Franc-comtois (langue)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Franc-comtois.
Franc-comtois
Frainc-comtou
Pays France, Suisse
Région Franche-Comté, Alsace, Canton du Jura, Jura Bernois
Nombre de locuteurs 3 800 à la fin du XXe siècle
Nom des locuteurs comtophones
Typologie SVO
Classification par famille
Codes de langue
Linguasphère 51-AAA-hj
Article premier de la Déclaration universelle des droits de l’homme :


Totes les dgens nâchant yibres et pairies po yote dègnetè et yots drèts. Ès aint d’lai réjon et di s’né et daivant âdgi les yünes po les âtres c’ment des frâres.

Le franc-comtois (frainc-comtou en franc-comtois) est une langue romane appartenant à la famille des langues d'oïl qui se parle notamment en Franche-Comté (région de l'est de la France). On la désigne par « franc-comtois », « langue comtoise » ou « parler comtois d’oïl ». Le franc-comtois fait partie d'un groupe de langues qui comprend le picard, le wallon et le lorrain. Ces langues ont en effet un certain nombre de caractéristiques en commun, dont une influence germanique. Ses locuteurs sont appelés les comtophones.

Histoire

Article détaillé : Littérature de langue comtoise.

On possède des écrits du XVIIe siècle en langue franc-comtoise, même si, durant des siècles, la langue est demeurée principalement parlée. Certains remontent au XVIe siècle. C'est le cas du chant du Rosemont, le plus ancien texte connu en franc-comtois. Datant de 1525, c'est une ballade qui célèbre la mémoire de Généry (ou Jean Neury) et de Richard Prévôt (chef d'une troupe de paysans qui participa à la Guerre des Paysans ayant agité le monde germanique cette année. On peut également citer Dialogue de Porte Noire et de Pilory sur la prise de Besançon par les Français datant de 1668.

Ainsi, contrairement à l'image bien souvent véhiculée, la langue fut également écrite. Même si la langue française s'imposa tôt chez les élites en Franche-Comté, le franc-comtois fut, pendant de nombreux siècles, la véritable langue du peuple.

Les XIXe siècle et XXe siècle sont marqués par un grand recul de la langue aussi bien en Franche-Comté que dans le canton du Jura. Ceci est notamment dû aux politiques menées au sein des écoles visant à imposer le français contre les autres langues parlées en France. La langue a bien souvent subi une influence du français au niveau lexical dans les textes écrits.

À la fin du XXe siècle et au début du XXIe siècle, la langue n'est plus présente dans la vie publique et se maintient par des petits groupes de locuteurs, souvent présents au sein d'associations, dont la langue est parfois maternelle.