беларуская (тарашкевіца)‎: Заходні фронт (Першая сусьветная вайна)
srpskohrvatski / српскохрватски: Zapadni front (Prvi svjetski rat)