Datif

Caractères cyrilliques Cette page contient des caractères cyrilliques. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.

En linguistique, le datif est un cas grammatical exprimant l' objet indirect ou second, c'est-à-dire l' actant dit bénéficiaire (ne pas confondre avec le cas bénéfactif). Il est appelé datif car il désigne celui à qui l'on donne ( latin : do, das, dare, dedi, datum, « donner ») : il marque le complément d'attribution. Ex. en latin :

  • Fluvius dat campo fecunditatem « le fleuve apporte au champ la fertilité » [1].

Présentation générale

Si l'on se place dans une optique grammaticale classique, il existe un cas datif en français, quoique très limité. Par exemple, quand on dit Je lui ai donné le livre, lui fonctionne en tant que datif, car ce mot est objet indirect. Donc, on peut dire que il et elle sont nominatifs, lui (→ « à lui, à elle ») datif. Dans la grammaire actuelle du français, ces termes issus de la tradition grammaticale latine sont cependant le plus souvent évités.

En allemand et en grec ancien, le datif exprime également un locatif (par opposition à l' accusatif marquant un mouvement dirigé) mais aussi le complément d'objet indirect. L'allemand moderne, surtout celui parlé dans le sud de l'Allemagne, tend à remplacer le génitif par le datif dans de nombreux cas :

  • wegen dem schlechten Wetter (au lieu de : wegen des schlechten Wetters) « en raison du mauvais temps »

Par ailleurs, de nombreuses phrases commencent par un datif en allemand et en russe :

  • Mir ist die Vase kaputt gegangen « J'ai cassé (involontairement) le vase » (litt. « à-moi est le vase cassé allé »)

Le russe, en particulier, use fréquemment de tournures impersonnelles au datif. ex. : :

  • мне нужно, мне пора, мне холодно, мне 25 лет (mné noujno, mné pora, mné kholodno, mné 25 let) « j'ai besoin de, il est temps pour moi de…, j'ai froid, j'ai 25 ans ».

Dans un grand nombre de langues, on peut se servir du datif ou d'une préposition pour marquer la possession (équivalent du verbe « avoir » en français) [2]. Par exemple, en latin, on dira plus volontiers « mihi est liber » [à moi est livre] que « habeo librum » [ai livre] pour dire « j'ai un livre ». De même, en tibétain, on dira : nga la dpe-cha yod « j'ai un livre » (litt. : « à moi est un livre ») où la est la marque du datif. En allemand familier/dialectal, on pourra insister en rajoutant le pronom possessif au datif : es ist ihm sein Buch (c'est son livre à lui) : on trouve aussi des tournures telles que dem Vater sein Hut (littéralement « au père son chapeau », c'est-à-dire « le chapeau du père »). Le grec moderne n'emploie plus le datif, sauf dans quelques usages savants ou figés.

Other Languages
Alemannisch: Dativ
aragonés: Dativo
azərbaycanca: Yönlük hal
Boarisch: Dativ
беларуская: Давальны склон
беларуская (тарашкевіца)‎: Давальны склон
български: Дателен падеж
brezhoneg: Troad dativel
català: Cas datiu
čeština: Dativ
kaszëbsczi: Dôwôcz
dansk: Dativ
Deutsch: Dativ
dolnoserbski: Datiw
Ελληνικά: Δοτική
English: Dative case
Esperanto: Dativo
español: Caso dativo
eesti: Daativ
euskara: Datibo
suomi: Datiivi
galego: Dativo
hrvatski: Dativ
hornjoserbsce: Datiw
magyar: Részes eset
Հայերեն: Տրական հոլով
Bahasa Indonesia: Dativus
Ido: Dativo
íslenska: Þágufall
italiano: Dativo
日本語: 与格
Basa Jawa: Kasus datif
қазақша: Датив
Limburgs: Datief
lietuvių: Naudininkas
latviešu: Datīvs
македонски: Датив
Nederlands: Datief
norsk nynorsk: Dativ
norsk: Dativ
português: Caso dativo
română: Cazul dativ
srpskohrvatski / српскохрватски: Dativ
slovenčina: Datív
српски / srpski: Датив
svenska: Dativ
vèneto: Dativo
ייִדיש: דאטיוו
中文: 与格
文言: 與格
粵語: 與格