François Christophe Kellermann

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kellermann.

François Christophe Kellermann
François Christophe Kellermann
Le général Kellermann (huile sur toile de Lucile Foullon-Vachot).

SurnomLe Vainqueur de Valmy
Le Héros de Valmy
Le Nestor des armées
Naissance
Strasbourg (Royaume de France)
Décès (à 85 ans)
Paris (Royaume de France)
OrigineFrançais
AllégeanceDrapeau du royaume de France Royaume de France
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
Drapeau de la France République française
Drapeau de l'Empire français Empire français
Drapeau du Royaume de France Royaume de France
ArmeCavalerie
GradeMaréchal d'Empire
Années de service1750-1820
Faits d'armesBataille de Valmy (1792)
DistinctionsGrand-croix de la légion d'honneur
Grand-croix de l'ordre de Saint-Louis
Grand-croix de l'ordre de Fidélité de Bade
Grand-croix de l'ordre de Hesse
Duc de Valmy
Pair de France
HommagesNom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile, 3e colonne.
Autres fonctionsPrésident du Sénat
FamilleFamille de Kellermann
François Étienne Kellermann (son fils)
François Christophe Edmond Kellermann (son petit-fils)

François Étienne Christophe Kellermann (plus couramment appelé François Christophe Kellermann) né le à Strasbourg et mort le à Paris, est un militaire et sénateur français.

Issu de la noblesse, il commence sa carrière militaire en 1750. Il participe à la guerre de Sept Ans et combat aux côtés des Polonais contre les Russes. Maréchal de camp en 1788, il adhère aux idées de la Révolution et reçoit en 1792 le commandement de l'armée de la Moselle avec laquelle il remporte la bataille de Valmy, le 20 septembre. Accusé de mollesse par le tribunal révolutionnaire, il est emprisonné avant d'être reconduit dans ses fonctions et est nommé à la tête de l'armée d'Italie. Rapidement remplacé par le général Napoléon Bonaparte, il n'exerce plus de commandement important jusqu'à l'instauration du régime impérial en 1804. Élevé à la dignité de maréchal d'Empire honoraire, il devient également sénateur et grand cordon de la Légion d'honneur. En 1808, l'Empereur le fait par ailleurs duc de Valmy en souvenir de cette victoire.

Le maréchal Kellermann n'exerce plus dès lors que des commandements secondaires : commandant des armées de réserve d'Espagne puis du Nord, il se rallie à Louis XVIII qui le fait grand-croix de l'ordre de Saint-Louis, gouverneur de Strasbourg et pair de France. Passif durant les Cent-Jours, il meurt le 13 septembre 1820 à l'âge de 85 ans.

Other Languages