Dijon Métropole

Dijon Métropole
Blason de Dijon Métropole
Dijon Métropole
Le siège de Dijon Métropole situé à Dijon.
Administration
PaysDrapeau de la France France
RégionBourgogne-Franche-Comté
DépartementCôte-d'Or
FormeMétropole
SiègeDijon
Communes24
PrésidentFrançois Rebsamen (PS)
Budget320 573 009 [1]  (2017)
Date de création1976
Date de disparitionDistrict (1976 → 1999)
Communauté d'agglomération (1999 → 2014)
Communauté urbaine
(2015 → 2017)
Code SIREN242100410
Démographie
Population251 650 hab. (2015)
Densité1 049 hab./km2
Géographie
Superficie239,95 km2
Localisation
Localisation de Dijon Métropole
Localisation de Dijon Métropole dans le département de la Côte-d'Or.
Liens
Site webmetropole-dijon.fr
Fiche BanaticDonnées en ligne

Dijon Métropole est une métropole française, située dans le département de la Côte-d'Or et la région Bourgogne-Franche-Comté.

Histoire

Intercommunalités précédentes

Le District

Carte des communes de Dijon Métropole depuis le
Carte de Dijon Métropole avec l'historique d'adhésion des communes de 1976 à 2007, les communes de Corcelles-les-Monts et Flavignerot ayant adhéré en 2013 n'y figurent pas.

Le district de Dijon est créé en 1976 avec cinq communes (Ahuy, Chenôve, Dijon, Plombières-lès-Dijon et Saint-Apollinaire).

Le district passe à neuf communes en 1978 (Fontaine-lès-Dijon, Longvic, Quetigny et Talant rejoignant l’intercommunalité) puis à treize en 1984 (Chevigny-Saint-Sauveur, Daix, Neuilly-lès-Dijon, Sennecey-lès-Dijon).

La Communauté d'agglomération

La communauté de l'agglomération dijonnaise (COMADI) est fondée le , sous l'impulsion de Maurice Lombard, alors président du district de Dijon, pour remplacer ce dernier[n 1]. Présidée par Maurice Lombard, la naissante communauté d'agglomération dijonnaise regroupe 16 communes : les treize de l’ancien district (Ahuy, Chenôve, Chevigny-Saint-Sauveur, Daix, Dijon, Fontaine-lès-Dijon, Longvic, Neuilly-lès-Dijon, Plombières-lès-Dijon, Quetigny, Saint-Apollinaire, Sennecey-lès-Dijon et Talant) et trois nouvelles communes (Marsannay-la-Côte, Ouges et Perrigny-lès-Dijon).

En 2001, François Rebsamen, nouvellement élu maire de Dijon, est élu à la présidence de la COMADI.

Le , cinq nouvelles communes rejoignent la communauté d'agglomération. Il s'agit des communes de Bressey-sur-Tille, Bretenière, Crimolois, Hauteville-lès-Dijon et Magny-sur-Tille. L'année suivante, la structure change de nom, pour devenir la Communauté d'agglomération du Grand Dijon, et le nom usuel « Grand Dijon » remplace celui de « Comadi ». En 2007, la commune de Fénay rejoint le Grand Dijon.

François Rebsamen est réélu en 2008, dans la logique de sa réélection à la mairie de Dijon.

Le , les communes de Corcelles-les-Monts et Flavignerot rejoignent le Grand Dijon, portant à 24 le nombre de communes associées.

La Communauté urbaine

Le , le Grand Dijon passe du statut de communauté d'agglomération à celui de communauté urbaine.

La création de la métropole

Le , avec l'approbation d'au moins la moitié des membres des conseils municipaux des communes concernées, elle accède au statut de métropole sous le nom de « Dijon Métropole » par décret publié au Journal officiel de la République française (JORF) [2],[3].

Sa population légale s'établit à 249 845 habitants au soit une densité moyenne de 1 041 hab./km2.

Other Languages