Conservation de la nature

Emblème du WWF ( World Wide Fund for Nature), le Panda géant est devenu un des symboles mondiaux de la protection et de la conservation de la nature.
L'exploitation peut ou non entrer en conflit avec les projets de conservation de la nature. Exemple de tourbières exploitées en 1987, dans l'"Ewiges Meer" (le Lac éternel), Frise, nord-ouest de l'Allemagne) en zone de conservation.
Un des défis majeurs pour la conservation de la nature est la maîtrise de la déforestation, souvent illégale, au profit de pâturages et cultures pas toujours durables. Ici, le projet Tierras Bajas en Bolivie (2001) a cherché à conserver autour des cultures, de soja notamment, un maillage de Image plus large).
Le Macareux moine ( Fratercula arctica), très sensible aux marées noires et à la pollution lumineuse, ne survit plus que sur quelques îles isolées. Comme l' ours brun ou la loutre chez les mammifères, il est devenu en France le symbole de l'action de la conservation des oiseaux.
Parfois la culture, des cimetières, temples, lieux de culte ou lieux tabous ont permis la conservation d'ilôts de nature ou de certaines espèces végétales (ex : baobab sacré en Afrique, ou les essences locales au Japon, comme l'a montré A. Miyawaki).
Le chef Raoni, défenseur de la nature et de la forêt amazonienne.

La conservation de la nature [1] consiste en la protection des populations d' espèces animales et végétales, ainsi que la conservation de l' intégrité écologique de leurs habitats naturels ou de substitution (comme les haies, carrières, terrils, mares ou autres habitats façonnés par l'homme). Son objectif est de maintenir les écosystèmes dans un bon état de conservation, et de prévenir ou de corriger les dégradations qu'ils pourraient subir.

Historique

  • Cette discipline a des racines anciennes et plutôt anglo-saxonnes, qui ont évolué à la fin du XXe siècle. Elles sont passées du statut de science de protection patrimoniale, qui le plus souvent enregistrait et tentait de traiter localement des catastrophes écologiques à une science d'action plus globale cherchant à mieux les anticiper. Le terme a été inventé par le premier ingénieur forestier américain Gifford Pinchot.
  • Cette discipline a pour origine une bataille politique sur l'utilisation de la vallée d'Hetch Hetchy en 1895 et opposait l'approche « préservationniste » du naturaliste John Muir (il est le promoteur de la protection de grands espaces vierges) et l'approche « conservationniste » (ou « ressourciste ») de Gifford Pinchot (il a une approche managériale des ressources) [2].
Other Languages
Afrikaans: Natuurbewaring
Alemannisch: Naturschutz
azərbaycanca: Təbiətin qorunması
български: Консервация
Cymraeg: Cadwraeth
Deutsch: Naturschutz
Esperanto: Naturprotekto
føroyskt: Náttúruvernd
íslenska: Náttúruvernd
Basa Jawa: Konsèrvasi
한국어: 자연보호
Lëtzebuergesch: Naturschutz
Nederlands: Natuurbescherming
norsk nynorsk: Naturvern
norsk: Naturvern
ਪੰਜਾਬੀ: ਰੱਖ (ਸਦਾਚਾਰ)
Runa Simi: Sallqa amachay
slovenčina: Ochrana prírody
svenska: Naturvård
українська: Охорона природи
oʻzbekcha/ўзбекча: Tabiatni muhofaza qilish
中文: 保育倫理
Bân-lâm-gú: Pó-io̍k