Disposition Dvorak

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dvorak et DSK.
Saisie d’un texte en français avec la disposition dvorak canadienne française en frappe à dix doigts à l’aveugle (570 CPM/115 MPM en moyenne).

La disposition Dvorak (en anglais Dvorak Simplified Keyboard ou DSK) est une disposition des touches de clavier optimisée pour la saisie de l’anglais et mise au point par August Dvorak et William Dealey dans les années 1930. La disposition et la méthode utilisée ont été adaptées par la suite à d’autres dispositions pour d’autres langues.

Certains auteurs affirment que ces dispositions sont supérieures aux dispositions les plus courantes, bien que restant optimales dans une seule langue. Les essais de conversion universelle ont échoué : la plupart des personnes ayant déjà une grande aisance avec leur disposition refusent d’en apprendre une nouvelle. L’échec de la généralisation de ce clavier a été utilisé comme illustration de la théorie de la dépendance au sentier, laquelle montre comment des décisions passées de l’histoire des techniques s’enracinent et créent des effets irréversibles malgré leur manque de rationalité. Cette affirmation est cependant contestée.

Il faut cependant noter que toute ces dispositions alternatives peuvent parfois varier énormément d'une langue à l'autre. Or dans un monde où certains employeurs transnationaux imposent parfois à leur personnel de travailler avec des claviers identiques sur l’ensemble de la compagnies, il est nettement plus facile de gérer la transition entre le clavier auquel ils sont habitués et le clavier de l'employeur quand la majorité des positions des lettres ne change pas comme c'est le cas entre un azerty et un qwerty, que ce ne le serait si l'usage de ces nouveaux claviers s'était généralisé.

Other Languages