Cuisine japonaise

Cet article traite de la cuisine japonaise stricto sensu (mode de préparation, ingrédients, plats principaux, ustensiles, etc). Les arts de la table japonais (politesse à table, mode de consommation, lieux de restaurations, boissons pour accompagner les plats, etc) sont traités dans : Gastronomie japonaise.

Le washoku, traditions culinaires des Japonais, en particulier pour fêter le Nouvel An *
O-sechi, plat du Nouvel An
O-sechi, plat du Nouvel An
PaysDrapeau du Japon Japon
ListeListe représentative
Fiche00869
Année d’inscription2013
* Descriptif officiel UNESCO

La cuisine japonaise peut être définie strictement comme la cuisine traditionnelle du Japon, appelée en japonais nihon ryōri (日本料理?) ou washoku (和食?)[1] précédant l'ère Meiji, par opposition à la cuisine yōshoku (洋食, cuisine de l'Ouest?) répandue au Japon qui tire ses origines de l'importation et l'adaptation de plats occidentaux à la suite de l'abrogation du sakoku (fermeture du pays) par l'empereur Meiji. Elle est constituée de poissons, de riz ou de nouilles, de légumes et d'algues, généralement assaisonnés avec des condiments locaux.

La saveur umami (うまみ?) est présente dans de nombreux plats ; la viande est en général absente de la cuisine traditionnelle. Il est fréquent de manger en accompagnement lors d'un repas une petite soupe ainsi que des légumes macérés appelés tsukemono, le tout en utilisant des baguettes. Les plats les plus typiques sont les sushis et les sashimis, les nouilles udon et soba, les plats à la sauce teriyaki, ainsi que le tōfu et le nattō. Les Japonais ont aussi importé des recettes qui ont été adaptées et sont ensuite devenues des classiques comme les fritures tenpura, le katsudon, le riz au curry ou les rāmen. Il existe également des boissons (thé, alcool de riz) et des pâtisseries (wagashi) typiquement japonaises. On trouve de nombreux ustensiles spécifiques à cette cuisine, notamment des couteaux, l'art de la coupe étant très développé au Japon.

Other Languages