Faubourg

Le faubourg est primitivement un quartier « fors le bourg » (de l'ancien français « fors », issu du latin foris « en dehors » et de borc, bourg : forsborc vers 1200, forbours vers 1260[1]), donc en dehors des murs ou au-delà des portes d'une ville.

Aujourd'hui, on continue à nommer « faubourg » des quartiers incorporés à la ville, à la suite de la croissance de celle-ci. Les faubourgs sont généralement devenus des quartiers péricentraux et sont un espace de transition entre le centre-ville et la banlieue : on considère souvent les faubourgs comme la première couronne des périphéries urbaines.

Développement des faubourgs

Dans la périphérie de la plupart des villes, les faubourgs se constituent souvent autour d'abbayes (comme les abbayes Saint-Lucien et Saint-Quentin, situées dans les faubourgs de Beauvais) ou de points de passage importants (faubourg de La Guillotière, existant dès le Moyen Âge à proximité du seul pont qui à l'époque franchit le Rhône et donne accès à Lyon).

Les faubourgs se forment également pour des raisons de commodité lorsque les activités nécessitent la présence d'un cours d'eau (moulin à eau) , d'un espace important (terrain dégagé de constructions denses) ou une prise de distance vis-à-vis de l'agglomération du fait du caractère polluant du métier exercé (peausserie, tannerie, teinturerie...)

Other Languages
dansk: Brokvarter
English: Faubourg
español: Faubourg
eesti: Eeslinn
suomi: Faubourg
magyar: Előváros
italiano: Faubourg
Nederlands: Faubourg
occitan: Borgada
português: Faubourg
русский: Предместье
svenska: Faubourg