Extinction des espèces

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Extinction.
Le dodo est un exemple d'extinction souvent cité.

En biologie et en écologie, l'extinction est la disparition totale d'une espèce ou groupe de taxons, réduisant ainsi la biodiversité.

À travers l' évolution, de nouvelles espèces apparaissent par le processus de la spéciation — où de nouvelles variétés d'organismes émergent et se développent quand elles sont capables de trouver et d'exploiter une niche écologique — et des espèces disparaissent quand elles ne sont plus capables de survivre dans des conditions changeantes ou face à une concurrence qu'elles ne peuvent affronter. Typiquement, une espèce s'éteint en 5 à 10 millions d'années (hors période de crise bio géologique) [1], bien que certaines espèces, appelées fossiles vivants, survivent pratiquement inchangées pendant des centaines de millions d'années, comme la famille des Ginkgoaceae, qui date d'environ 270 000 000 ans. Seulement 1/1000 des espèces ayant existé sont encore vivantes aujourd'hui [1], [2].

Les données archéopaléontologiques montrent que les taux d'extinction, avant la propagation de l'homme sur toute la planète, étaient invariablement faibles, et que les extinctions de masse étaient des événements relativement rares. Démarrant approximativement il y a 100 000 ans et coïncidant avec la croissance du nombre et de la répartition des hommes, l'extinction des espèces a augmenté à un taux sans précédent [3] depuis la grande extinction du Crétacé, atteignant un taux d'extinction de 1.0–2.2 % des espèces dans les dernières décennies du XXe siècle [4]. Ce phénomène est connu sous le nom d' extinction de l'Holocène et représente la sixième [5], [6], [7] extinction massive.

Au début des années 2000, des experts estiment que plus de la moitié des espèces alors vivantes pourraient s'éteindre avant 2100 [8], [9]. Cette prévision a été contestée par Bjorn Lomborg [10], [11], mais fin 2014 une nouvelle évaluation publiée dans la revue Nature [12], [13] conclut qu'il reste impossible de précisément quantifier toute la biodiversité, mais pour les espèces connues la situation s'aggrave : les amphibiens sont les plus menacés (41% d'espèces en danger), devant les oiseaux (26%) et les mammifères. 60% des coraux pourraient mourir avant même 2050. Si l'on considère la fourchette d'une évaluation prospective (36 000 espèces disparaissant par an vers 2010-2014) la 6e extinction (75% des espèces auraient alors disparu) pourrait advenir vers 2200 (si rien de plus n'est fait pour l'éviter).

Aux causes anciennes et naturelles d'extinction (chasse, surexploitation...) se sont ajoutées des causes anthropiques récentes telles que les effets des pollutions, de la surexploitation des ressources naturelles, de la destruction des habitats ou de l' insularisation [14] induite par la fragmentation écologique croissante des paysages. Ces effets qui pourraient dans un proche avenir être exacerbés par les effets du dérèglement climatique. Depuis 1900, les disparitions d’espèces ont été multipliées par 100, soit un rythme sans équivalent depuis l’extinction des dinosaures [15].

Définitions

Une espèce est réputée « disparue » quand le dernier membre de cette espèce est mort. L'extinction devient donc une certitude quand il n'y a plus d'individus survivants capables de se reproduire et de créer une nouvelle génération.

Une espèce est dite « fonctionnellement éteinte », lorsque les individus survivants ne peuvent plus se reproduire, à cause d'une santé faible, de l'âge ou d'une distribution éparse sur une grande étendue, d'un nombre trop réduit d'individus, ou encore à cause d'un manque d'individus d'un des deux sexes (pour les espèces à reproduction sexuée) ou pour d'autres raisons.

Établir l'extinction (ou pseudo-extinction, voir chapitre suivant) d'une espèce requiert une définition claire de cette espèce. Si elle est déclarée éteinte, l'espèce en question doit être identifiable de manière unique, bien différenciée de ses ancêtres, espèces descendantes ou proches. L'extinction d'une espèce (ou remplacement par une espèce descendante) joue un rôle clé dans l'hypothèse de l' équilibre ponctué de Stephen Jay Gould et Niles Eldredge.

En écologie, le terme extinction est souvent utilisé informellement en référence au phénomène d' extinction locale (ou extirpation), dans lequel une espèce cesse d'exister dans une zone d'étude donnée mais vit encore ailleurs. Une extinction locale peut être suivie d'une recolonisation naturelle, ou d'une réintroduction d'individus de cette espèce prélevés dans d'autres régions (avec parfois des échecs, quand la niche écologique a été occupée ou modifiée par d'autres espèces).

L'extinction d'une population sauvage d'une espèce peut avoir des répercussions écopaysagères, et notamment provoquer des extinctions supplémentaires, dites « extinctions en chaîne » ou coextinctions [16].

Pour définir les espèces éteintes, on entend parfois l'expression « animal préhistorique » : cette formule est absurde, étant donné que toutes les espèces actuelles, du lézard au chat, sont apparues bien avant le début de l'Histoire humaine (daté d'environ 3000 à 6000 ans avant J-C). Il convient cependant de séparer les espèces disparues avant l'apparition de l'Homme, telles que les dinosaures ou les ammonites, et celles disparues dans les temps historiques, souvent du fait de l'Homme, comme le Dodo, le grand pingouin ou le tigre de Tasmanie. Toutes sont cependant apparues bien avant le début de l'Histoire humaine.

Other Languages
Afrikaans: Uitsterwing
العربية: انقراض
مصرى: انقراض
azərbaycanca: Nəsil kəsilməsi
башҡортса: Юҡҡа сығыу
беларуская: Выміранне
български: Измиране
বাংলা: বিলুপ্তি
bosanski: Izumiranje
català: Extinció
čeština: Vymírání
Cymraeg: Difodiant
dansk: Udryddelse
Deutsch: Aussterben
English: Extinction
Esperanto: Formorto
español: Extinción
فارسی: انقراض
suomi: Sukupuutto
galego: Extinción
ગુજરાતી: વિલુપ્ત જાતિ
客家語/Hak-kâ-ngî: Chhie̍t-chúng
हिन्दी: विलुप्ति
hrvatski: Izumiranje
Kreyòl ayisyen: Ekstenksyon
magyar: Kihalás
Bahasa Indonesia: Kepunahan
íslenska: Útdauði
italiano: Estinzione
日本語: 絶滅
Basa Jawa: Spesies cures
қазақша: Қырылу
한국어: 절멸
Kurdî: Nemabûyî
kernowek: Difeudhans
Latina: Exstinctio
lietuvių: Išnykimas
latviešu: Izmiršana
Bahasa Melayu: Kepupusan
မြန်မာဘာသာ: မျိုးသုဉ်းခြင်း
Nederlands: Uitsterven
norsk nynorsk: Utdøydde artar
norsk: Utryddelse
ਪੰਜਾਬੀ: ਲੋਪ
polski: Wymieranie
português: Extinção
Runa Simi: Rikch'aq wañuy
română: Extincție
русский: Вымирание
Scots: Extinction
srpskohrvatski / српскохрватски: Izumiranje
Simple English: Extinction
slovenščina: Izumrtje
Soomaaliga: Dabar Go'
српски / srpski: Изумирање
svenska: Utdöd
Tagalog: Ekstinsiyon
Türkçe: Soy tükenmesi
татарча/tatarça: Юкка чыгу
українська: Вимирання
اردو: ناپیدیت
Tiếng Việt: Tuyệt chủng
中文: 绝灭
Bân-lâm-gú: Bia̍t-choa̍t
粵語: 絕種