Document numérique

Choix des documents numériques à créer proposés par OpenOffice.org.
Interface ligne de commande (Deluge).

Un document numérique est une forme de représentation de l'information consultable à l'écran d'un appareil électronique. L’affichage de ce type de document peut être apparenté soit au « document » même, ou soit à l’interface logicielle. Suivant l'intervention d'applications informatiques dans une partie de son contenu (bases de données, POO), les changements dans l'organisation logique de ses données peuvent être apportés. À l'inverse du document sur papier, qu'il soit manuscrit ou imprimé, le document numérique permet de séparer la présentation (les techniques de mise en page) de l'information (composition de texte, données). Des multimédias (image fixe ou animée, vidéo, son) peuvent être insérés à l’intérieur du document numérique. Sa technique de production et de communication se résume en quatre grandes familles de logiciels : les outils de traitement de texte, les tableurs, les logiciels de courriel, les logiciels de gestion documentaire.

Historique

Tablet Rimush Louvre AO5476.

Deux parallèles historiques semblent être possibles. D'une part, La présentation du document numérique à l’écran évoque souvent chez certains chercheurs une association aux tablettes sumériennes en argile (3400-3200 av. J.-C.). La manière de faire défiler le texte est semblable à la lecture d’un manuscrit enroulé. Naturellement, comme tout dispositif socio-technique, le document numérique s’inscrit dans la perspective d'un mode de communication rattaché à son support. D'autre part, la partie invisible du document, c’est-à-dire le codage de l’information, renvoie à l’étymologie du mot « numérique ». Apparu en 1616, il provient du latin numerus « qui a rapport aux nombres, qui appartient aux nombres » (Sermons du P. Coton dans R. Philol. fr., t. 44, p. 76-77)[1]. Évidemment, à cette époque, on n'envisageait pas encore le codage de l'information et les langages de description et d'encodage n'étaient pas non plus inventés.

Le document numérique commence à émerger avec le traitement de texte et, plus précisément, dans le domaine de la bureautique. Avant qu’il ne soit purement informatique, il a été mécanographique ou microphotographique. Bien des projets consistaient d’abord à automatiser le processus d’enregistrement de l’information visuelle ou sonore de façon analogue et, plus tard, les chercheurs voudront établir des relations entre cette automatisation et les idées produites par la matière grise.

Phonautograph 1859.

C’est le 9 avril 1860, soit 17 ans avant le phonogramme d'Edison et 28 ans avant le premier enregistrement connu, celui d'un oratorio de Haendel sur un rouleau de cire[2], qu’un Français, Édouard-Léon Scott de Martinville, décide de mettre en œuvre l'ambitieux projet de noter visuellement le son de la chanson Au clair de la Lune. Effectué à l’aide d’un appareil phonautographe qui contenait une bande de papier recouverte de noir de fumée, fixée sur un cylindre en rotation lente[3]. Au XXe siècle, d’autres projets d’automatisation de l’information ont été entrepris par Paul Otlet (1934) et Vannevar Bush (1945), mais n’ont jamais vu le jour.

En 1963,Theodor Nelson[4] invente le terme Hypertext, synonyme d’hypermédia. Par le biais du réseau électronique, le contenu du document numérique, textuel ou non, pourra être désormais affiché à l’écran. Des travaux de Douglas Engelbart sur l’interactivité, les interfaces au SRI (Stanford Research Institute) contribuent au développement des Systèmes hypertextuels. Dans les années 1970-1980, l’arrivée de la microinformatique facilite dans les bureaux le traitement de texte. Le principe d’affichage du document à l’écran ainsi que son obtention telle que vue directement sur l'ordinateur lors de l’impression est nommé wysiwyg. Dès les années 1980, le document structuré voit le jour. Il se dote de nouvelles caractéristiques : l’interactivité, l’insertion de nouveaux modes de communication dans les documents (images, sons, etc.) ainsi que l’emploi de balises. En 1984, le logiciel conçu pour Macintosh Hypercard démocratise le concept d’hypertexte. L’arrivée du Web (1989, Tim Berners-Lee, Genève) marquera pour le document numérique une ère nouvelle de plus en plus interactive et hybride, propre à décrire son contenu (titres, paragraphes, disposition des images) et à y inclure des hyperliens grâce aux langages HTML et XHTML. Actuellement, les documents en réseau se produisent avec un langage dynamique et sont reliés à une base de données dont le contenu peut varier.

Other Languages