Cosmogonie

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Création du monde.
Ne doit pas être confondu avec Cosmologie.

La cosmogonie (du grec cosmo- « monde » et gon- « engendrer ») est définie comme un système de la formation de l'Univers [1]. Elle se distingue de la cosmologie, qui est la «  science des lois générales par lesquelles le monde physique est gouverné » [1].

Des récits oraux de cosmogonie fondent presque toutes les religions et sociétés traditionnelles, mais de nombreux traités sur les origines possibles de l'univers ont aussi été écrits par des philosophes ou des penseurs scientifiques, comme la cosmogonie d' Hésiode, et celle de Buffon.

Des milliers de légendes de création du monde et de récits cosmogoniques traditionnels relatifs aux origines du monde, des dieux ou des institutions, appartiennent à la catégorie des mythes fondateurs. Les figures idéales et les modèles intemporels y ont donc une place importante.

La variété des récits de création du monde, à travers leurs théories des origines, semble aussi exprimer le besoin immuable de décrire et peut-être justifier les transformations radicales du monde observable, de la Terre et de la société humaine. Mircea Eliade voit dans la cosmogonie « le modèle exemplaire de toute manière de faire » ; une sorte de modèle archétypal de la création, l'univers étant le « chef-d'œuvre » d'un ou plusieurs créateurs offert comme modèle aux hommes.

Constances dans les schémas de l'imaginaire humain

La plupart de ces mythes recèlent des concepts, symboles et paradoxes communs.

Être ou néant

Les mythes offrent diverses versions de la création de l'univers actuel ; certains le décrivent comme né du néant, d'autres pensent qu'il a toujours existé et d'autres encore disent que ce serait un être intemporel qui aurait rêvé ou créé notre monde - sans témoins humains - en un instant, en six époques appelées "jours" selon la Bible, ou en une longue suite d'événements.

Chaos primordial

La naissance d'un monde (parfois harmonieux voire paradisiaque) est souvent la résultante de conflits entre forces antagonistes, l'ordre et le désordre, la lumière et les ténèbres, etc. Cependant, comme dans la Cosmogonie d' Hésiode, le chaos originel préexistant à l'Univers est parfois présenté non comme un néant ou un ensemble en conflit avec l'ordre, mais plutôt comme entité renfermant l'ensemble des éléments à venir, mais mélangés.

Luttes et sacrifice

Carl Gustav Jung note que les notions de sacrifice et de combat sont souvent associées à la création mythique des mondes et de l'univers. L'énergie primordiale se sacrifie pour former l' univers. De nombreuses cosmogonies décrivent des luttes (combats de dieux, d'ancêtres primordiaux, de héros, gigantomachies et autres combats extraordinaires). L'opposition de contraires dans les jumeaux, être à deux faces ou couples primordiaux sexués pourrait donc aussi représenter les contraires qui s'affrontent en l'homme. Ces modèles peuvent se retrouver décalés dans le temps, par exemple avec le Dieu des Chrétiens présenté comme fait homme, se sacrifiant lui-même, dans le cadre d'un nouveau testament.

Œuf cosmique

L' œuf cosmique est souvent représenté comme le germe contenant l' univers en puissance, par exemple pour l' orphisme. Il symbolise la rénovation périodique de la nature, la possibilité de renaissance du monde. L'éclosion de l'œuf donne naissance à l'Univers ( Pan Gu en Chine, Partholon chez les Celtes, Puruska en Inde, Nommo au Mali).

Eau

Symbole de vie et de pureté, l' eau intervient comme élément primordial chez le présocratique Thalès et aussi comme élément rénovateur, par le biais du Déluge évoqué par plusieurs mythes fondateurs et cosmogonies. Il rappelle à l'homme sa faiblesse face aux puissances célestes et permet le renouvellement du monde grâce aux meilleurs des humains (le roi Manu, sauvé par Vishnou et transformé en poisson, Noé et son arche, Deucalion et Pyrrha sauvés par Prométhée).

Arbre

Dans de nombreux mythes, un arbre ( arbre de vie) ou une plante divine, magique ou sacrée joue un rôle (qu'on retrouve peut-être avec l'arbre au fruit défendu, du jardin d'Éden dans la Bible). L' arc-en-ciel (passage ou pont entre ciel et terre, ou entre deux points de la grande forêt en Amazonie) leur est parfois associé.

Par exemple, un bambou géant primordial, ouvert par le bec de l'oiseau légendaire Sarimanok dans la cosmogonie du folklore philippin d'où descendent Malakas et Maganda, le premier homme et la première femme.

Dans la mythologie nordique, Yggdrasil est l'Arbre-Monde sur lequel reposent les neuf mondes.

Autres

Dans la majorité des cosmogonies traditionnelles, les créateurs sont un ou des dieux anthropomorphes qui engendrent l'Univers et l'Homme par la volonté d'un esprit, par la parole, le geste, le souffle, un membre, des sécrétions...

De nombreux animaux (poisson, serpent, oiseaux, lion..) jouent un rôle majeur dans les mythes des continents où ils sont présents.

Other Languages
Afrikaans: Kosmogonie
العربية: علم أصل الكون
azərbaycanca: Kosmoqoniya
беларуская: Касмагонія
беларуская (тарашкевіца)‎: Касмагонія
български: Космогония
català: Cosmogonia
čeština: Kosmogonie
Чӑвашла: Космогони
dansk: Kosmogoni
Deutsch: Kosmogonie
Ελληνικά: Κοσμογονία
English: Cosmogony
Esperanto: Kosmogonio
español: Cosmogonía
euskara: Kosmogonia
suomi: Kosmogonia
galego: Cosmogonía
hrvatski: Kozmogonija
Հայերեն: Կոսմոգոնիա
Bahasa Indonesia: Kosmogoni
italiano: Cosmogonia
日本語: 宇宙進化論
ქართული: კოსმოგონია
қазақша: Космогония
한국어: 우주기원론
Кыргызча: Космогония
Latina: Cosmogonia
lietuvių: Kosmogonija
Bahasa Melayu: Kosmogoni
Nederlands: Kosmogonie
norsk nynorsk: Kosmogoni
norsk: Kosmogoni
occitan: Cosmogonia
polski: Kosmogonia
português: Cosmogonia
română: Cosmogonie
русский: Космогония
srpskohrvatski / српскохрватски: Kosmogonija
slovenčina: Kozmogónia
shqip: Kozmogonia
српски / srpski: Космогонија
svenska: Kosmogoni
Tagalog: Kosmogoniya
Türkçe: Kozmogoni
татарча/tatarça: Галәмнең тарихы
українська: Космогонія
oʻzbekcha/ўзбекча: Kosmogoniya