Daydream (album de Mariah Carey)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Daydream.
Daydream
Album de Mariah Carey
Sortie [1]
Enregistré Décembre 1994 à août 1995
Durée 46:42
Genre Pop, R&B
Producteur Mariah Carey, Walter Afanasieff, Dave Hall, Jermaine Dupri, Manuel Seal, David Morales et Babyface
Label Columbia

Albums de Mariah Carey

Singles

1. Fantasy (sortie : 12 septembre 1995)
2. One Sweet Day (sortie : 14 novembre 1995)
3. Open Arms (sortie : 5 décembre 1995)
4. Always Be My Baby (sortie : 9 mars 1996)
5. Forever (sortie : 10 mars 1996)
6. Underneath the Stars (sortie : 5 avril 1996)

Daydream est le cinquième album studio de Mariah Carey, sorti le sous le label Columbia Records. L'album se penche plus vers le hip-hop et le R&B en comparaison avec ses albums précédents, Music Box et Merry Christmas. Tout au long de l'enregistrement, Carey collabore avec Walter Afanasieff qui a écrit et produit la plupart des chansons de ses albums précédents. Avec Daydream, Carey prend plus de contrôle sur le style et la structure musicale de l'album. La chanteuse considère Daydream comme le début de sa métamorphose musicale et vocale, un changement devenu plus évident dans Butterfly. Durant la production de l'album, Carey prend quelques distances avec Columbia Records et Tommy Mottola.

Pour Daydream, Carey travaille avec Jermaine Dupri pour la première fois. Elle coécrit et produit une chanson avec Kenneth "Babyface" Edmonds, le producteur de son album Music Box. C'est également la première fois qu'elle collabore avec les Boyz II Men, un groupe R&B composé de quatre hommes. Ensemble, ils écrivent One Sweet Day et la font produire par Afanasieff. Avec l'aide de ces quelques producteurs, elle a été capable de faire une transition dans le R&B. Daydream est nommée six fois lors de la 38e cérémonie des Grammy Awards, au cours de laquelle Carey chante plusieurs de ses chansons. En raison du succès commercial et critique que l'album connaît à l'époque, les critiques estiment que Carey devrait être l'une des grandes gagnantes de la soirée. Cependant, à sa grande déception, elle perd toutes ses nominations et cette histoire devient un sujet à polémique.

Six singles accompagnent la sortie de l'album. Le premier, Fantasy, reste numéro un du Billboard Hot 100 pendant huit semaines et est le second single le plus vendu en 1995. La chanson arrive en tête des hits-parades australien, canadien et néo-zélandais et dans le top 5 finlandais, français et britannique. One Sweet Day est le second single de Daydream. La chanson est connue pour être restée seize semaines en tête du Hot 100. Elle est également numéro un au Canada et en Nouvelle-Zélande et atteint le top 5 des hits-parades australien, français, irlandais et néerlandais. Les six singles de Daydream permettent à Carey de rester six mois en tête du Hot 100. Pour promouvoir Daydream, la chanteuse s'embarque dans une petite tournée, le Daydream World Tour.

Daydream est considéré comme le meilleur album de la chanteuse par les critiques. Critiques qui font l'éloge des textes et du style musical. Parallèlement, l'album reçoit un fort succès commercial. Il est numéro un des ventes dans neuf pays et dans le top 5 de la plupart des autres pays. Il est le second album de Mariah Carey à être certifié disque de diamant par la Recording Industry Association of America (RIAA) pour la vente de dix millions d'exemplaires. Au Japon, il est le troisième album le mieux vendu par une artiste non asiatique. À l'échelle mondiale, Daydream s'est vendu à plus de 25 millions d'exemplaires.

Genèse

En plus d'être le second album le mieux vendu de Carey, les influences de Daydream sont plus personnelles [a 1]. Durant la production de l'album, Carey a évolué en tant qu'artiste et en tant qu'auteur. Pour la première fois de sa carrière, elle est capable de choisir sa propre musique, le R&B et le hip-hop [a 1]. Mais si l'équipe de Columbia est plus clémente avec Carey quant à sa musique, elle devient hésitante lorsque la chanteuse décide de coopérer avec Ol' Dirty Bastard pour un remix [a 2]. En effet, ils craignent que cela puisse avoir de mauvaises conséquences sur le succès de l'album [a 2]. Lors d'une interview avec Entertainment Weekly, Carey exprime ouvertement sa relation avec Columbia :

« Tout le monde me disait : « Es-tu folle ? ». Ils sont inquiets à l'idée de changer les habitudes. Ils veulent juste que je chante une ballade sur scène en robe longue [a 2]. »

Tandis que les nouvelles inspirations musicales de la chanteuse causent des tensions entre Columbia et elle, sa relation avec son mari Tommy Mottola se détériore [a 3]. Mottola s'est toujours impliqué dans la carrière de Carey du fait qu'il est à la tête de Sony Music, la compagnie mère de son label. Depuis le début de sa carrière, il a contrôlé de près tous ses aspects, en gardant la même sonorité et en faisant en sorte qu'elle continue à faire de la musique pop malgré son intérêt pour le hip-hop [a 3].

« Ce que j'ai essayé de faire, c'est de mettre, en quelque sorte, beaucoup de chansons qui reflètent ce que je pense, et vous savez, j'essaie de donner un peu plus de créativité avec ça ».

Carey s'exprimant sur le style de Daydream lors d'une interview de MTV [a 4].

Carey dit qu'elle n'a jamais essayé de changer la situation car « elle est timide et écoute ce que les gens disent [a 1] ». Toutefois, le contrôle qu'exerce Mottola depuis le début de sa carrière « s'est retrouvé dans leur vie privée » une fois mariés, et leurs disputes ont commencé à augmenter [a 3]. Bientôt, leur mariage devient un désastre, comme le dit Vanity Fair dans un article : « le couple commence à se disputer sans cesse [a 2] ». Carey est très impliquée dans le projet, plus qu'elle ne l'a jamais été sur un album [a 1]. « Je suis entrée dans une phase où il fallait enregistrer, enregistrer, enregistrer très vite », dit-elle au Time. « Cette fois, j'avais plus de temps, et je me suis concentré sur ce que je voulais faire [2] ». Comme la carrière de Carey continue à s'orienter sur son point de vue, son mariage avec Tommy Mottola continue à se « détériorer [a 3] ».

Other Languages