François Mitterrand

  • françois mitterrand
    illustration.
    françois mitterrand en 1988.
    fonctions
    président de la république française

    (13 ans, 11 mois et 26 jours)
    Élection 10 mai 1981
    réélection 8 mai 1988
    premier ministre pierre mauroy
    laurent fabius
    jacques chirac
    michel rocard
    Édith cresson
    pierre bérégovoy
    Édouard balladur
    prédécesseur valéry giscard d'estaing
    successeur jacques chirac
    premier secrétaire du parti socialiste

    (9 ans, 7 mois et 8 jours)
    prédécesseur alain savary
    successeur lionel jospin
    président de la fédération de la gauche démocrate et socialiste

    (2 ans, 10 mois et 28 jours)
    prédécesseur création du parti
    successeur disparition du parti
    président du conseil général de la nièvre

    (17 ans, 1 mois et 25 jours)
    Élection
    prédécesseur arsène célestin-fié
    successeur noël berrier
    député

    (18 ans, 5 mois et 15 jours)
    Élection
    réélection


    circonscription 3e de la nièvre
    législature iie, iiie, ive, ve et vie (cinquième république)
    groupe politique soc (1962-1967)
    fgds (1967-1973)
    psrg (1973-1978)
    soc (1978-1981)
    prédécesseur jehan faulquier
    successeur bernard bardin

    (12 ans et 28 jours)
    Élection
    réélection
    circonscription nièvre
    législature ire, iie et iiie (quatrième république)
    groupe politique socialiste
    prédécesseur roger gillot
    successeur jehan faulquier
    sénateur

    (3 ans, 7 mois et 17 jours)
    Élection
    circonscription nièvre
    groupe politique socialiste
    prédécesseur jean doussot
    successeur daniel benoist
    maire de château-chinon

    (22 ans, 1 mois et 25 jours)
    prédécesseur robert mantin
    successeur rené-pierre signé
    ministre d'État
    garde des sceaux, ministre de la justice

    (1 an, 3 mois et 20 jours)
    président rené coty
    gouvernement guy mollet
    prédécesseur robert schuman
    successeur Édouard corniglion-molinier
    ministre de l'intérieur

    (7 mois et 17 jours)
    président rené coty
    gouvernement pierre mendès france
    prédécesseur léon martinaud-déplat
    successeur maurice bourgès-maunoury
    ministre d'État délégué au conseil de l'europe

    (2 mois et 7 jours)
    président vincent auriol
    gouvernement joseph laniel i
    prédécesseur pierre pflimlin (indirectement)
    successeur maurice faure (indirectement)
    ministre d'État

    (1 mois et 8 jours)
    président vincent auriol
    gouvernement edgar faure i
    ministre de la france d'outre-mer

    (11 mois et 28 jours)
    président vincent auriol
    gouvernement rené pleven i
    henri queuille i
    prédécesseur paul coste-floret
    successeur louis jacquinot
    ministre des anciens combattants et des victimes de guerre

    (7 mois et 25 jours)
    président vincent auriol
    gouvernement robert schuman i
    prédécesseur daniel mayer
    successeur andré maroselli

    (8 mois et 29 jours)
    président vincent auriol
    gouvernement paul ramadier i
    prédécesseur max lejeune
    successeur daniel mayer
    biographie
    nom de naissance françois maurice adrien marie mitterrand
    date de naissance
    lieu de naissance jarnac (france)
    date de décès (à 79 ans)
    lieu de décès paris paris 7e (france)
    nature du décès cancer de la prostate
    nationalité français
    parti politique udsr (1945-1964)
    cir (1964-1971)
    ps (1971-1996)
    conjoints danielle gouze
    enfants pascal mitterrand
    jean-christophe mitterrand
    gilbert mitterrand
    mazarine pingeot
    entourage frédéric mitterrand (neveu)
    diplômé de université de paris
    École libre des sciences politiques
    profession avocat
    Éditeur de presse
    religion catholicisme[1] puis agnosticisme[1]

    signature de françois mitterrand

    françois mitterrand
    présidents de la république française

    françois mitterrand [fʁɑ̃swa mitɛʁɑ̃][n 1] Écouter, né le à jarnac (charente) et mort le à paris (7e arrondissement), est un homme d'État français, président de la république du au .

    avocat de formation, agent contractuel sous le régime de vichy puis résistant, il s'engage en politique après la seconde guerre mondiale au sein de l'union démocratique et socialiste de la résistance. député de 1946 à 1958, puis sénateur de 1959 à 1962 et à nouveau député de 1962 à 1981, il est onze fois ministre sous la ive république, notamment ministre des anciens combattants et des victimes de guerre, ministre de la france d'outre-mer, ministre de l'intérieur et garde des sceaux, ministre de la justice.

    défavorable au retour au pouvoir du général de gaulle en 1958, il passe plus de vingt ans dans l'opposition. l'affaire de l'observatoire menace pour un temps son ascension politique. après avoir fondé son propre parti, la convention des institutions républicaines, il est désigné candidat de l'union de la gauche en vue de l'élection présidentielle de 1965, qu'il perd au second tour face au président sortant, charles de gaulle. devenu premier secrétaire du parti socialiste en 1971, il est à nouveau le candidat de l'union de la gauche à la présidentielle de 1974, lors de laquelle il est battu au second tour par valéry giscard d'estaing.

    candidat du parti socialiste à l'élection présidentielle de 1981, il est élu au second tour face à valéry giscard d'estaing. premier chef d'État issu de la gauche sous la ve république, il fait notamment voter l'abolition de la peine de mort et un certain nombre de mesures sociales inspirées du programme commun, puis décide du « tournant de la rigueur ». avec la « doctrine mitterrand », il s'engage à ne pas extrader les anciens terroristes d'extrême gauche. après la défaite de la gauche aux élections législatives de 1986, il nomme jacques chirac à la tête du gouvernement, inaugurant la première cohabitation.

    en 1988, il est réélu président de la république face à jacques chirac. son second mandat est marqué par l'engagement militaire de la france dans la guerre du golfe, par l'adoption du traité de maastricht, par la deuxième cohabitation (avec Édouard balladur), par le déclin de sa popularité, par des révélations sur son passé et son état de santé déclinant.

    ayant effectué deux septennats complets, françois mitterrand détient le record de longévité à la présidence de la république française. atteint d'un cancer de la prostate diagnostiqué dès 1981, il meurt quelques mois après son départ de l'Élysée.

  • situation personnelle
  • parcours politique
  • détail des mandats et fonctions
  • principales affaires et controverses
  • décorations et titres honorifiques
  • informations complémentaires
  • notes et références
  • bibliographie
  • archives et documentation
  • filmographie
  • voir aussi

François Mitterrand
Illustration.
François Mitterrand en 1988.
Fonctions
Président de la République française

(13 ans, 11 mois et 26 jours)
Élection 10 mai 1981
Réélection 8 mai 1988
Premier ministre Pierre Mauroy
Laurent Fabius
Jacques Chirac
Michel Rocard
Édith Cresson
Pierre Bérégovoy
Édouard Balladur
Prédécesseur Valéry Giscard d'Estaing
Successeur Jacques Chirac
Premier secrétaire du Parti socialiste

(9 ans, 7 mois et 8 jours)
Prédécesseur Alain Savary
Successeur Lionel Jospin
Président de la Fédération de la gauche démocrate et socialiste

(2 ans, 10 mois et 28 jours)
Prédécesseur Création du parti
Successeur Disparition du parti
Président du conseil général de la Nièvre

(17 ans, 1 mois et 25 jours)
Élection
Prédécesseur Arsène Célestin-Fié
Successeur Noël Berrier
Député

(18 ans, 5 mois et 15 jours)
Élection
Réélection


Circonscription 3e de la Nièvre
Législature IIe, IIIe, IVe, Ve et VIe (Cinquième République)
Groupe politique SOC (1962-1967)
FGDS (1967-1973)
PSRG (1973-1978)
SOC (1978-1981)
Prédécesseur Jehan Faulquier
Successeur Bernard Bardin

(12 ans et 28 jours)
Élection
Réélection
Circonscription Nièvre
Législature Ire, IIe et IIIe (Quatrième République)
Groupe politique Socialiste
Prédécesseur Roger Gillot
Successeur Jehan Faulquier
Sénateur

(3 ans, 7 mois et 17 jours)
Élection
Circonscription Nièvre
Groupe politique Socialiste
Prédécesseur Jean Doussot
Successeur Daniel Benoist
Maire de Château-Chinon

(22 ans, 1 mois et 25 jours)
Prédécesseur Robert Mantin
Successeur René-Pierre Signé
Ministre d'État
Garde des Sceaux, ministre de la Justice

(1 an, 3 mois et 20 jours)
Président René Coty
Gouvernement Guy Mollet
Prédécesseur Robert Schuman
Successeur Édouard Corniglion-Molinier
Ministre de l'Intérieur

(7 mois et 17 jours)
Président René Coty
Gouvernement Pierre Mendès France
Prédécesseur Léon Martinaud-Déplat
Successeur Maurice Bourgès-Maunoury
Ministre d'État délégué au Conseil de l'Europe

(2 mois et 7 jours)
Président Vincent Auriol
Gouvernement Joseph Laniel I
Prédécesseur Pierre Pflimlin (indirectement)
Successeur Maurice Faure (indirectement)
Ministre d'État

(1 mois et 8 jours)
Président Vincent Auriol
Gouvernement Edgar Faure I
Ministre de la France d'Outre-mer

(11 mois et 28 jours)
Président Vincent Auriol
Gouvernement René Pleven I
Henri Queuille I
Prédécesseur Paul Coste-Floret
Successeur Louis Jacquinot
Ministre des Anciens combattants et des Victimes de guerre

(7 mois et 25 jours)
Président Vincent Auriol
Gouvernement Robert Schuman I
Prédécesseur Daniel Mayer
Successeur André Maroselli

(8 mois et 29 jours)
Président Vincent Auriol
Gouvernement Paul Ramadier I
Prédécesseur Max Lejeune
Successeur Daniel Mayer
Biographie
Nom de naissance François Maurice Adrien Marie Mitterrand
Date de naissance
Lieu de naissance Jarnac (France)
Date de décès (à 79 ans)
Lieu de décès Paris Paris 7e (France)
Nature du décès Cancer de la prostate
Nationalité Français
Parti politique UDSR (1945-1964)
CIR (1964-1971)
PS (1971-1996)
Conjoints Danielle Gouze
Enfants Pascal Mitterrand
Jean-Christophe Mitterrand
Gilbert Mitterrand
Mazarine Pingeot
Entourage Frédéric Mitterrand (neveu)
Diplômé de Université de Paris
École libre des sciences politiques
Profession Avocat
Éditeur de presse
Religion Catholicisme[1] puis agnosticisme[1]

Signature de François Mitterrand

François Mitterrand
Présidents de la République française

François Mitterrand [fʁɑ̃swa mitɛʁɑ̃][n 1] Écouter, né le à Jarnac (Charente) et mort le à Paris (7e arrondissement), est un homme d'État français, président de la République du au .

Avocat de formation, agent contractuel sous le régime de Vichy puis résistant, il s'engage en politique après la Seconde Guerre mondiale au sein de l'Union démocratique et socialiste de la Résistance. Député de 1946 à 1958, puis sénateur de 1959 à 1962 et à nouveau député de 1962 à 1981, il est onze fois ministre sous la IVe République, notamment ministre des Anciens combattants et des Victimes de guerre, ministre de la France d'Outre-mer, ministre de l'Intérieur et garde des Sceaux, ministre de la Justice.

Défavorable au retour au pouvoir du général de Gaulle en 1958, il passe plus de vingt ans dans l'opposition. L'Affaire de l'Observatoire menace pour un temps son ascension politique. Après avoir fondé son propre parti, la Convention des institutions républicaines, il est désigné candidat de l'union de la gauche en vue de l'élection présidentielle de 1965, qu'il perd au second tour face au président sortant, Charles de Gaulle. Devenu premier secrétaire du Parti socialiste en 1971, il est à nouveau le candidat de l'union de la gauche à la présidentielle de 1974, lors de laquelle il est battu au second tour par Valéry Giscard d'Estaing.

Candidat du Parti socialiste à l'élection présidentielle de 1981, il est élu au second tour face à Valéry Giscard d'Estaing. Premier chef d'État issu de la gauche sous la Ve République, il fait notamment voter l'abolition de la peine de mort et un certain nombre de mesures sociales inspirées du programme commun, puis décide du « tournant de la rigueur ». Avec la « doctrine Mitterrand », il s'engage à ne pas extrader les anciens terroristes d'extrême gauche. Après la défaite de la gauche aux élections législatives de 1986, il nomme Jacques Chirac à la tête du gouvernement, inaugurant la première cohabitation.

En 1988, il est réélu président de la République face à Jacques Chirac. Son second mandat est marqué par l'engagement militaire de la France dans la guerre du Golfe, par l'adoption du traité de Maastricht, par la deuxième cohabitation (avec Édouard Balladur), par le déclin de sa popularité, par des révélations sur son passé et son état de santé déclinant.

Ayant effectué deux septennats complets, François Mitterrand détient le record de longévité à la présidence de la République française. Atteint d'un cancer de la prostate diagnostiqué dès 1981, il meurt quelques mois après son départ de l'Élysée.

Other Languages
azərbaycanca: Fransua Mitteran
žemaitėška: François Mitterrand
беларуская: Франсуа Мітэран
български: Франсоа Митеран
hornjoserbsce: François Mitterrand
interlingua: François Mitterand
Lëtzebuergesch: François Mitterrand
македонски: Франсоа Митеран
Bahasa Melayu: François Mitterrand
مازِرونی: فرانسوا میتران
norsk nynorsk: François Mitterrand
srpskohrvatski / српскохрватски: François Mitterrand
Simple English: François Mitterrand
slovenščina: François Mitterrand
српски / srpski: Франсоа Митеран
українська: Франсуа Міттеран
Tiếng Việt: François Mitterrand
Bân-lâm-gú: François Mitterrand
粵語: 密特朗