Dany Carrel

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Carrel.
Dany Carrel
Description de l'image defaut.svg.
Nom de naissance Yvonne Suzanne Chazelles du Chaxel
Naissance (85 ans)
Tourane, Annam, Indochine
Nationalité Drapeau de France  Française
Profession Actrice
Films notables La Petite Vertu
Le Pacha
Un idiot à Paris
Pot-Bouille
Porte des Lilas

Yvonne du Chaxel, dite Dany Carrel, est une actrice et chanteuse française, née le [1] ou le [2] à Tourane, en Indochine française (aujourd'hui Đà Nẵng, au Viêt Nam).

Biographie

Jeunesse et éducation

Tout comme sa sœur Alice, d'un an sa cadette, elle est née en Indochine française des amours d'Aimé Chazelles du Chaxel, directeur des douanes, et d'une Vietnamienne prénommée Kam, maîtresse de son père. Cette double origine lui vaut très vite le surnom d'« annamite » (mot désignant alors les Vietnamiens). Elle ignorera longtemps les vraies raisons de ce qu'elle considère plus comme un sobriquet que comme une marque d'affection.

À l'âge de quatre ans, son père étant mort, elle est placée par sa belle-mère Juliette [3] dans l'orphelinat Saint-Joseph du hameau des Voisins, à Louveciennes, tenu par des Sœurs de Saint Vincent de Paul. Elle reste à l'orphelinat jusqu'à ses treize ans. Le curé de la paroisse, l'abbé Bel, lui fait découvrir son premier film, Arènes sanglantes sorti en 1947. Après un passage par Marseille où elle est scolarisée au collège Anatole-France avec sa sœur qu'elle revoit ainsi quelques mois, elle revient avec Juliette à Paris et suit les cours du lycée Edgar-Quinet. Décidée à devenir comédienne après avoir vu, à la Comédie-Française, une adaptation du roman l'Ami Fritz, des écrivains lorrains Erckmann-Chatrian, et encouragée par l'abbé Bel plus que par sa belle-mère, elle prend des cours du soir auprès de Mme Bauer-Thérond, aux côtés notamment de Roger Carel et de Roger Hanin, tout en travaillant comme secrétaire pour financer ses leçons. Après de la figuration, elle commence par des rôles dans le théâtre classique, en jouant les ingénues ( L'École des femmes, La Double Inconstance). Et c'est au cours d'une audition au théâtre de la Potinière qu'elle est remarquée par le cinéaste Henri Decoin [4].

Carrière d'actrice

Son nom de scène a été suggéré par Henri Decoin qui l'engagea pour son film Dortoir des grandes, car il jugeait le sien Chazelles du Chaxel bien trop long sur une affiche de cinéma. C'est à partir d'un manuscrit sur la vie du docteur Alexis Carrel qui figurait sur son bureau, qu'il proposa le nom de Carrel. Et l'actrice choisit le prénom de « Dany » qui ne permettait aucun diminutif comme les « Vovonne » ou « Vonette » de son enfance qu'elle détestait. Elle tourne alors pour le cinéma et apparait notamment dans Porte des Lilas, en 1957. Elle continuera néanmoins à jouer au théâtre, via les Galas Karsenty-Herbert.

En 1991, Dany Carrel a publié son autobiographie, L'Annamite, chez Robert Laffont dans la collection Vécu, livre qui sera adapté pour la télévision par Thierry Chabert [5]. Elle y évoque notamment son enfance et sa souffrance de ne pas connaître sa « vraie » mère, son père étant en outre mort lorsqu'elle avait trois ans. La publication de cette autobiographie va offrir l'opportunité à Jean-Pierre Foucault [6], dans le cadre de son émission Sacrée Soirée, de faire entrer en contact la mère et la fille, pour la première fois [7].

Other Languages
Deutsch: Dany Carrel
English: Dany Carrel
فارسی: دنی کارل
magyar: Dany Carrel
italiano: Dany Carrel
Lëtzebuergesch: Dany Carrel
Tiếng Việt: Dany Carrel