Distribution Linux

Une distribution Linux, appelée aussi distribution GNU/Linux pour faire référence aux logiciels du projet GNU, est un ensemble cohérent de logiciels, la plupart étant logiciels libres, assemblés autour du noyau Linux.

Le terme « distribution » est calqué sur l’anglais software distribution qui signifie « collection de logiciels » en français. On préférera ainsi en français le terme de « système GNU/Linux ».

L’appellation « GNU/Linux » est controversée. Certains n’emploient que le terme « Linux » par métonymie, Richard Stallman fondateur du projet GNU milite à présent pour que l’on utilise « GNU+Linux », de peur que l’appellation « GNU/Linux » en anglais ne fasse penser que Linux est un logiciel du projet GNU [1]. Cette guerre d’appellation se poursuit encore aujourd’hui.

Il existe une très grande variété de systèmes GNU+Linux, ayant chacun des objectifs et une philosophie particulière. Les éléments différenciant principalement ces systèmes d’exploitation sont : la convivialité (facilité de mise en œuvre), l'intégration (taille du parc de logiciels validés distribués), la notoriété (communauté informative pour résoudre les problèmes), leur fréquence de mise à jour, leur gestion des paquets et le mainteneur de la distribution (généralement une entreprise ou une communauté). Leur point commun est leur noyau, Linux, et un certain nombre de commandes.

Les parties GNU et Linux d’un système d’exploitation sont indépendantes, on trouve aussi bien des systèmes avec Linux et sans GNU — comme Android — ou des systèmes GNU sans Linux — comme GNU/Hurd.

Définition

Les distributions rassemblent les composants d'un système dans un ensemble cohérent et stable dont l'installation, l'utilisation et la maintenance sont facilitées. Elles comprennent donc le plus souvent un logiciel d'installation et des outils de configuration.

Il existe plusieurs centaines de systèmes GNU+Linux, chacun ayant ses particularités.

La maintenance d'une distribution peut être assurée par une entreprise (cas de Red Hat Enterprise Linux, SUSE Linux Enterprise, ...) ou par une communauté (cas de Debian, Mageia, Gentoo, Fedora, Ubuntu, Slackware, ...). Certaines communautés peuvent aussi avoir comme mainteneur principal une entreprise (cas de Fedora dont Red Hat est le premier sponsor, Ubuntu par Canonical ou encore OpenSUSE par Novell).

Leurs orientations particulières permettent des choix selon les besoins et les préférences de l'utilisateur. Certaines sont plus orientées vers les utilisateurs débutants (Ubuntu, Linux Mint, etc.), car plus simples à mettre en œuvre. Debian, en revanche, reste prisée pour les serveurs ou plutôt considérée comme une méta-distribution, c'est-à-dire pour servir de base à une nouvelle distribution. Diverses distributions en dérivent, comme Ubuntu, Knoppix, MEPIS… L'installation de Debian est devenue plus facile depuis la version 3.1 (Sarge), néanmoins des compétences en shell et une culture des projets libres restent nécessaires pour obtenir le GNU/Linux de ses rêves ; en revanche la mise à jour et la maintenance du système sont très aisées grâce aux outils Debian. La distribution Gentoo, destinée à des utilisateurs plus connaisseurs, à la recherche de mises à jour fréquentes, a pour particularité d'être compilée depuis le code source sur le poste même de l'usager, en tenant compte des nombreux paramètres locaux. Ceci en fait le système d'exploitation le plus optimisé pour chaque configuration individuelle. Certaines distributions sont commerciales, comme celles de Red Hat ou de SUSE, alors que d'autres sont l'ouvrage d'une fondation à but non lucratif comme Debian, Mageia et Gentoo.

Les logiciels du projet GNU sont libres — ils utilisent tous la licence GPLv3 — Linux quant à lui est partiellement libre — sous licence GPLv2 — car il contient aussi une quantité importante de code qui n’est pas libre — ce sont les blobs  (de). Une majorité des logiciels contenus dans les dépôts des systèmes GNU/Linux sont libres, mais libre ne veut pas dire gratuit, même si les logiciels libres sont généralement distribués gratuitement. Ainsi, lorsque l'on achète une distribution GNU/Linux, le prix payé est celui du média, de la documentation incluse et du travail effectué pour assembler les logiciels en un tout cohérent. Toutefois, pour se conformer aux exigences des licences utilisées par ces logiciels, les entreprises qui éditent ces distributions acceptent de mettre à disposition les sources des logiciels sans frais supplémentaires.

La multiplication des distributions GNU/Linux a pu dans le passé être vue comme un inconvénient, mais Linus Torvalds défend au contraire avec vigueur la multiplicité de distributions spécialisées chacune sur un créneau particulier [2], à côté des distributions orientées « grand public » comme openSUSE, Fedora, Mageia ou Ubuntu.

Other Languages
العربية: توزيعة لينكس
Ελληνικά: Διανομή Linux
Bahasa Indonesia: Distribusi Linux
Basa Jawa: Distribusi Linux
Bahasa Melayu: Edaran Linux
Nederlands: Linuxdistributie
norsk nynorsk: Linuxdistribusjon
srpskohrvatski / српскохрватски: Linux distribucija
Simple English: Linux distribution
ślůnski: Zorta linuksowo
Tiếng Việt: Bản phân phối Linux