Danse

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (février 2010).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section «  Notes et références » (, comment ajouter mes sources ?).

Allégorie de la Danse, œuvre de William Bouguereau

Sur les autres projets Wikimedia :

La danse est l'art de mouvoir le corps humain constitué d'une suite de mouvements ordonnés, souvent rythmés par de la musique ( chant ou instrument).

Une danse est soit un ensemble défini de mouvements dénués de signification propre, comme souvent dans le ballet ou les danses traditionnelles européennes, soit une gestuelle inspirée par une symbolique laïque ou religieuse, tendant parfois vers une sorte de mime ou de pantomime, comme dans de nombreuses danses asiatiques. Parfois elle peut même viser à entraîner la transe. Il existe différents types de danse (hip-hop, contemporain, jazz, moderne, classique, danse de salon...).

Généralités

La danse a également inspiré de nombreux poètes et sculpteurs, dont par exemple Jean-Baptiste Carpeaux pour l' Opéra Garnier de Paris

La danse peut être un art, un rite ou un divertissement. Elle exprime des idées et des émotions ou raconte une histoire. La danse a en général un rapport direct dans l'histoire avec les autres arts (musique, peinture, sculpture, etc.)

Le corps peut réaliser toutes sortes d'actions comme tourner, se courber, s'étirer, ou sauter. En les combinant selon des dynamiques variées, on peut inventer une infinité de mouvements différents. Le corps passe à l'état d'objet, il sert à exprimer les émotions du danseur à travers ses mouvements, l'art devient le maître du corps.

« La danse est le premier-né des arts. La musique et la poésie s'écoulent dans le temps ; les arts plastiques et l'architecture modèlent l'espace. Mais la danse vit à la fois dans l'espace et le temps. Avant de confier ses émotions à la pierre, au verbe, au son, l'homme se sert de son propre corps pour organiser l'espace et pour rythmer le temps. »

—  Curt Sachs, introduction à l’Histoire de la danse, Gallimard, 1938, p. 7.

Dans le roman de Joseph Malègue, Augustin ou le Maître est là, Henri Bergson est mis à contribution dans une scène où est soulignée à quel point le philosophe de l' intuition pensait que la danse est liée à ce qu'est en profondeur la beauté féminine.