Dounganes

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le peuple doungane. Pour la langue doungane, voir Doungane (langue).
Dounganes
Doumganes
Description de cette image, également commentée ci-après
Jeunes filles dounganes à un mariage au Kazakhstan

Populations significatives par région
Autres
Régions d’origine Xinjiang
Langues Mandarin
Religions Islam


Les Dounganes ou Doumganes (doungane : Хуэйзў, Xuejzw, Xiao'erjing : حُوِ ظُ ; (zh) ; Xiao'erjing : دْوقًا ظُ ; russe : Дунгане, Dunganě ; kirghize : Дунгандар, Dunğandar, دۇنغاندار) sont des membres du peuple Hui habitant certains territoires de l'ancienne Union soviétique (principalement en Asie centrale). Ils sont d'origine chinoise, de langue chinoise ou turque, et de religion musulmane. Ils sont originaires de l'ouest de la Chine (environs de la province du Gansu et de la région autonome du Ningxia).

Ils sont reconnus officiellement comme minorité par la République populaire de Chine sous le nom Hui (回族, huízú). Le recensement de 2000 comptait 9,81 millions de Huis sur l'ensemble du pays[1] et dépassait les 10 millions en 2008[2]. Le recensement, de 2010 en Chine en compte exactement 105 866 087[3], dont 2 190 979 dans la région autonome du Ningxia[4] On en trouve en plus petite quantité dans d'autres pays d'Asie centrale[réf. nécessaire].

Population comprenant des origines turques et tatares, elle a progressivement été assimilée aux Chinois Han, dont elle a adopté la langue.

De religion initiale probablement nestorienne et/ou bouddhiste, les Dounganes ont été islamisés au Turkestan, entre le e et le e siècle, sous l'effet de la domination des descendants de Genghis Khan.

Les peuplades parlant turc dans le Xinjiang, province de Chine, se réfèrent aussi aux membres de ce groupe ethnique comme « Dounganes ». Cependant, à la fois en Chine et dans les anciennes républiques soviétiques où ils résident, les membres de ce groupe ethnique s'appellent entre eux les « Hui ». Dans les recensements de Russie et de l'ancienne Asie centrale soviétique, les Hui sont dénombrés séparément des Chinois, et sont étiquetés comme Dounganes. Selon les recensements effectués sous la période de l'Union soviétique, une grande population de Dounganes pouvait être trouvée au Kazakhstan (36 900 selon le recensement de 1999), Kirghizistan (51 766 selon le recensement de 1999[5]), et Ouzbékistan, ce qui explique leur présence aujourd'hui dans ces pays devenus indépendants. Certains résident aussi en Russie (801 selon le recensement de Russie de 2002, principalement au Tatarstan[6]).

Other Languages
azərbaycanca: Dunqanlar
català: Dungans
нохчийн: Дунганаш
Deutsch: Dunganen
English: Dungan people
Esperanto: Dunganoj
suomi: Dungaanit
hrvatski: Dungani
Bahasa Indonesia: Dungan
italiano: Dungani
日本語: ドンガン人
қазақша: Дүңгендер
한국어: 둥간족
Кыргызча: Дунгандар
lietuvių: Dunganai
polski: Dunganie
português: Dunganes
русский: Дунгане
Türkçe: Dunganlar
ئۇيغۇرچە / Uyghurche: تۇڭگان مىللىتى
українська: Дунгани
oʻzbekcha/ўзбекча: Dunganlar
中文: 东干族