Dictature des colonels

Drapeau du régime militaire à partir de 1970, et utilisé jusqu'en 1975.

La dictature des colonels est le nom donné au pouvoir politique en place en Grèce de 1967 à 1974, qui provoqua l'exil du roi Constantin II monté sur le trône en 1964. Cette dictature est issue du coup d'État de la junte militaire alors dominée par Geórgios Papadópoulos.

Les origines

En 1963, les élections législatives sont remportées par l'Union des Centres de Georges Papandréou, vieux routier de la scène politique grecque (il a été ministre de l'Éducation du gouvernement d' Elefthérios Venizélos, opposant au régime de Metaxas, puis chef du gouvernement en exil du roi Georges II, à Alexandrie en 1944).

Fort de sa large victoire (53 % des voix), il décide d'épurer l'armée, très marquée à l'extrême droite. L' état-major, obnubilé par la menace communiste, soucieux de plaire aux États-Unis et inquiet pour lui-même [réf. nécessaire], multiplie les manœuvres de déstabilisation [Quoi ?].

Other Languages
беларуская: Рэжым палкоўнікаў
беларуская (тарашкевіца)‎: Рэжым чорных палкоўнікаў
hrvatski: Hunta pukovnika
Nederlands: Kolonelsregime
srpskohrvatski / српскохрватски: Diktatura pukovnika
українська: Режим полковників