Ferricyanure de potassium

Ferricyanure de potassium
Image illustrative de l’article Ferricyanure de potassium
Poudre de ferricyanure de potassium
Identification
Nom UICPAhexacyanoferrate(III) de potassium
Synonymes

prussiate rouge
rouge de Prusse
hexacyanoferrate (III) de potassium

No CAS13746-66-2
No ECHA 100.033.916
No EC237-323-3
PubChem6093276
26250
SMILES
InChI
Apparencepoudre cristalline rouge[1].
Propriétés chimiques
Formule bruteC6FeK3N6K3Fe(CN)6
Masse molaire[2]329,244 ± 0,008 g/mol
C 21,89 %, Fe 16,96 %, K 35,63 %, N 25,53 %,
Propriétés physiques
Solubilitédans l'eau : 460 g·L-1[1]
Masse volumique1,89 g·cm-3[1]
Précautions
SIMDUT[3]

Produit non contrôlé

Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire.

Le ferricyanure de potassium (K3[Fe(CN)6]) aussi connu comme prussiate rouge, rouge de Prusse, ou hexacyanoferrate (III) de potassium, est un composé de coordination stable à la température et à la pression qui forme des cristaux rouge rubis.

Cristaux de ferricyanure de potassium

Il est soluble dans l'eau et ses solutions présentent une fluorescence jaune-vert. Il est fabriqué en passant du chlore gazeux dans une solution de ferrocyanure de potassium. Le ferricyanure de potassium forme un précipité.

En photographie argentique ce produit était couramment utilisé comme affaiblisseur de l'image, qu'il s'agisse de négatifs ou de tirages, soit en bain de blanchiment préalable à un virage, soit par affaiblissement local au moyen d'un pinceau pour la retouche.

Fréquemment utilisé en imprimerie offset (photogravure offset), le "ferry" (nom commun utilisé par les professionnels) était utilisé pour "descendre " le point de trame (film positif) ou le remonter (film négatif) ; la technique utilisée était simple mais avec un sérieux coup d’œil (compte-fil ou loupe binoculaire pour contrôler en permanence) et un tour de main....coton, Coton-Tige ou pinceaux était utilisé par les professionnels ; on pouvait aussi définir la zone à travailler en masquant avec de la gouache (pinceau) les zones du document (film) qui devaient être épargnées, un rinçage rapide avec du coton et de l’eau puis un lavage complet du film était nécessaire pour neutraliser le produit.

Il est aussi utilisé dans des anciens procédés, tel que le cyanotype dans lesquels il réagit avec des ions Fer II pour donner du bleu de Prusse, ainsi qu'en photogravure et en cyanographie.

En cas d'accident nucléaire, l'hexacyanoferrate (AFCF), dérivé du bleu de Prusse, peut faire partie de complexants destinés à limiter l'ingestion de radionucléides, ajouté à la ration alimentaire d’animaux d'élevages par exemple (il abaisse le transfert métabolique au lait d'un facteur 5 à 10 [4]).

Other Languages