Cuisine vietnamienne

Gastronomie du Vietnam
Image illustrative de l'article Cuisine vietnamienne
Phở, un plat très connu au Vietnam.

Lieu d’origine Viêt Nam
Place dans le service Plat principal
Température de service 60 °C
Ingrédients porc, poulet, bœuf, os de bœuf, oignon, herbes...
Accompagnement bière, Quẩy
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article n’est pas rédigé dans un style encyclopédique (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Vous pouvez

La spécificité de la cuisine vietnamienne repose sur des mélanges d'herbes et d'épices que l'on ne trouve nulle part ailleurs, ainsi que sur des méthodes de cuisson et un ensemble d'habitudes alimentaires propres au peuple vietnamien ( Viêt). Le terme de « cuisine vietnamienne » s'est généralisé pour désigner aujourd'hui tous les plats populaires dans la communauté du Viêt Nam, bien que celle-ci soit issue, à l'origine, des seules minorités ethniques. [citation nécessaire]

Histoire

L’histoire de la cuisine au Viêt-Nam est indissociable des grands événements qui ont marqué l'histoire du pays. Le Viêt-Nam a connu l’emprise chinoise du IIe au IXe siècle, la colonisation française de 1860 à 1954, puis la présence américaine de 1960 à 1975. Récolter, transformer la nourriture et s’alimenter ont été des questions essentielles pour le Viêt-Nam jusqu’à aujourd’hui : en 2015, l’agriculture représente encore 20% de son PIB, et occupe 54% de sa population active.

Traditionnellement chargées d’éduquer les enfants et de nourrir le pays, les femmes ont transmis à travers les siècles de nombreux dictons qui ont donné à la nourriture une véritable figure d’allégorie. Par ailleurs, les rituels liés à la préparation et à la prise des repas reproduisent, au sein du cercle familial, la hiérarchie sociale d’ordre confucéen du Viêt Nam.

La cuisine vietnamienne est une cuisine méconnue par rapport à d'autres cuisines asiatiques comme les cuisines chinoise, japonaise ou thaïlandaise. On peut supposer que c'est parce qu'elle est très intimiste, les Vietnamiens ne partageant pas plus leurs secrets de cuisine que leurs secrets de famille. [citation nécessaire]

La cuisine offerte par la maîtresse de maison vietnamienne se doit d’être à la fois l’expression de son respect vis-à-vis des convives, et la démonstration de sa propension au labeur… [1], [2]

Histoire des baguettes

Plusieurs historiens ont mis en évidence les liens entre l’utilisation des baguettes et la civilisation de riziculture de l'Asie du Sud Est. Les Chinois ne sont pas les seuls à utiliser des baguettes ; les Vietnamiens s'en servent également. Au cours d'un repas vietnamien, les plats ne sont pas servis dans des assiettes individuelles : chaque convive, muni de sa paire de baguettes, se sert dans un plat commun. Les baguettes ne peuvent être fabriquées que dans une région où l'abondance des bambous n'est plus mise en doute : c'est le cas de la Chine du Sud et de l’Asie du Sud-Est. Elles sont l'outil rudimentaire façonné à l'image du bec de l'oiseau pour pouvoir saisir efficacement le grain de riz et les poissons, et pour ne pas se salir les mains avec les plats ayant tendance à contenir de l'eau (soupe, potage, saumure etc.) [3].

Other Languages