Dernier théorème de Fermat

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Théorèmes de Fermat.
Page 61 de la réédition de 1670 par le fils de Pierre de Fermat du Diophante de Bachet, augmenté des annotations de son père. L'énoncé du théorème (en latin) apparaît sous le titre « OBSERVATIO DOMINI PETRI DE FERMAT », à la suite de la question VIII.

En mathématiques, et plus précisément en théorie des nombres, le dernier théorème de Fermat, ou grand théorème de Fermat, ou depuis sa démonstration théorème de Fermat-Wiles, s'énonce comme suit :

Théorème[1] — Il n'existe pas de nombres entiers non nuls x, y et z tels que :

xn + yn = zn,

dès que n est un entier strictement supérieur à 2.

Énoncé par Pierre de Fermat d'une manière similaire dans une note marginale de son exemplaire d'un livre de Diophante, il a cependant attendu plus de trois siècles une preuve publiée et validée, établie par le mathématicien britannique Andrew Wiles en 1994. C'est surtout par les idées qu'il a fallu mettre en œuvre pour le démontrer, par les outils qui ont été mis en place pour ce faire, qu'il a pris une valeur considérable.

Other Languages
azərbaycanca: Böyük Ferma teoremi
беларуская (тарашкевіца)‎: Вялікая тэарэма Фэрма
Bahasa Indonesia: Teorema Terakhir Fermat
Bahasa Melayu: Teorem terakhir Fermat
norsk nynorsk: Fermats siste teorem
srpskohrvatski / српскохрватски: Fermatov posljednji teorem
Simple English: Fermat's Last Theorem
slovenščina: Fermatov veliki izrek
Tiếng Việt: Định lý lớn Fermat