Coréen

Hangul, Hanja.png Cette page contient des caractères coréens. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la langue coréenne. Pour le peuple coréen, voir Coréens.
Coréen
한국말 (hangukmal) ou
조선말 (joseonmal)
Pays Corée du Nord et Corée du Sud
Nombre de locuteurs 82,5 millions
Typologie SOV, agglutinante
Classification par famille
Statut officiel
Langue officielle Drapeau de la Corée du Sud  Corée du Sud
Drapeau de la Corée du Nord  Corée du Nord
Flag of the People's Republic of China.svg Yanbian ( Chine)
Codes de langue
ISO 639-1 ko
ISO 639-2 kor
ISO 639-3 kor
Étendue langue individuelle
Type langue vivante
IETF ko
Linguasphère 45-A
WALS kor
article premier de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (voir le texte en français)

제 1 조

모든 인간은 태어날 때부터 자유로우며 그 존엄과 권리에 있어 동등하다. 인간은 천부적으로 이성과 양심을 부여받았으며 서로 형제애의 정신으로 행동하여야 한다.

Translittération

Modeun inganeun teaeonal tteabuteo jayuroumyeo geu joneomgwa gweollie isseo dongdeunghada. Inganeun cheonbujeogeuro iseonggwa yangsimeul buyeobadasseumyeo seoro hyeongjeeaeui jeongsineuro heangdonghayeoya handa.
Carte
Répartition du coréen.
Répartition du coréen.

Le coréen est une langue parlée en Corée, dans les districts frontaliers de la République populaire de Chine ( Yanbian) et dans les communautés émigrées (notamment au Japon, en Chine ( Pékin, Shandong), en Russie, en Australie, aux États-Unis, en France, etc.), et est la langue officielle de la Corée du Nord et de la Corée du Sud.

La classification du coréen est encore controversée. La plupart des linguistes le considèrent comme un isolat [1] tandis que d'autres le regroupent dans une hypothétique famille altaïque [2]. Quelques similitudes avec le japonais ont été relevées [3].

L’ alphabet qui sert à écrire le coréen est le hangeul, créé au XVe siècle et devenu officiel au XIXe siècle ; les hanja ( sinogrammes employés dans cette langue) sont également utilisés, une assez grande partie du lexique étant d’origine chinoise (du moins hors du vocabulaire courant).

La langue s'étend sur un territoire comparable à celui de l'Italie, environ 301 000 kilomètres carrés, dont environ 220 000 kilomètres carrés pour les deux Corées réunies, environ 42 000 kilomètres carrés pour la préfecture chinoise de Yanbian (province de Jilin) et le reste en parties pour 3 autres provinces chinoises.

Système d’écriture

Articles détaillés : Hangeul et Hanja.

Le coréen utilisait les «  hanja » (transcription phonétique du mot chinois hanzi désignant les caractères chinois han — souvent nommé «  sinogrammes » en français — très proches de ceux utilisés sous la Chine impériale, en République de Chine (Taïwan)) et République populaire de Chine, au Japon, à Singapour, ou encore autrefois au Vietnam) du VIe siècle au début du XXe siècle. Depuis le début du XXe siècle l'écriture chinoise est remplacée par une écriture typiquement coréenne appelée hangeul. Il s'agit d'un alphabet créé vers 1443 sous Sejong le Grand [4], puis interdit à partir de 1504 par son successeur, Yeonsangun, ils seront donc interdits pour la majeure partie de la Période Joseon (1392 — 1910), avant d'être réhabilités en 1894 et d'être officialisés à la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Néanmoins, en Corée du Sud, les milieux universitaires continuent d’employer la graphie combinant les deux systèmes d’écriture, en utilisant les hanja pour la notation des mots d’origine chinoise. Contrairement au système d’écriture chinois han (il y a des dizaines de forme d'écriture en Chine), le hangeul est une écriture phonémique à démarcation syllabique.

L’alphabet hangeul comprend 24 lettres (14 consonnes et 10 voyelles). L’alphabet hangeul est utilisé en regroupant les lettres par syllabes occupant des blocs carrés, à raison de 2 à 4 lettres par syllabe. La forme des consonnes correspond à la morphologie des organes de phonation, celle des voyelles utilise trois symboles d’origine taoïste (par exemple le point ou trait court, le trait vertical et le trait horizontal, qui représentent respectivement le Soleil, l’homme et la Terre).

Le coréen moderne s’écrit avec des espaces entre les mots, contrairement à d’autres langues comme le chinois ou le japonais. La ponctuation coréenne a recours aux signes de la ponctuation occidentale, utilisés de façon beaucoup plus parcimonieuse qu’en Occident. Traditionnellement, le coréen s’écrivait en colonnes de haut en bas, disposées de droite à gauche, mais il est désormais écrit en rangées de gauche à droite, disposées de haut en bas (sauf en poésie où le format traditionnel est parfois conservé).