Crise portugaise de 1383-1385

Campagne de Galice
Description de cette image, également commentée ci-après
Informations générales
Date -
Lieu Portugal et Royaume de Castille
Issue Victoire portugaise
Belligérants
Armoires portugal 1385.svg Royaume de Portugal
Soutenu par :
Royal Arms of England (1340-1367).svg Royaume d'Angleterre
Blason Castille Léon.svg Royaume de Castille
Soutenu par :
Blason France moderne.svg Royaume de France
Aragon arms.svg Royaume d'Aragon
Commandants
Armoires portugal 1385.svg Jean Ier de Portugal
Armas pereira.svg Nuno Álvares Pereira
Coat of Arms of John I of Castile (as Castilian Monach and Crown of Portugal Pretender).svg Jean Ier de Castille
Fernando Sánchez de Tovar
Armas pereira.svg Pedro Álvares Pereira

Crise portugaise de 1383-1385

Batailles

Interrègne portugais (1383-1385)

Atoleiros (1384) · Lisbonne (1384) · Galice (1384) · Leça (1384) · Tejo (1384) · Trancoso (1385) · Aljubarrota (1385) · Valverde de Mérida (1385)

La crise de 1383-1385, commencée avec la mort du roi Ferdinand Ferdinand Ier de Portugal, oppose les partisans de son éventuel[1],[2]successeur nominal, Jean Jean Ier de Castille (comme roi consort marié à sa fille, l'héritière sous conditions de la couronne), lequel néanmoins et illégitimement[3] veut être pleinement souverain, à un demi-frère du roi Ferdinand, Jean, grand-maître de l'ordre d'Aviz. Ce qui ressemble bien à une crise dynastique, opposant deux candidats de la même famille, ou encore à une révolte portugaise contre l'annexion du royaume par la Castille, cache en réalité un conflit entre deux conceptions de la politique à suivre : la première, favorable à l'aristocratie foncière, la seconde à la bourgeoisie liée au commerce maritime alors en pleine expansion. C'est pourquoi on a pu parler d'une véritable révolte bourgeoise dont la victoire, après la bataille d'Aljubarrota, annonce la période des grandes découvertes lancées par la dynastie d'Aviz.