Fabrice Neaud

Fabrice Neaud
FabriceNeaudAngouleme0707.jpg

Fabrice Neaud, 2e université d'été de la bande dessinée, Angoulême, juillet 2007

Naissance
Nationalité
Activité

Fabrice Neaud, né le à La Rochelle, est un artiste français. Il est notamment connu comme auteur de bande dessinée, en particulier pour son Journal.

Biographie

Après un baccalauréat Lettres option Arts plastiques et un Deug de philosophie, il poursuit ses études aux Beaux-Arts jusqu’en 1991.

Fabrice Neaud nourrit alors un projet de bande dessinée autobiographique qui donnera lieu à la publication de Journal (1) en 1996 par l’éditeur Ego comme X, dont il est l’un des membres cofondateurs. Cet ouvrage obtiendra le prix Alph’Art « Coup de cœur » au Festival international de la bande dessinée d’Angoulême en 1997. Son projet autobiographique - travail s’inscrivant dans une durée dont l’auteur aime à rappeler qu’elle devrait coïncider avec celle de sa vie (extrait du site des éditions) - connaît depuis une périodicité de parution d'environ deux ans (dernière livraison en 2002), interrompue depuis six ans mais qui pourrait reprendre en 2010. Des récits inédits sont également parus dans le collectif éponyme de la maison d’édition Ego comme X ainsi que dans la revue Bananas.

Par son ampleur et son ambition artistique, le travail de Fabrice Neaud est l’une des démarches les plus singulières de l'histoire de la bande dessinée[1]. Il a reçu le Prix spécial pour le prix littéraire Georges en 2000 pour Journal (III), ainsi que le prix Petit Robert en 2002 pour l’ensemble de son œuvre, lors du Festival de Saint-Malo (Quai des Bulles).

Entre mai 2005 et janvier 2006, Fabrice Neaud derrière le pseudonyme d'Augustin a tenu un blog sur Internet, intitulé Du retrait du monde. La publication en recueil, sous le titre Le retrait du monde avait été annoncée dans la collection Littérature d'Ego comme X en janvier 2007... mais semble désormais reportée sine die.

Dans le 3e et dernier numéro de L'Éprouvette paru en janvier 2007 chez L'Association, Neaud s'entretient avec Jean-Christophe Menu sur le « genre » de la bande dessinée autobiographique dont tous deux sont des pionniers et qu'ils ont contribué à populariser. Ce dialogue est titré Autopsie de l'autobiographie. Fabrice Neaud y évoque les difficultés de continuer à y maintenir son exigence de vérité face à une judiciarisation croissante du droit à l'image. Ce qui va l'amener à renoncer à poursuivre son projet du Journal.

De janvier à juillet 2009, Fabrice Neaud publie sous forme de blog Lettres à un kossovar, un récit autobiographique qui devait être publié sous une forme remaniée en livre et qui ne l'a finalement pas été.

En janvier 2012, après une absence de publication longue de dix ans, Fabrice Neaud fait paraître chez Quadrants un album intitulé Guerre Urbaine, premier tome d'une nouvelle série, Nu Men, dans un genre nouveau pour lui et où on ne l'attendait pas : la science-fiction.

Other Languages
English: Fabrice Neaud