Commerce

Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne l'activité commerciale. Pour les autres significations, voir Commerce (homonymie).
Page d'aide sur les redirections « Commercial » redirige ici. Pour l'activité professionnelle lié à la vente, voir Commercial (métier).
Le commerce moderne, s'inspirant de méthodes industrielles, après avoir engendré les supermarchés et hypermarchés, et les centres commerciaux a produit un véritable « urbanisme commercial » dédié.
Un petit commerce d'alimentation générale.

Le commerce désigne l' activité économique d'achat et de revente de biens et de services [1], en particulier l'achat dans le but de revendre avec un profit ou un bénéfice [2].

Le commerce a ses lois propres qui sont recueillies dans les Code de commerce et ses propres juridictions nationales ou internationales. Ayant d'autres finalités que de faire un profit, beaucoup d'activités économiques ou professionnelles comme l'éducation, la police, la culture, la médecine, la justice, l'architecture, la religion, etc. ne relèvent pas du domaine du commerce, mais des lois et des tribunaux civils ou administratif. Avec ses puissants relais d'opinion, l' Organisation mondiale du commerce s'efforce d'étendre sa compétence et ses principes de profitabilité sur toutes les activités non commerciales en leur contestant le droit d'avoir des législations et des valeurs désintéressées.

Il résulte du mouvement de spécialisation croissante qui affecte les sociétés humaines :

Le développement de ces spécialisations explique pourquoi — en retour — les échanges et transactions se sont accrus : entre individus, entre organisations, ou entre individus et organisations (associations ou entreprises) sur un même ou entre territoires/pays.

Le commerce est le prolongement naturel de l'activité de production de biens et services qui peuvent ainsi trouver un débouché dans la commercialisation en direction des marchés et clients potentiellement intéressés.

Par extension, le terme — un commerce — est utilisé en français pour désigner le lieu d'exercice ou l'organisation dans lesquels les participants de cette activité pratiquent leur métier.

Histoire du commerce

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (décembre 2016)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [ comment faire ?] ou le modèle sur les passages nécessitant une source.
Drachme antique grecque ; l'invention des monnaies dans l'Antiquité a accompagné les achats de biens, de terre et d' esclaves, tout en favorisant la spéculation financière.
Viande, poissons et crustacés, sur un même étal (ici vers 1700), vu par le peintre Felice Boselli.
Article détaillé : Histoire du commerce.

Primitivement, le commerce renvoie à une réalité où les rapports humains et les échanges économiques se déroulent essentiellement dans un cadre de voisinage géographique. Ultérieurement, le commerce désigne l'activité qui fait circuler les marchandises, à plus ou moins longue distance (voir le commerce au long cours) et les propose à la vente sur les marchés ou les foires. Il implique des transactions passées d'individu à individu, agissant pour compte propre ou représentant un tiers ou une entreprise, ainsi que toutes opérations utiles à la concrétisation de l'échange, comme l'appréciation de la valeur d'échange, ou le transfert matériel du bien ou service échangé.

Le commerce est l'une des plus anciennes et importantes inventions de l'humanité. Il a probablement accompagné l'apparition et les premiers développements de l' agriculture au Néolithique. Certains le considèrent comme l'origine des civilisations de l'écriture, qui aurait pu avoir été inventée (il y a 5 500 ans environ) par les commerçants sumériens pour leur comptabilité. L'agriculture primitive aurait été une activité de subsistance, avec dans un premier temps des cultures d'auto-subsistances. Puis, sous la pression démographique, les agriculteurs et éleveurs remplacent les chasseurs-cueilleurs. L'utilisation accrue de semences et animaux reproducteurs sélectionnés pour des caractéristiques recherchées, l'usage de la force animale, de différents amendements et engrais autorisent des rendements meilleurs et une production accrue sur de mêmes sols.

Le corps des marchands réunis. Description avers : sept personnages portant à bout de bras le globe terrestre. Description revers : une ruche posée sur un trépied entourée d'essaim d'abeilles.

Le commerce est ainsi facilité (par le fait que les récoltes dépassent le seuil de subsistance). Le surplus produit et stocké va favoriser :

  • les échanges qui fournissent l'occasion de troquer avec d'autres le surplus de produit non nécessaire.
  • la spécialisation des tâches, dans la mesure où il n'est plus nécessaire que l'ensemble de la société se consacre à l'agriculture. Ainsi une partie de la population est en mesure de se spécialiser dans d'autres domaines, tels que la poterie ou la métallurgie (du fer, du bronze, de l' argent, du plomb qui permettront aussi l'apparition de la monnaie-métal...).

La révolution industrielle, les progrès des transports et de la chaine du froid et des conserves ainsi que la mondialisation des échanges permettent un commerce international plus étendu et rapide.

Enfin, plus récemment, une tendance (qui fait l'objet de vives polémiques notamment de la part des ONG et des pays pauvres [3], [4]) apparait aux États-Unis à la fin du XXe siècle visant à intégrer les services publics, voire les services écosystémiques dans une approche commerciale, encouragée par un «  Accord général sur le commerce des services ». Avec le brevetage d'espèces vivantes (variétés agricoles et d'élevage) et la spéculation sur les propriétés pharmaceutiques (ou pour la chimie verte de plantes et d'autres espèces, éventuellement transgéniques, certains parlent de marchandisation du vivant, y compris du génome humain [5]

Other Languages
Alemannisch: Handel
አማርኛ: ንግድ
العربية: تجارة
ܐܪܡܝܐ: ܬܐܓܘܪܬܐ
asturianu: Comerciu
azərbaycanca: Ticarət
Boarisch: Handl
беларуская: Гандаль
беларуская (тарашкевіца)‎: Гандаль
български: Търговия
bamanankan: Julaya
বাংলা: বাণিজ্য
bosanski: Trgovina
буряад: Наймаан
català: Comerç
нохчийн: Махлелор
corsu: Cummerciu
čeština: Obchod
Cymraeg: Masnach
dansk: Handel
Deutsch: Handel
ދިވެހިބަސް: ވިޔަފާރި
Ελληνικά: Εμπόριο
English: Trade
Esperanto: Komerco
español: Comercio
eesti: Kaubandus
euskara: Merkataritza
فارسی: تجارت
Võro: Kaubandus
Nordfriisk: Hanel
furlan: Cumierç
Frysk: Hannel
Gaeilge: Trádáil
Gàidhlig: Malairt
galego: Comercio
Gaelg: Dellal
客家語/Hak-kâ-ngî: Mo-yi
עברית: מסחר
हिन्दी: व्यापार
hrvatski: Trgovina
Kreyòl ayisyen: Negòs
magyar: Kereskedelem
Հայերեն: Առևտուր
interlingua: Commercio
Bahasa Indonesia: Perdagangan
Ido: Komerco
íslenska: Viðskipti
italiano: Commercio
日本語: 取引
Patois: Chried
Basa Jawa: Perdagangan
ქართული: კომერცია
қазақша: Сауда
한국어: 교역
कॉशुर / کٲشُر: تِجارَت
Latina: Commercium
Lëtzebuergesch: Handel
Limburgs: Handel
lietuvių: Prekyba
latviešu: Tirdzniecība
македонски: Трговија
монгол: Худалдаа
मराठी: वाणिज्य
Bahasa Melayu: Perdagangan
Plattdüütsch: Hannel
Nederlands: Handel (economie)
norsk nynorsk: Handel
norsk: Handel
Novial: Komerse
occitan: Comèrci
Kapampangan: Komersyu
polski: Handel
پنجابی: تجارت
português: Comércio
Runa Simi: Makipura
română: Comerț
русский: Торговля
саха тыла: Эргиэн
sicilianu: Cummerciu
Scots: Tred
سنڌي: واپار
srpskohrvatski / српскохрватски: Trgovina
සිංහල: වෙළෙඳාම
Simple English: Trade
slovenčina: Obchodná činnosť
slovenščina: Trgovina
Soomaaliga: Gadashada
shqip: Komerciale
српски / srpski: Трговина
svenska: Handel
தமிழ்: வணிகம்
తెలుగు: వాణిజ్యం
Tagalog: Kalakalan
Türkçe: Ticaret
українська: Торгівля
اردو: تجارت
oʻzbekcha/ўзбекча: Savdo
Tiếng Việt: Thương mại
walon: Comiece
Winaray: Komersyo
isiXhosa: Urwebo
ייִדיש: האנדל
中文: 贸易
Bân-lâm-gú: Bō͘-e̍k
粵語: 貿易