Corée

Hangul, Hanja.png Cette page contient des caractères coréens. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Corée (homonymie).
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Chorée.
 Ne doit pas être confondu avec Péninsule de Corée.
Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ne cite pas suffisamment ses sources (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Si vous disposez d'ouvrages ou d'articles de référence ou si vous connaissez des sites web de qualité traitant du thème abordé ici, merci de compléter l'article en donnant les références utiles à sa vérifiabilité et en les liant à la section «  Notes et références » (, comment ajouter mes sources ?).

Carte de localisation de la Corée.

La Corée est une région d’ Asie de l’Est de 220 258 km2 [1], [2] située entre le Japon, la Chine et la Russie. Elle est principalement formée de la péninsule de Corée entourée de nombreuses îles ainsi que des terres situées entre l' isthme de Corée et les fleuves Yalou et Tumen.

Elle est surnommée le Pays du Matin calme (litt. : le pays du Matin Frais : Han-guk (한국, ) ou Joseon (ou Chosǒn) (조선, ). La Corée, peuplée de plus de 75 millions d’habitants presque exclusivement coréens, est divisée en deux États depuis la fin des années 1940 :

Les relations entre les deux États sont très tendues, au point que cette mésentente débouche sur un conflit qui déchire la péninsule pendant trois ans, de 1950 à 1953.

Les deux Corées ont la même langue officielle, le coréen, supposée d’origine altaïque. Jusqu’au XVe siècle, la langue coréenne n’avait pas d’écriture propre et utilisait les sinogrammes chinois par les systèmes Idu et Hyangchal. Aujourd’hui, le coréen s’écrit avec l’ alphabet hangeul.

Géographie

Carte de Coree.png

Topographie

Le paysage se compose à 70 % de zones montagneuses partiellement couvertes de forêts à l’est et séparées par des vallées profondes et étroites. Dans l’ouest et le sud, on trouve des plaines côtières peuplées et cultivées.

La chaîne principale est constituée par les monts Taebaek, qui occupent le versant oriental de la péninsule. De plus, il existe également une cinquantaine de montagnes dépassant les 2 000 m d’altitude qui sont, pour la plupart situées, dans le Hamgyong au nord, dont le point culminant est le mont Paektu (2 744 m).

Hydrographie

Le Yalou et le Tuman sont les deux fleuves les plus importants (790 km et 520 km respectivement), ils marquent la frontière avec la République populaire de Chine et la Corée du Nord. Tandis que le Han (514 km), qui traverse Séoul, et le Nakdong (506 km) assurent aussi bien les besoins en eau des villes que ceux de l’agriculture.

Littoral et îles

Ses côtes sont très découpées, et on y compte plus de 3 000 îles dont la principale est Jeju-do (제주도), située à 85 km au sud de la péninsule.

Le cas des Rochers Liancourt (appelé aussi « Dokdo » ) est particulier : bien qu’ils soient administrés par la Corée du Sud depuis 1954, ils sont toujours revendiqués par le Japon.

Climat

Le climat local est typique des façades orientales des continents, mais avec des nuances selon les zones. La côte sud a un climat subtropical humide et est touchée par le régime des moussons appelé localement le jangma, permettant notamment la culture du riz. En remontant vers le nord, le climat devient très vite continental avec des hivers de plus en plus rudes car plus influencé par la Sibérie. Les hivers sont relativement secs.

La péninsule reste exposée aux aléas climatiques : ainsi, les inondations en Corée du Nord ont causé, en , plus de 600 morts et disparus et touché plus d’un million de personnes [3], entraînant une demande d’aide internationale du gouvernement nord-coréen et des appels à dons d’ONG [4].

Flore

La végétation naturelle dans la péninsule coréenne peut être classifiée selon quatre écorégions principales, essentiellement en fonction de la rudesse des hivers. Tout au sud, sur la côte exposée à un climat subtropical et pratiquement à l'abri des gelées, elle est normalement constituée d'une forêt toujours verte de type laurisylve ( forêts sempervirentes de Corée méridionale) tandis que la plus grande partie de la péninsule est couverte par des arbres à feuilles caduques ( forêts décidues de Corée centrale). Toutefois, ce sont des régions très peuplées, en grande partie urbanisées ou consacrées à l'agriculture. Dans les montagnes et dans le nord de la Corée, les conifères se font de plus en plus présents, notamment le pin blanc de Corée et le sapin de Mandchourie, ce sont les zones des forêts mixtes de Mandchourie et celle des monts Changbai [5].

Faune

Article détaillé : Faune de Corée.

La faune de Corée, appartient à la Paléarctique. Des espèces natives ou endémiques de la péninsule coréenne comprennent le lièvre coréen  (en), le cerf d'eau, le mulot coréen  (en), la grenouille brune coréenne ou l' épinette coréenne  (en). La zone coréenne démilitarisée constitue une réserve naturelle faunique inédite, abritant des espèces menacées telles que la grue à couronne rouge et le léopard de l'Amour...