Dejima

Ukiyo-e de Kawahara Keiga: Arrivée d'un navire hollandais (蘭船入港図): Philipp Franz von Siebold à Dejima en utilisant un teresukoppu ( télescope) avec sa femme japonaise O'Taki San et sa toute petite fille O'Iné.

Dejima (出島) est une ancienne île artificielle située dans la baie de Nagasaki et englobée depuis par la ville elle-même. C'était le lieu où les Néerlandais commerçaient avec les Japonais de 1641 à 1853. Dejima qui signifie « île extérieure [1]», est parfois aussi écrit Deshima (shima signifie «  île » en japonais et se modifie phonétiquement en -jima).

Pendant cette période, les étrangers autres que les Néerlandais de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (Vereenigde Oost-Indische Compagnie ou VOC) n'avaient pas le droit de commercer avec l'archipel nippon. Ces derniers n'avaient pas le droit de quitter l'île artificielle sur laquelle ils étaient installés .

Historique

Le Centre d'entrainement naval de Nagasaki avec l'île de Dejima au fond.
Article détaillé : VOC Opperhoofden au Japon.

Construite dès 1634 sous les ordres du shogun Iemitsu Tokugawa, Dejima était auparavant isolée des terres sous la politique sakoku et a été peu à peu entourée de terrains gagnés sur la mer. Elle n’atteindra néanmoins qu'une taille de 120 mètres sur 75 et sera finalement reliée à la terre ferme par un pont, dont le franchissement était lui-même surveillé tant du côté japonais que du côté néerlandais (ces derniers ayant également installé une porte qui fermait l'accès de l’île).

Après une chute significative du commerce au cours du XVIIe siècle (deux navires par an sont autorisés à accoster à Dejima), la VOC fait finalement faillite en 1798 et ses actifs sont cédés au gouvernement néerlandais.

Durant la Révolution et les guerres napoléoniennes, lorsque les Pays-Bas furent occupés, puis annexés par les Français, Dejima rompit ses liens avec la métropole. Ainsi, l'île restera le seul endroit au monde où le drapeau néerlandais continuera de flotter durant cette période sous l’ordre de Hendrik Doeff.

À la suite de l'ouverture forcée par le Comodore Perry en 1854, le Bakufu (le gouvernement des shoguns) y installe en 1855 le Centre d'entraînement naval de Nagasaki destiné à permettre aux Japonais d'assimiler les techniques navales occidentales. Le centre sera d'ailleurs équipé du premier navire à vapeur japonais, le Kankō Maru (offert par les Néerlandais). L'un des premiers amiraux nippons, Takeaki Enomoto, étudia dans ce centre de formation.

Après avoir obtenu des autorités nippones l’autorisation de faire du commerce dans la ville même de Nagasaki, les Néerlandais fermeront le poste de Dejima en 1857. L’île sera peu à peu englobée dans la ville de Nagasaki, par la récupération de terrains supplémentaires gagnés sur la mer. Au nord, elle est désormais baignée par la rivière Nakashima.

Other Languages
Afrikaans: Desjima
العربية: دييما
català: Dejima
čeština: Dedžima
Deutsch: Dejima
English: Dejima
Esperanto: Deĵima
español: Dejima
فارسی: دجیما
suomi: Dejima
Frysk: Desjima
עברית: דג'ימה
Bahasa Indonesia: Dejima
italiano: Dejima
日本語: 出島
한국어: 데지마
Bahasa Melayu: Dejima
Nederlands: Dejima
norsk bokmål: Dejima
polski: Dejima
português: Dejima
русский: Дэдзима
Simple English: Dejima
Türkçe: Dejima
українська: Дедзіма
中文: 出島