François Bourgeon

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourgeon.
François Bourgeon
Description de cette image, également commentée ci-après

François Bourgeon en 2014

Naissance (72 ans)
Paris, Drapeau de la France  France
Nationalité Français
Profession

François Bourgeon, né le à Paris, est un scénariste et dessinateur de bande dessinée français.

Biographie

Le père de François Bourgeon, journaliste momentanément directeur de l' AFP, destinait son fils à des études de médecine [1]. Atteint de dyslexie, l'enfant a été soigné par Claude Chassagny [1]. Il a suivi l' école des métiers d'Art et en est sorti avec un diplôme de Maître verrier [2], [3].

Ses premières bandes dessinées sont publiées entre 1971 et 1973 chez Bayard Presse, dans l'hebdomadaire Lisette sur des textes d' Henriette Bichonnier, puis chez Fleurus presse en 1974-75, sur des scénarios de cette dernière dans l'hebdomadaire Djin (Une armée pour Gaélis le et La Légende de Freya le ) ainsi que dans l'hebdomadaire Fripounet sur des scénarios de François Génin (Les Yaourts Bleus) [4].

En 1972, il a publié dans l'hebdomadaire Lisette L'Ennemi vient de la mer, dont le scénario a été écrit par Henriette Robitaillie sous le pseudonyme de Cécile Romancère (car Henriette Robitaillie continuait de collaborer avec une maison concurrente : la Bibliothèque de La Semaine de Suzette) [5]. L'histoire s'est étalée en quatorze planches et plusieurs épisodes dans la revue Lisette . Elle n'a pas fait l'objet d'un album séparé ainsi que l'indique la bibliographie d'Henriette Robitaillie-Cécile Romancère [5].

Il met en scène essentiellement des héroïnes : « j’ai commencé à travailler en 1971 pour la revue Lisette [pour les jeunes filles]. (...) Donc, il y avait beaucoup plus d’héroïnes que de héros. Quand le journal Lisette s’est arrêté, j’ai rapidement retrouvé du boulot pour Pif Gadget d’un côté et Fripounet et Djin de l’autre. Djin était aussi une revue pour fillettes. (...) Robert Génin et moi avons proposé l’histoire à épisodes de Brunelle et Colin. J’ai toujours trouvé cette compagnie féminine confortable. Elle avait l’avantage d’être plus sensuelle pour le dessinateur, plus complémentaire pour le scénariste et permettait aux deux une sensibilité plus riche et plus variée [6]. »

En 1978, il dessine Maître Guillaume et le Journal des bâtisseurs de cathédrales, un album scénarisé par Pierre Dhombre et édité chez Univers Média [4].

Il commence avec le scénariste Robert Génin sa première série, Brunelle et Colin, pré-publiée dans la revue Circus, et dont le tome 1 paraît en janvier 1979. Son style commence à apparaître dans le personnage de Brunelle, qui est déjà l'ébauche de l’Isa des Passagers du vent. Il ne réalise que les deux premiers tomes de la série avant de passer le relais au dessinateur Didier Convard [4].

En 1979, il démarre Les Passagers du vent. La thématique choisie par l'auteur ne convainc pas immédiatement l'éditeur : « Lorsque Henri Filippini m’a demandé de proposer une série originale pour la revue « Circus », j’ai évoqué le thème de ce qui devait devenir « Les Passagers du vent ». Glénat faisait la moue : "Rhôooo, encore une histoire de pirates ! C’est pour les mômes, les Barbe Rouge". Filippini a tenu bon et Glénat a fini par céder [6]. » Prépubliée dans la revue Circus, le premier tome de la série paraît en janvier 1980. Au Festival d'Angoulême 1980, il reçoit le Prix du meilleur dessinateur. En 2009, la série a déjà atteint le million d'exemplaires vendus par titre en langue française et est traduite en 18 langues [1].

Dans le même temps, Bourgeon décide de revenir à l'univers médiéval déjà abordé dans Brunelle et Colin et conçoit une première mouture des Compagnons du crépuscule, sortie en 1984.

En 1993, il entame dans (À suivre), La Source et la Sonde, le premier tome de la série Le Cycle de Cyann, un récit futuriste réalisé en collaboration avec Claude Lacroix.

En 2002, le festival bd BOUM de Blois lui décerne, pour l'ensemble de son œuvre, le « Grand Boum-Caisse d'Epargne ».

En 2003, il souhaite « reprendre la saga des Passagers du vent » [7]. Il publie en 2009 et 2010 en deux tomes, La Petite Fille Bois-Caïman, dans laquelle l'héroïne s'appelle Zabo [8].