Conférence de Potsdam

  • page d’aide sur l’homonymie pour les articles homonymes, voir potsdam (homonymie).

    conférence de potsdam
    les acteurs de la conférence de potsdam : churchill, truman, staline, dans le jardin de cecilienhof.
    les acteurs de la conférence de potsdam : churchill, truman, staline, dans le jardin de cecilienhof.

    type conférence diplomatique
    pays drapeau de l'allemagne occupée allemagne occupée
    localisation potsdam
    date du au
    participant(s)
    drapeau de l'urss joseph staline
    drapeau des États-unis harry s. truman
    drapeau : royaume-uni winston churchill puis clement attlee

    la conférence de potsdam est une conférence organisée par trois des puissances alliées victorieuses de la seconde guerre mondiale pour fixer le sort des nations ennemies. les États-unis sont représentés par le président harry truman, l'urss par le secrétaire général et dirigeant joseph staline et le royaume-uni par ses premiers ministres successifs winston churchill et clement attlee[a].

    elle a débuté le 17 juillet 1945 et s'est terminée le 2 août 1945 au château de cecilienhof, près de potsdam, dans la banlieue sud-ouest de berlin (potsdam avait été précédée des conférences interalliées de téhéran en et de yalta en ).

    le japon continuant à combattre, cette conférence s'est déroulée avant même la fin de la guerre. son but était de fixer le sort des puissances qui avaient été ou restaient ennemies des forces alliées. l'allemagne avait capitulé depuis plus de deux mois, et la victoire était presque imminente sur le japon qui venait de subir de lourdes pertes territoriales et militaires (le , un ultimatum est signifié à l'empire du japon, au nom des États-unis, du royaume-uni et de la république de chine) et qui allait subir deux largages successifs d'une bombe nucléaire américaine (le sur hiroshima et le sur nagasaki) et aussi devoir faire face à l’entrée en guerre de l'urss le 9 août 1945. le 15 août, l'empereur du japon, hirohito, annonce à la population japonaise qu'il accepte les accords de potsdam. le 2 septembre, le japon signe sa capitulation, et les États-unis peuvent négocier en position de force[1].

    l'accord de potsdam a formellement été signé le .

  • concernant le troisième reich
  • concernant l'italie
  • concernant le japon
  • indochine française
  • pologne
  • notes
  • sources
  • annexes

Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Potsdam (homonymie).

Conférence de Potsdam
Les acteurs de la conférence de Potsdam : Churchill, Truman, Staline, dans le jardin de Cecilienhof.
Les acteurs de la conférence de Potsdam : Churchill, Truman, Staline, dans le jardin de Cecilienhof.

Type Conférence diplomatique
Pays Drapeau de l'Allemagne occupée Allemagne occupée
Localisation Potsdam
Date du au
Participant(s)
Drapeau de l'URSS Joseph Staline
Drapeau des États-Unis Harry S. Truman
Drapeau : Royaume-Uni Winston Churchill puis Clement Attlee

La conférence de Potsdam est une conférence organisée par trois des puissances alliées victorieuses de la Seconde Guerre mondiale pour fixer le sort des nations ennemies. Les États-Unis sont représentés par le président Harry Truman, l'URSS par le secrétaire général et dirigeant Joseph Staline et le Royaume-Uni par ses premiers ministres successifs Winston Churchill et Clement Attlee[a].

Elle a débuté le 17 juillet 1945 et s'est terminée le 2 août 1945 au château de Cecilienhof, près de Potsdam, dans la banlieue sud-ouest de Berlin (Potsdam avait été précédée des conférences interalliées de Téhéran en et de Yalta en ).

Le Japon continuant à combattre, cette conférence s'est déroulée avant même la fin de la guerre. Son but était de fixer le sort des puissances qui avaient été ou restaient ennemies des forces alliées. L'Allemagne avait capitulé depuis plus de deux mois, et la victoire était presque imminente sur le Japon qui venait de subir de lourdes pertes territoriales et militaires (le , un ultimatum est signifié à l'empire du Japon, au nom des États-Unis, du Royaume-Uni et de la république de Chine) et qui allait subir deux largages successifs d'une bombe nucléaire américaine (le sur Hiroshima et le sur Nagasaki) et aussi devoir faire face à l’entrée en guerre de l'URSS le 9 août 1945. Le 15 août, l'empereur du Japon, Hirohito, annonce à la population japonaise qu'il accepte les accords de Potsdam. Le 2 septembre, le Japon signe sa capitulation, et les États-Unis peuvent négocier en position de force[1].

L'accord de Potsdam a formellement été signé le .

Other Languages
azərbaycanca: Potsdam konfransı
беларуская (тарашкевіца)‎: Патсдамская канфэрэнцыя
Արեւմտահայերէն: Պոթստամի Համագումար
Bahasa Indonesia: Konferensi Potsdam
한국어: 포츠담 회담
Bahasa Melayu: Persidangan Potsdam
Simple English: Potsdam Conference
slovenščina: Potsdamska konferenca
oʻzbekcha/ўзбекча: Berlin konferensiyasi
Tiếng Việt: Hội nghị Potsdam