Escarre

Ne doit pas être confondu avec Ulcère.

Une escarre [pressure ulcer en anglais], parfois appelée plaie de lit ou ulcère de décubitus, ou encore plaie de pression au Québec, est une lésion cutanée d'origine ischémique liée à une compression des tissus mous entre un plan dur et les saillies osseuses.

L'escarre est décrite selon quatre stades, comme une plaie de dedans en dehors de forme conique (une partie des lésions n'est pas visible), à base profonde, ce qui la différencie des abrasions cutanées.

Son origine est multifactorielle, cependant le rôle de la compression tissulaire associée à une perte de mobilité et à la dénutrition est prédominant.

Le traitement de l'escarre peut être chirurgical, bien qu'il soit le plus souvent médical et préventif.

Stades et descriptions

Schéma représentatif des quatre stades d'escarre.
  •      Épiderme
  •      Derme
  •      Hypoderme
  •      Tissu musculaire
  •      Os
  •      Rougeur cutanée
  •      Phlyctène
  •      Nécrose
  •      Fibrine

Le National Pressure Ulcer Advisory Panel (NPUAP) a établi une définition reconnue de l'escarre en 2007 :

A pressure ulcer is localized injury to the skin and/or underlying tissue usually over a bony prominence, as a result of pressure, or pressure in combination with shear. A number of contributing or confounding factors are also associated with pressure ulcers; the significance of these factors is yet to be elucidated[1].
(« L'escarre est une lésion ischémique localisée au niveau de la peau et/ou des tissus sous-jacents, située en général sur une saillie osseuse. Elle est le résultat d'un phénomène de pression, ou de pression associée à du cisaillement. Un certain nombre de facteurs favorisants ou imbriqués dans la survenue d'escarre y sont associés : leur implication doit être encore élucidée[2]. »)

L'escarre peut prendre plusieurs formes de gravité différente : une simple rougeur persistant plus d'une journée, une induration de la peau, une plaie plus ou moins profonde pouvant, dans les cas graves, atteindre les muscles ou l'os sous-jacent. Il existe plusieurs classifications différentes, mais les escarres sont souvent classés en 4 stades[1],[3] :

  • Stade 1 : Apparition des rougeurs avec œdème. Cet état survient en général après deux à trois heures de position assise identique. La personne ressent une douleur, des démangeaisons ou un échauffement au niveau de la zone d'appui concernée. Il n'y a pas encore de plaie mais une décoloration de la peau peut être présente. La rougeur de la peau ne disparaît pas lorsque l'on appuie dessus. La température de la peau est différente à celle de la peau environnante. À ce stade les dommages sont encore réversibles ;
  • Stade 2 : Apparitions de phlyctène, ou plus simplement de cloques sur la zone rouge. Les cloques peuvent être ouvertes ou fermées (l'ouverture se faisant dès le moindre traumatisme local). Il y a aussi une altération des cellules de l'épiderme (couche superficielle de la peau). La peau devient bleu violacé. Les dommages ne sont pas encore définitifs ;
  • Stade 3 : Apparition d'un ulcère et de nécrose. À ce stade, la peau est touchée sévèrement. Il y a des dommages du type nécrose. La peau se noircit, avec quelques couleurs rougeâtres et devient très sèche. Cliniquement, ce stade se manifeste par un cratère, avec ou sans atteinte des tissus environnants. À partir de là, la peau a subi trop de dommages, il est impossible de revenir en arrière ;
  • Stade 4 : Extension de l'ulcère : Les dommages subis par la peau au stade 3 s'étendent sur une plus large zone. Une détérioration du tissu peut se produire, ainsi que des lésions en forme de sinus. La plaie peut être fibrineuse ;

Certaines classifications ajoutent d'autres stades aux 4 principaux :

  • Stade 0 : Peau intacte, mais risque d'escarre [4];
  • Stade 5 : Multiplication des escarres à différents stades.

Les USA utilisent deux stades supplémentaires [1] :

  • Inclassable (Unstageable/Unclassified en anglais)
  • Suspicion de blessures des tissus profonds (Suspected Deep Tissue Injury en anglais)

Classification colorielle

La classification colorielle décrit l’aspect du fond de la plaie. C’est une méthode simple, surtout employée par les soignants. Elle permet de quantifier grossièrement le stade évolutif de la lésion. Par convention, quatre couleurs sont employées :

Le clinicien évalue le pourcentage de la surface de la plaie représenté par chaque couleur et détermine la couleur majoritaire du lit de la plaie. Cette technique est utile au sein d’un service car elle facilite la communication et la transmission d’information[5].

Other Languages
العربية: قرحة فراش
bosanski: Dekubitus
čeština: Proleženina
dansk: Liggesår
Deutsch: Dekubitus
ދިވެހިބަސް: ތަންފާރު
emiliàn e rumagnòl: Pièga da decùbit
eesti: Lamatis
فارسی: زخم بستر
suomi: Makuuhaava
Gaeilge: Anacair leapa
עברית: פצע לחץ
hrvatski: Dekubitus
Հայերեն: Պառկելախոց
日本語: 褥瘡
ქართული: ნაწოლი
한국어: 욕창
Latina: Decubitus
lietuvių: Pragula
latviešu: Izgulējums
Nederlands: Decubitus
norsk: Trykksår
polski: Odleżyna
português: Escara
русский: Пролежень
srpskohrvatski / српскохрватски: Dekubitus
slovenčina: Preležanina
српски / srpski: Dekubitus
svenska: Trycksår
українська: Пролежень
中文: 褥疮