Disc jockey

Page d'aide sur les redirections « DJ » redirige ici. Pour les autres significations, voir DJ (homonymie).
Un DJ lors du Sundance Film Festival 2003.

Un disc jockey /diskʒɔkɛ/, DJ [ d i ː ˈ d ʒ e ɪ] [1], est une personne qui sélectionne, diffuse et mixe de la musique à destination d'un public, que ce soit pour une émission radiophonique, dans une discothèque ou à l'occasion d'un événement spécifique.

Rôle

Animateur

Dans des bars et dans les fêtes techno ou les rave parties.

Il peut simplement enchaîner les morceaux de musique les uns après les autres en fonction des envies des auditeurs. Il peut aussi modifier ou superposer deux musiques, ou une musique et une version a cappella, et faire preuve de créativité et d'ingéniosité, voire utiliser des équipements spéciaux ou des ordinateurs pour refondre entièrement le morceau utilisé. Dans le milieu du « DJing », cette technique est connue sous le nom de «  bootleg » ou encore de «  mashup » ou «  medley ».

L'animateur DJ de soirée privée comme le mariage ne peut pas être considéré comme un artiste du spectacle. Par contre, depuis fin 2015, le DJ ayant une activité en discothèque est considéré comme un « pourvoyeur de spectacle vivant » grâce à une loi votée par les députés français. Il peut à ce titre prétendre au statut d' intermittent du spectacle pour autant que le lieu qui les reçoit cotise en conséquence [2].

Musicien

Depuis, le rôle du disc-jockey a pris de l'ampleur dans les musiques populaires récentes. Il est parfois reconnu comme un musicien à part entière. Le DJ peut parfois produire une œuvre originale à partir de matériaux musicaux existants, soit qu'il joue un rôle de découvreur de titres passés inaperçus ou tombés dans l'oubli, soit qu'il combine avec talent des œuvres mineures. Il se réapproprie alors le travail d'autres musiciens, exploitant un matériau sonore qu'il serait incapable de créer lui-même. Cependant, le juste mélange des musiques diffusées, leur arrangement en live demandent une certaine créativité, et peut donc être considéré comme un art, qui diffère un peu de celui des musiciens.

DJ star

Certaines têtes d'affiches, particulièrement en EDM, sont devenues de véritables vedettes [3], à l'instar de David Guetta, Tiësto ou Avicii par exemple. « Nous sommes les nouvelles rock-stars, c'est un fait ! » annonce Alesso [4].

Les salaires se mettent alors en adéquation avec leur statut. D'après les études du magazine Forbes, une douzaine de DJ gagnent plus de quinze millions de dollars dans l'année [4], [5] : les quinze premiers DJ mondiaux représentent à eux seuls 268 millions de dollars de chiffre d'affaires [6] en 2014 puis plus de 300 millions l'année suivante, sachant que le chiffre global estimé du domaine de l'EDM atteint six à sept milliards de dollars [3], [6]. Selon ce même magazine économique, les gains de Calvin Harris se montent alors à 66 millions de dollars [7], comprenant, outre ces prestations scéniques, son travail de production ou les revenus de ses labels et droits d'auteur} [8], et ce, trois ans de suite [9]. « Notre genre musical [a] pris le dessus au sein de l'industrie musicale » précise Martin Garrix [10] ; mais sans que cela profite aux majors du disque, reléguées en fin de peloton en terme d'influence ou de gains financiers [8].

Internet a changé la donne par la diffusion globale de vidéos ; les événements se multiplient sur un modèle unique : l' Ultra, Tomorrowland ou l' Electric Daisy Carnival se déclinent à travers la planète, avec globalement une programmation identique. Résultat, cette uniformisation savamment marketée laisse les disc-jockeys acquérir un succès plus seulement national, mais bien mondial [8]. Une réciprocité s’établit alors entre la réputation des grands festivals et la renommé de l'artiste, chacun ayant besoin de l'autre pour obtenir revenus et reconnaissance du public. Mais cette starisation couteuse, combinée à l'industrialisation de cette culture musicale [11], font disparaitre ces même disc-jockeys des clubs dont ils sont pourtant issus [8], [12]. De plus, David Guetta précise que la fonction de DJ reste également de faire connaitre des nouveautés, mais « les DJs stars que nous sommes faisons de moins en moins découvrir de musique car on est arrivé à un tel niveau de show, devant des foules tellement grandes qu'on perd l'opportunité de le faire [12]. » En définitive, cet avènement d'une frange de disc-jockey entraine comme conséquence de renforcer une scène underground, plus accessible, dans le domaine de la dance : « c'est du vrai clubbing avec des DJs qui jouent encore devant des publics plus réduits » commente l'artiste français [12].

Other Languages
العربية: دي جيه
azərbaycanca: Disk jokey
беларуская: Дыджэй
беларуская (тарашкевіца)‎: Дыджэй
български: Диджей
bosanski: Disc jockey
català: Discjòquei
čeština: Diskžokej
Чӑвашла: Диджей
dansk: Dj
Deutsch: DJ
Zazaki: DJ
English: Disc jockey
Esperanto: Diskĵokeo
español: Disc-jockey
eesti: Diskor
euskara: Disk Jockey
فارسی: دی‌جی
suomi: DJ
føroyskt: DJ
Frysk: Discjockey
galego: Dillei
עברית: די ג'יי
hrvatski: Disc Jockey
magyar: Lemezlovas
Հայերեն: Դիջեյ
Bahasa Indonesia: Disjoki
íslenska: Plötusnúður
italiano: Disc jockey
ქართული: დისკ-ჟოკეი
қазақша: Ди-джей
한국어: 디스크 자키
Кыргызча: Диск-жокей
Latina: Disc jockey
Lëtzebuergesch: DJ
lietuvių: Diskžokėjus
latviešu: Diskžokejs
олык марий: Диджей
македонски: Диџеј
Bahasa Melayu: DJ
Nederlands: Diskjockey
norsk nynorsk: DJ
norsk bokmål: Disc jockey
ਪੰਜਾਬੀ: ਡੀਜੇ
polski: DJ
português: DJ
română: Disc jockey
русский: Диджей
srpskohrvatski / српскохрватски: Disk džokej
Simple English: Disc jockey
slovenčina: Diskotekár
slovenščina: Didžej
српски / srpski: Диск-џокеј
svenska: Discjockey
ไทย: ดีเจ
Türkçe: DJ
українська: Діджей
Tiếng Việt: DJ
ייִדיש: דידזשיי
中文: 唱片騎師
粵語: DJ