Ernest Bai Koroma

Ernest Bai Koroma
Ernest Bai Koroma, en 2008
Ernest Bai Koroma, en 2008
Fonctions
Président de la République de Sierra Leone

(10 ans, 6 mois et 18 jours)
Élection8 septembre 2007
Réélection17 novembre 2012
Vice-présidentSamuel Sam-Sumana
Victor Bockarie Foh
PrédécesseurAhmad Tejan Kabbah
SuccesseurJulius Maada Bio
Biographie
Nom de naissanceErnest Bai Koroma
Date de naissance (64 ans)
Lieu de naissanceMakeni
(Sierra Leone britannique)
Nationalitésierra-léonaise
Parti politiqueCongrès de tout le peuple
ReligionMéthodisme

Ernest Bai Koroma
Présidents de la République de Sierra Leone

Ernest Bai Koroma, né le à Makeni, est un homme d'État sierra-léonais, membre de l'APC (Congrès de tout le peuple) et président de la République de 2007 à 2018.

Biographie

Sia Koroma en septembre 2009.

Études et carrière professionnelle

Après l'école primaire chrétienne à Makeni, puis l'école secondaire à Magburaka, il étudie à l'université de Fourah Bay à Freetown, dont il sort diplômé en management en 1976. Il enseigne ensuite pendant deux ans à l'école secondaire St. Francis à Makeni, avant d'être engagé en 1978 à la Compagnie nationale d'assurance de Sierra Leone. En 1985, il rejoint Reliance Insurance Trust Corporation (Ritcorp), dont il est président-directeur général de 1988 à 2002[1].

Carrière politique

Militant de l'APC depuis 1970, Koroma est élu président de son parti le 24 mars 2002 et désigné comme candidat à l'élection présidentielle du 24 mai suivant, où il termine deuxième avec un 22,3 % des voix derrière Ahmad Tejan Kabbah. La même année, il est élu député au Parlement, au sein duquel il devient chef de la minorité à partir de 2005.

Le , il est élu président de la République en battant au second tour son adversaire, Solomon Berewa, vice-président et candidat du Parti du peuple de Sierra Leone (SLPP) avec 54,6 % des suffrages contre 45,4 %[2]. En octobre 2007, il nomme un cabinet provisoire de dix ministres.

Koroma est réélu pour un deuxième mandat le en remportant 58,7 % des suffrages contre 37,4 % pour son adversaire, le général Julius Maada Bio, brièvement chef de l'État en 1996[3].

Other Languages